Sylvain Kean Zoh

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sylvain Kean Zoh est un écrivain et homme politique ivoirien né le à Zonneu.

Le Printemps de la fleur fanée, 2009[modifier]

Lorsque les vagues vous emportent au large, vous ne pouvez vous empêcher de vous accrocher au premier objet flottant à portée de votre main.
  • Le Printemps de la fleur fanée, Sylvain Kean Zoh, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 10


Un enfant de la rue n’est pas un morceau de bois, encore moins une liane. C’est un humain dont il faut prendre soin comme tous les autres humains.
  • Le Printemps de la fleur fanée, Sylvain Kean Zoh, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 13


Il y a des gens qui, pour atteindre certains objectifs, font mine d’en être dotés.
  • Le Printemps de la fleur fanée, Sylvain Kean Zoh, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 16


Seuls ceux qui n’ont jamais souffert peuvent refuser de croire que la vie est vraiment difficile.
  • Le Printemps de la fleur fanée, Sylvain Kean Zoh, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 18


Qui veut vivre dans l’honnêteté est toujours confronté à des difficultés telles, que la chute est inévitable s’il ne s’arme pas de courage.
  • Le Printemps de la fleur fanée, Sylvain Kean Zoh, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 26


La vie est un don gratuit dont l’entretien dépend de l’homme.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 34


Un enfant n’est rien aux yeux du commun des mortels s’il ne vit dans une famille.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 36


Nos échecs, au lieu de nous décourager, doivent constituer des étapes à franchir, des sortes d’examens à réussir, et nos difficultés, si elles sont difficiles à vivre, nous ouvrent souvent des voies insoupçonnées.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 57


La vie n’a pas de sens si elle ne se partage pas.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 61


L’université, c’est vraiment l’apprentissage de la vie. C’est la liberté et l’indépendance.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 71


C’est souvent lorsque l’homme commence à prendre le dessus sur les évènements que des faits surviennent pour l’empêcher d’avancer.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 73


Personne ne peut prédire l’avenir sans se tromper.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 82


La nourriture ne devrait pas être le premier souci de l'homme.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 88


Toute structure dont le bon fonctionnement est lié à une seule personne est d'avance voueé à l'échec.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 102


Aucune souffrance ne dure éternellement. Par ailleurs, il est bon de savoir rester digne et honnête face aux difficultés.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 115


Trahir, c'est tuer l'autre, comme s'il était moins que rien.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 130


Il est vrai, que les échecs font mal mais la vie ne doit pas s'arrêter à un rêve manqué.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 134


La vie est un parcours jamais achevé et, à tout moment, il est possible de repartir, pour peu que l'on en ait le courage.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 134


Tout homme doit avoir des objectifs à atteindre. Mais ceux-ci se fixent en fonction de nos capacités et de nos potentialités.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 135


Il est faux de penser que, parce qu'il vit dans la rue, un enfant ne peut plus rien apporter la société.
  • Le printemps de la fleur fanée, Sylvain KEAN ZOH, éd. NEI/CEDA, 2009  (ISBN 978-2-84487-381-1), p. 162