Théophraste

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Teofrasto Orto botanico detail.jpg

Théophraste, en grec ancien Θεόφραστος est un philosophe grec de l’école du Lycée, élève de Aristote, né à Erése dans l'île de Lesbos vers 372 av. J.-C. Il mourut à Athènes vers 288 av. J.-C.

Citations[modifier]

Des Lois[modifier]

Les lois doivent être faites en vue de ce qui arrive le plus souvent, et non en vue d'événements extraordinaires.
  • Des Lois, Théophraste, éd. Ernest Thorin, 1867, p. 343


Les Caractères[modifier]

L'impudence, en un mot, c'est braver l'opinion pour l'amour du gain.


L'orgueil est un mépris de tout, sauf de soi-même.


C'est le propre des hypocrites de parler, ruser et se contredire avec tant d'imagination.


Le médisant trouve un plaisir incomparable à médire de ses amis, sa famille, et même des défunts, appelant cela franchise, démocratie, liberté.


La superstition est l'expression, manifestement, d'une sorte de lâcheté vis-à-vis de la divinité.


Historia plantarum[modifier]

L’homme est soit le seul être civilisé, soit l’être civilisé par excellence.
  • I, 3, 6.
  • Recherches sur les plantes [Livres I-II / texte établi et traduit par Suzanne Amigues], Théophraste, éd. Les Belles Lettres, 1988  (ISBN 978225100403-7), chap. Livre I, texte et traduction, p. 12


Des transformations dues à la nourriture et aux autres soins font que la plante sauvage se domestique, tandis que certaines variétés domestiques proprement dites […] finissent par se perdre.
  • II, 2, 9.
  • Recherches sur les plantes [Livres I-II / texte établi et traduit par Suzanne Amigues], Théophraste, éd. Les Belles Lettres, 1988  (ISBN 978225100403-7), chap. Livre II, texte et traduction, p. 49


En matière de travail et de culture, certains traitements sont généraux, d’autres propres à chaque espèce. Le piochage, l’arrosage, la fumure, ainsi que l’émondage et l’enlèvement du bois sec s’appliquent à toutes, mais plus ou moins : c’est ce qui fait la différence.
  • II, 7, 1.
  • Recherches sur les plantes [Livres I-II / texte établi et traduit par Suzanne Amigues], Théophraste, éd. Les Belles Lettres, 1988  (ISBN 978225100403-7), chap. Livre II, texte et traduction, p. 61


Citations rapportées[modifier]

L'âme ne se contente pas de payer au corps le loyer de son habitation : mais elle s'y livre toute entière.
  • De l'Abstinence de la chair des Animauix, Porphyre de Tyr, éd. De Buré, 1747, p. 321


C'est en philosophe que Théophraste affirme, dans sa comparaison des fautes, comme le ferait un homme qui les comparerait en se référant au sens commun, que les fautes commises par concupiscence sont plus graves que celles qui le sont par colère.


Théophraste a dit que celui qui faute avec plaisir mérite un plus grand blâme que celui qui pèche avec douleur.
  • Pensées, Marc Aurèle, éd. Albin Michel, coll. « Biblio Essais », 2003  (ISBN 2-253-13100-8), p. 202


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :