Tonino Benacquista

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tonino Benacquista (2008).

Tonino Benacquista est un écrivain (romancier, nouvelliste) et scénariste français né à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) le 1er septembre 1961. Plusieurs de ses écrits ont été portés à l'écran.

Les Morsures de l'aube , 1992[modifier]

(…) Travail ?…

C'est bien ce qu'on dit des parturientes prêtes à expulser la vie ? C'est ce truc qui passe avant même la famille et la patrie ? C'est bien ce machin qui rend libre d'après les nazis ? C'est bien ça, le travail ? Et c'est toi, petit homme, qui vas me faire tout un catéchisme sur le principe de réalité ? Rien qu'en deux syllabes ?

Le travail ? Quand, dès l'enfance, les cours de lettres contredisent ceux de mathématiques. Quand le rêve n'est pas une science exacte. Quand on ne sait plus comment aimer la vie quand on va au cinéma. Quand il ne reste plus qu'à attendre les petits matins plutôt que les grands soirs.

Travail.


Tout à l'ego (Nouvelles), 1999[modifier]

(…) Je suis devenu dépendant d'une drogue dure. Un junkie, voilà ce que je suis. Accro à ma propre psyché et tributaire de mon moi captif. Passionné, aussi, par la somme de révélations sur le drôle de type que je suis. (…) Victime d'une abjecte copulation entre mon ça et mon surmoi.
  • « La boîte noire », dans Tout à l'ego, Tonino Benacquista, éd. Gallimard, 1999  (ISBN 2070755657), p. 29


Les rails de coke (…) ont provoqué chez moi une irrépressible fureur ménagère, j'ai passé l 'aspirateur et briqué l'argenterie à quatre heures du matin tout en échafaudant une théorie qui réfutait en bloc Newton et Copernic. L'opium ne m'a procuré strictement aucun effet, la relecture de Tintin et le lotus bleu aurait été bien plus efficace.
  • « La boîte noire », dans Tout à l'ego, Tonino Benacquista, éd. Gallimard, 1999  (ISBN 2070755657), p. 33


En ce monde, certaines rencontres ne se font jamais. Un priapique ne rencontre pas de nymphomane, un anonyme ne rencontre jamais les sosies dont tout le monde lui parle, un athée ne rencontre pas Dieu dans une guerre de tranchées, un paranoïaque ne rencontre pas la cohorte d'espions qui le traquent, et un bureaucrate mal noté n'aura jamais la chance de rencontrer son patron sortant d'un hôtel borgne.
  • « La pétition », dans Tout à l'ego, Tonino Benacquista, éd. Gallimard, 1999  (ISBN 2070755657), p. 71


L'autre chose qui nous lie, c'est les puzzles. Pendant que je passe un temps fou à segmenter les arrondis et les angles pour isoler la bonne pièce, elle prend la première qui lui tombe sous le main et tape avec le poing pour l'emboîter de force. Poésie pure.
  • « Q.I. », dans Tout à l'ego, Tonino Benacquista, éd. Gallimard, 1999  (ISBN 2070755657), p. 151


Le serrurier volant (avec Tardi), 2006[modifier]

Jour après jour, il sculptait sa vie avec la patience de l'artisan qui sait que dans les objets les plus simples on trouve aussi de la belle ouvrage.
  • Le serrurier volant, Tonino Benacquista, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2009, p. 10


Qui avait décrété qu'il fallait choisir entre l'exaltation et la mort lente ? Qui s'était à ce point pris pour Dieu en affirmant que Dieu vomissait les tièdes ?
  • Le serrurier volant, Tonino Benacquista, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2009, p. 10


Une victime, c'est un peu le contraire d'un rebelle. On n'aime pas entendre parler des victimes. Elles sont le miroir d'une mauvaise conscience, leur douleur est gênante, et leur cri insupportable.
  • Le serrurier volant, Tonino Benacquista, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2009, p. 120-121


En voyant [son enfant] pour la première fois à la maternité, Marc se jura de faire tout ce qui était à sa portée pour reculer le plus possible la fin du monde.
  • (Dernière phrase du livre)
  • Le serrurier volant, Tonino Benacquista, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2009, p. 146


Citations sur T. Benacquista[modifier]

Tonino n'est pas le genre de type à se laisser emmerder par une première idée alors qu'il peut très facilement en avoir une deuxième (voire une troisième !).
  • Le serrurier volant, Tonino Benacquista, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2009, p. 149


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :