Thomas Joseph Dunning

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thomas Joseph Dunning (1799 — 1873) était un syndicaliste britannique. Il était secrétaire de la London Consolidated Lodge of Journeymen Bookbinders. Il est notamment l'auteur d'une monographie intitulée Trades Unions and Strikes: Their Philosophy and Intention.

Citations[modifier]

« Le capital, dit ce journaliste, fuit le tumulte et les conflits. Il est peureux de nature. » Cela est très vrai, mais n'est pourtant pas toute la vérité. Le capital a horreur de l'absence de profit ou des très petits profits comme la nature a horreur du vide. Quand le profit est adéquat, le capital devient audacieux. Garantissez-lui 10 pour cent, et on pourra l'employer partout ; à 20 pour cent, il s'anime, à 50 pour cent, il devient carrément téméraire ; à 100 pour cent il foulera aux pieds toutes les lois humaines ; à 300 pour cent, il n'est pas de crime qu'il n'osera commettre, même s'il encourt la potence. Si le tumulte et les conflits rapportent du profit, il les encouragera l'un et l'autre. La preuve : la contrebande et la traite des esclaves.
  • Trades Unions and Strikes: Their Philosophy and Intention, Thomas Joseph Dunning, éd. N/A, 1860, p. 35-36