Tendresse

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tendresse Maternelle Émile Friant (1906)

La tendresse est une forme d'attachement qui lie un être à un autre sans qu'il existe entre eux d'élément de contrainte, telle que la passion pourrait en imposer.

Antonin Artaud[modifier]

La vie creuse devant nous le gouffre de toutes les caresses qui ont manqué. Qu'avons-nous à faire auprès de nous de cet ange qui n'a pas su se montrer ?
  • L'Ombilic des Limbes suivi du Pèse-nerfs et autres textes, Antonin Artaud, éd. Gallimard, coll. « Poésie/Gallimard », 1956, partie L'Art et la Mort, « Qui au sein... », p. 135


François (pape)[modifier]

Nous ne devons pas avoir peur de la bonté, de la tendresse ! Dans les Évangiles, saint Joseph apparaît comme un homme fort, courageux, travailleur, mais dans son âme émerge une grande tendresse, qui n’est pas la vertu du faible, mais au contraire, dénote une force d’âme et une capacité d’attention, de compassion, de vraie ouverture à l’autre, d’amour. Nous ne devons pas avoir peur de la bonté, de la tendresse !
  • Messe solennelle d'inauguration du pontificat, mardi 19 mars 2013


Doris Lessing[modifier]

Je me rappelle la sensation de la délicate pression de sa main au creux de mes reins, et je me rappelle avoir songé que, vivant en groupe comme nous le faisions, ces brusques attirances pouvaient surgir et s'estomper en un instant, laissant derrière elles une tendresse, une curiosité insatisfaites, et un sentiment de perte légèrement douloureux, mais pas déplaisant ; et je pensai que c'était peut-être toute cette peine tendre des possibilités irréalisées qui nous liait.
  • Le carnet d'or, Doris Lessing (trad. Marianne Véron), éd. Albin Michel, coll. « Le livre de poche », 1976, chap. Le carnet noir, p. 144