Universalisme

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'universalisme est l'idée d'une opinion à vocation universelle. Il existe plusieurs types d'universalismes : religieux, politiques, philosophique.

Citations[modifier]

(…) l'habituel mépris des universalistes, persuadés que dans sa culture l'Autre est finalement inférieur à l'Occidental raisonnable et cartésien, et que mettre sur un même plan le "savoir anthropologique" avec des coutumes traditionnelles ou des croyances ne peut tourner qu'au désavantage des secondes. Le vrai racisme est là bien sûr (…)
  • « Qu'est-ce que l'ethnopsychiatrie? La réponse inconvenante de Tobie Nathan », Ludovic Maubreuil, Éléments (revue), nº n°111, décembre 2003, p. 56


(…) l'humanitarisme, concept vague, mais essentiellement désorganisateur au point de vue national, en ce que, transporté par les propagandistes dans les milieux populaires et jeté dans les cerveaux incultes, il y engendre, en même temps qu'un antimilitarisme aveugle, la haine et le mépris de l'idée de patrie.
  • Le terme humanitarisme est pris au sens d'universalisme et non d'aide humanitaire
  • La Guerre occulte, les sociétés secrètes contre les nations, Paul Copin-Albancelli, éd. Perrin et Cie, Paris, 1925, chap. III, une énigme, p. 71-72


(…) c'est à partir de sa propre culture que chaque peuple va vers l'universel (…)


C'est de l’universalisme chrétien qu'est née la première civilisation égalitaire, la première à avoir érigé la femme au rang d'égale ontologique de l'homme, la première à avoir acté un culte féminin et maternel libéré de toute exaltation païenne, à avoir humanisé le mariage au profit de la femme en transformant le marché aux unions en sacrement, à avoir permis aux prostituées de se délivrer de leur servitude et de reprendre une vie sociale. Toutes choses qui ont imprégné le Moyen Âge que l'on moque comme une époque sombre afin de disqualifier, au passage, l'apport unique de l'Occident chrétien en matière d'équité des sexes. Ce qui revient à omettre les avancées du droit sous l'impulsion de l'Église, la sanction du rapt, du viol, l'invention de l'amour courtois ou encore le rôle crucial des femmes dans l'essor de la culture gothique. Il n'y a qu'à lire l'historienne Régine Pernoud et son classique La femme au temps des cathédrales pour se convaincre que cette période fut celle d'une amélioration considérable de la condition féminine.

  • Adieu mademoiselle. La Défaite des femmes, Eugénie Bastié, éd. Les éditions du Cerf, 2016  (ISBN 978-2-204-10489-0), p. 125


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :