Sylviane Agacinski

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sylviane Agacinski en 2008 au Zénith de Paris.

Sylviane Agacinski est une philosophe française, née le 4 mai 1945 à Nades (Allier).

Citations rapportées[modifier]

Femmes entre sexe et genre, 2012[modifier]

C'est par leurs pouvoirs que les corps sexués diffèrent l'un de l'autre. Non pas que l'un disposerait seul d'un pouvoir manquant à l'autre (selon la logique androcentrique ou phallocentrique), mais parce que le pouvoir qu'ils ont en commun — celui d'engendrer — est partagé entre les deux, et qu'il n'est pas le même.
  • Sylviane Agacinski, Femmes entre sexe et genre, Seuil, 2012


Presse[modifier]

L'homoparentalité en question[modifier]

On semble ne pas remarquer que la revendication du « mariage homosexuel » ou de l'« homoparentalité » n'a pu se formuler qu'à partir de la construction ou de la fiction de sujets de droit qui n'ont jamais existé : les « hétérosexuels ». C'est en posant comme une donnée réelle cette classe illusoire de sujets que la question de l'égalité des droits entre « homosexuels et hétérosexuels » a pu se poser. Il s'agit cependant d'une fiction, car ce n'est pas la sexualité des individus qui a jamais fondé le mariage ni la parenté, mais d'abord le sexe, c'est-à-dire la distinction anthropologique des hommes et des femmes.

  • « L'homoparentalité en question », Sylviane Agacinski, Le monde, 21/06/2007 (lire en ligne)


En résumé, si l'ordre humain, social et symbolique, donne aux individus une filiation double, mâle et femelle, ce n'est pas en raison des sentiments qui peuvent lier les parents entre eux, des désirs qui les animent ou des plaisirs qu'ils se donnent, c'est en raison de la condition sexuée de l'existence humaine et de l'hétérogénéité de toute génération dont la culture a jusqu'ici voulu garder le modèle. Il s'agit donc de savoir si l'institution du mariage et de la filiation doit continuer à inscrire chacun dans l'ordre d'une humanité elle-même sexuée, ou bien si l'on veut briser ce modèle dans lequel s'articulent la génération, la différence des sexes et celle des générations.

  • « L'homoparentalité en question », Sylviane Agacinski, Le monde, 21/06/2007 (lire en ligne)


Ajoutons que, inévitablement, la reconnaissance du mariage entre deux personnes du même sexe leur ouvrirait un droit à l'adoption conjointe, voire à la procréation assistée. Dans ce cas, la société serait conduite à autoriser, voire à prendre en charge, les procréations médicalement assistées (PMA) pour des couples de femmes (insémination avec donneur), mais aussi pour des couples d'hommes, et alors la légalisation des « mères porteuses » tenterait de s'imposer au nom précisément de l'égalité des couples.

  • « L'homoparentalité en question », Sylviane Agacinski, Le monde, 21/06/2007 (lire en ligne)


Sur la dualité des sexes et les genres[modifier]

La dualité des sexes caractérise les êtres vivants en général, tout comme la naissance, la croissance, le vieillissement et la mort. C'est le rôle des individus dans la génération (ou reproduction) qui fonde la distinction entre les deux sexes.
  • « Sylviane Agacinski : “Le progrès technique peut s'assortir d'aliénations redoutables” », Propos de Sylviane Agacinski recueillis par Eugénie Bastié et Vincent Trémolet de Villers, Le Figaro, 10 janvier 2017, p. 16


[D]éconstruire la hiérarchie des genres ne permet pas de dissoudre la différence sexuelle.
  • « Sylviane Agacinski : “Le progrès technique peut s'assortir d'aliénations redoutables” », Propos de Sylviane Agacinski recueillis par Eugénie Bastié et Vincent Trémolet de Villers, Le Figaro, 10 janvier 2017, p. 16