Stargate SG-1/Saison 3

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

Dans l'Antre des Goa'ulds [3.1][modifier]

Hator : Je vous le demande une fois encore : lequel d'entre vous, accueillera en son sein, notre nouvel ami [goa'uld]?
O'Neill : (à part pour Carter et Jackson mais suffisamment fort pour qu'Hator entende) Ils ont le même regard...


Hator : On dirait que notre ami a choisi [O'Neill]...
O'Neill : (au goa'uld) Ça ne te dérange pas mes cheveux gris?


Teal'c : Il y a un vieux dicton qui court chez les Jaffas : on ne construit plus les choses comme autrefois...

O'Neill : Bon très bien. Balancez le feu d'artifice dès que la cavalerie passera cette Porte.
Carter : Et si elle ne vient pas?
O'Neill : Et pourquoi ne viendrait-elle pas?
Carter : (très vite, regrettant ses paroles précédentes) C'est bon! Elle viendra...


O'Neill : Notre bien-aimée Hator... est morte.
Trofski : Hun! Ce que tu dis là est impossible : Hator est une reine. Plus que ça encore : c'est une déesse!
O'Neill : Moui enfin, « ex-déesse » serait plus juste...


O'Neill : (O'Neill se fait passer pour un Goa'Uld, il va à la rencontre du colonel Makepeace, fait prisonnier par l'ennemi alors qu'il tentait de sauver SG1) Jaffa Kri ! Makepeace ! Très beau boulot ! Très joli sauvetage !!


Seth [3.2][modifier]

  • Jacob Carter vient de poser sur la table un objet qui s'est mis à émettre un hologramme

    Jackson : Prodigieux!..
    Carter : Oui c'est... (elle passe la main au travers de l'hologramme) C'est une projection d'hologramme sans cristaux d'argent, sans le moindre film photo-polymère ni le moindre...
    Jackson : (la coupe) Non capitaine. Je voulais parler de ce qui était projeté. C'est un... un vrai arbre généalogique de la mythologie(!).


O'Neill : Bon! Alors essayons de résumer la situation : vous voulez que nous vous aidions à retrouver cette vipère qui, en admettant qu'elle soit effectivement ici, se cacherait parmi-i six milliards de personnes sur Terre?
Jacob Carter : (sans se laisser démonter) Oui.
(…)
O'Neill : Ah! Ça donne un tout nouveau sens à l'aiguille dans la botte de foin...


O'Neill : (l'air de rien, très candide) Il y a des blagues Jaffas? (sceptique) Par exemple?
Teal'c : Je vais tenter de vous en traduire une... Un garde serpent, un garde cheval et un garde Setesh se retrouvent sur une planète neutre. La tension monte vite. Les yeux du garde serpent brillent... Le bec du garde cheval scintille... et le nez du garde Setesh dégouline... Ha! Hahahahaha! (son hilarité se calme lorsqu'il s'aperçoit que les autres n'ont même pas esqussé un sourire, et il reprend son air sérieux) (Jackson reprend alors son sujet comme si rien ne s'était passé, un peu gêné pour Teal'c tout de même)


Hamner : (A Jacob Carter, général avant de rejoindre la Tok'ra) Général. Vous pouvez me dire ce qui intéresse l'Air Force ici?
O'Neill : Cette information est confidentielle!
Hamner : Suivez-moi messieurs. … Vous faîtes partie des forces spéciales?
O'Neill : Ah ça aussi c'est confidentiel!
Hamner : C'est à votre commandant que je m'adressait, colonel.
Jacob Carter : C'est exact. C'est confidentiel.
Hamner : J'ai des autorisations du plus haut niveau.
O'Neill : (faussement désolé pour lui) Arh, c'est pas encore assez haut.
Hamner : … Vous avez un subordonné plutôt insubordonné, général.
Jacob Carter : Il ne l'est pas envers moi. Il l'est seulement envers les gens comme vous. Ce qui m'évite de l'être.


Jackson : Vous ne savez pas à qui vous avez à faire...
Hamner : Et je suppose que vous le savez?!
Jackson : Et bien je crois que...
Hamner : (le coupe) Parfait! Alors allez-y! Dîtes-moi tout!
O'Neill : Je crains que ce ne soit... également confidentiel.


Hamner : Qu'est-ce qui se passe là au juste?
O'Neill : Bah je croyais que vous en saviez plus.. que nous.
Hamner : Bah apparemment non. Je viens de discuter avec le Président.
O'Neill : Des États-Unis d'Amérique?!? …
Hamner : … (!)
O'Neill : (goguenard) C'est bien! Et comment il va?
Hamner : Il semble beaucoup vous apprécier...
O'Neill : (joue le faux modeste) Oui boof... (soudain très satisfait de lui-même) Mais il y a de quoi!
Hamner : … … Il m'a demandé de vous donner le titre d'agent spécial à titre exceptionnel. Il vous met à la tête de cette opération.
O'Neill : Excellent! Mon premier ordre officiel est : donnez-moi une de ces vestes très cool. Extra-large. Double extra-large si il y a.


Seth : (il vient de capturer Carter, O'Neill et Jackson) Bienvenue. Qui êtes-vous?
O'Neill : Bah moi c'est Athos, voilà Aramis [Carter] et lui là c'est, c'est Porthos [Jackson].


Jason Levinson : J'ai appris ça par hasard par un copain de fac parce que Tomy et moi on ne se parlait plus depuis six mois.
Teal'c : (plus à Jacob, qui a aussi un fils à qui il ne parle plus depuis de nombreuses années bien que Teal'c ne le sache pas, qu'à Jason Levinson) Mais je ne comprends pas : comment peut-on ne pas parler à son fils pendant si longtemps?
Jason Levinson : Oui. C'est ça le plus bizarre. Je ne sais même plus pourquoi! Ça devait pas être si important que ça en fin de compte... Je vous laisse tranquille. (il sort de la tente)
Teal'c : Les humains n'aiment pas leurs enfants sans conditions?
Jacob Carter : Arh. Parfois ça peut.. ça peut être assez compliqué.
Teal'c : Beaucoup de choses sont compliquées, général Carter. Dans la société Jaffa, aimer ses enfants n'en est pas une.
Jacob Carter : Sur cette planète ça peut l'être parfois.


Diplomatie [3.3][modifier]

Thor : Nous avons eu vent de ce qui s'est passé entre votre peuple et une goa'uld du nom de Hator...
O'Neill : C'est elle qui a commencé!
Thor : ...ce qui a eu pour effet d'attirer l'attention des grands maîtres goa'ulds sur vous.
O'Neill : Quoi?! Pour avoir tué Hator!?.. Ils devraient nous dire merci!


Jackson : Ils [les Asgards] ont aidé Jack à se débarrasser des intrus qui parasitaient son cerveau...
O'Neill : Rien que pour ça on ne peut que les aimer(!).


Carter : Je voulais vous souhaiter bonne chance mon colonel.
O'Neill : Merci capitaine... Euh, Major!
Carter : Nerveux?
O'Neill : Erm je dirais pas « nerveux »... paniqué!


Carter : Ça ne me plaît pas trop de les [Goa'ulds] savoir ici...
O'Neill : Major... Ca ne me plaît pas de les savoir où que ce soit! (les Goa'ulds entrent dans la pièce, ayant manifestement entendu la remarque) …(!) Oh... Oups.


Jackson : Que s'est-il passé?
O'Neill : Oh bah c'est simple! On s'est installé, on s'est insulté... et suspension d'audience!


Carter : Nous ne pouvons rien prouver. Tout ce que nous pouvons dire, c'est que Nirrti a menti.
O'Neill : Mais Chronos ne le sait pas(!)... Et Nihirti ne sait pas que nous le savons.
Jackson : Oui en fait on ne sait rien quoi(!).
O'Neill : C'est exact... Mais elle ne sait pas que nous ne savons rien.


Héritage [3.4][modifier]

O'Neill : Alors? Qu'est-ce qui s'est passé?
Jackson : Vous croyez aux fantômes?
O'Neill : Euh... non. (catégorique finalement) Non.


Jackson : Ils ne doivent pas être vraiment morts.
O'Neill : Qui? Ceux qui sont à la morgue?


Jackson : Ça a l'air dingue, hein?
O'Neill : Hm-moui. Reconnaissez qu'il y a quelques lacunes dans votre théorie...
Jackson : Mais ce n'est qu'une... théorie, pas une preuve.
O'Neill : Et pourquoi seriez vous le seul à les voir? Pourquoi est-ce qu'il n'y en a pas dans mon armoire? Mis à part le fait que la votre est mieux rangée(!).


O'Neill : Attendez une minute : Daniel est schizophrène et la Porte des étoiles en serait la cause?
Frasier : C'est la seule explication logique que nous ayons pour l'instant.
O'Neill : C'est beaucoup plus théorique que logique si vous voulez mon avis.


O'Neill : Bon très bien... Disons pour couper court à la conversation que c'est la Porte des étoiles. Une théorie à laquelle je ne souscris pas. Dans ce cas pourquoi ne pas mettre un petit écriteau au bas de la rampe, stipulant que franchir cette Porte peut nuire gravement à la santé? Je m'en contenterais.


(O'Neill vient de perdre aux échecs)
O'Neill : Si on faisait une partie de Jin?
Jackson : Je ne joue pas tellement bien au Jin...
O'Neill : Bon tant mieux. Prenez les cartes!


Jackson : Je reconnais qu'à votre place, j'aurais du mal à me croire.


Méthodes d'apprentissage [3.5][modifier]

O'Neill : Le major Carter attend beaucoup de cet échange. … Teal'c aussi.
Teal'c : (banal, presque sévère) Je suis près à partager le savoir goa'uld sans restriction.
O'Neill : (ironique) Teal'c intériorise toujours ses émotions.


O'Neill : Alors Merrin, j'ai cru comprendre que tu es une experte es réacteurs?
Merrin : Oui!
O'Neill : Quel âge as-tu?
Merrin : J'ai onze ans. Et vous quel âge avez-vous?
O'Neill : (!)... Alors Merrin, j'ai cru comprendre que tu es une experte es réacteurs?


O'Neill : Comment se porte notre petite tête chercheuse scientifique?
(…)
Merrin : Je ne suis pas une tête chercheuse!
Carter : Le colonel veut dire que tu es une petite fille très intelligente.
Merrin : Vous estimez que mon intelligence est exceptionnelle?
O'Neill : Hm-non! Il y a pas mal de gens intelligents ici(!). Mais aucun n'est aussi jeune que toi! (regard en coin vers Carter)
Merrin : Vous voulez dire que vous n'avez pas toujours été aussi intelligents?!


Merrin : (observe O'Neill avec une grimace) Vous n'êtes pas un scientifique, vous!?
O'Neill : Ooh non!
Merrin : Alors vous n'êtes pas aussi intelligent que le major et le docteur?!
O'Neill : (!) Et bien tout dépend ce que tu entends par... (croise le regard amusé de Carter) … Non en effet! Je le suis pas autant! Mais pendant qu'elles étaient sur les bancs de l'école, moi je faisais plein d'autres choses!. Comme-euh... m'amuser par exemple!!
Merrin : … (?!?) …
O'Neill : Tu sais ce que ça signifie, « s'ammuser »?
Merrin : (hochement de tête négatif)
O'Neill : (!) Hm-d'accord! S'amuser, c'est.. C'est ce qu'on fait quand on veut se faire plaisir... Par exemple la musique, les jeux,... Oui tout ce qu'on peut faire quand on ne vous apprends pas à devenir une tête chercheuse scientifique(!).
Merrin : (ne voit apparemment pas le moindre intérêt aux activités d'O'Neill) Je suis restée pour enseigner au Major Carter à utiliser le réacteur.
Carter : (guillerette) Moi, je prends ça comme un jeu!
O'Neill : (!) Ah bah voyons!


Kanan : Vous vous proclamez les chantres du savoir ; et lorsque vous trouvez quelque chose qui vous déplaît, vous exigez que nous changions pour vous plaire !!


Mérine : Pourquoi vous avez refusé que je vous donne la solution?
Carter : ...(!) C'est plus amusant comme ça!
Mérine : A-mu-sant??
Carter : Oui! Je préfère trouver la solution toute seule, surtout lorsqu'elle m'échappe depuis un moment... C'est bien plus satisfaisant que si tu m'avais donné la réponse.
Mérine : Mais pas aussi efficace (!).


O'Neill : Peins la fleur en rouge...
Mérine : Mais les fleurs du Major sont violettes! Vous me demandez de peindre une fleur mais vous me donnez pas les moyens de le faire avec exactitude!


Hammond : Vous m'avez donné suffisamment de raisons pour vous traduire devant la cour martiale...
O'Neill : Mon général. Aujourd'hui pendant quelques heures j'ai appris à une fillette à se comporter comme une enfant. Si vous voulez me punir pour ça... faîtes-le.


De l'autre coté du miroir [3.6][modifier]

(SG-1 visionne une vidéo d'un interrogatoire du Docteur Samantha Carter venant d'une réalité parallèle)
Carter : Oh mon Dieu! Ça c'est très bizarre!
O'Neill : Ah oui. J'aime pas la coiffure.


O'Neill : Très bien! Essayons de clarifier les choses. Cette Carter-là pourrait venir d'une autre réalité... une réalité alternée?
Jackson : Apparemment...
O'Neill : Est-ce que quelqu'un a une réflexion pertinente là-dessus?
Teal'c : Quelle est vraiment la réalité actuelle?
O'Neill : Merci Teal'c!


(SG-1 visionne une vidéo d'un interrogatoire du Docteur Samantha Carter venant d'une réalité parallèle. Elle vient d'expliquer ce qui découle de la théorie des quantas pour l'existence d'univers parallèles)
Carter : Elle a raison...
O'Neill : En fait vous êtes d'accord avec vous-même...


Docteur Carter : Ce doit être difficile d'expliquer pourquoi au milieu de tous les univers parallèles existant le votre soit le seul à ne pas avoir été envahi par les goa'ulds.
Major Carter : Euh ce sont probablement toutes les différences qui distinguent notre univers du votre et qui ont contribué à notre survie, comme la participation de Daniel au programme de la Porte des étoiles, le changement de camp de Teal'c, le fait que je rejoigne l'armée de l'Air,...
Docteur Carter : (estomaquée) Oh! Le fait que vous soyez dans l'armée pourrait faire une si grosse différence?!?
Major Carter : Non, je dis simplement que j'ai apporté une contribution...
Docteur Carter : C'est ça et moi je n'ai rien fait!!
O'Neill : Euh mesdemoiselles, les deux Sam(!), nous sommes dans cette réalité tous ensemble!


Docteur Carter : Je ne connais aucun d'entre vous...
O'Neill : Oui, c'est exact, vous ne connaissez aucun d'entre nous... Nous non plus on ne vous connaît pas. Si ça se trouve vous pouvez être sa jumelle maléfique... mais là on commence à entrer dans les clichés, et vous savez très bien ce que je pense de ces choses. Non enfin non c'est vous(!) [se tourne vers le major Carter, voix de plus en plus faible] qui savez, ce que je pense de ces choses...


O'Neill : Eh bien je crois que la moyenne du Q.I. De la Terre pourrait grimper de quelques points avec deux Carter dans le secteur...


Docteur Carter : (dans les bras d' O'Neill) Tu me manques tellement!


O'Neill : Comment vous vous arrangez pour... accepter cette histoire [de monde parallèles]?
Major Carter : Ce serait trop long à expliquer.
O'Neill : Ah. Bon. Allez-y!
Major Carter : Euh non euh... c'était ça la réponse.
O'Neill : Ah! Oh! Ah ouais, ouais. Ouais, ah.


O'Neill : (parlant du Teal'c primat d'Apophis de l'autre réalité que Teal'c vient de tuer) L'idée, c'était de le neutraliser, point.
Teal'c : Comme je l'ai dit O'Neill, notre réalité est vraiment la seule qui compte.


Apophis : Qui êtes-vous? (à O'Neill) Mon primat t'avait tué sous mes propres yeux!
O'Neill : Je me sens nettement mieux, merci!


Apophis : Dîtes-moi ce que je veux savoir!
O'Neill : Hé! Je voudrais bien. Mais j'y comprends rien moi même! C'est lui [Jackson] qui sait!


Le chasseur de primes [3.7][modifier]

Aris Boch : Moi je vous connais. Capitaine Samantha Carter, Docteur Daniel Jackson, Teal'c, le traître Jaffa et vous êtes le colonel Jack O'Neill.
O'Neill : Oh mais c'est super!.. On est célèbres!

  • SG-1 est prisonnier d'un bouclier d'énergie


O'Neill : Teal'c! Ce vaisseau vole à quelle vitesse?
Teal'c : A mon avis, deux fois plus vite que la vitesse de la lumière.
O'Neill : … Bah on sera.. chez nous pour dîner!
Carter : Euh mon colonel?!
O'Neill : Oui?
Carter : Si vous envisagez de voler ce vaisseau pour qu'il nous ramène sur Terre, n'oubliez pas que même si on atteint les six cent mille kilomètres par seconde, il nous faudra une bonne dizaine d'années pour rentrer...
O'Neill : … (!) … J'aurais dû laisser sortir le chien...


Aris Boch : Docteur Jackson... Est-ce que vous pourriez... soigner ma blessure(.)?
Jackson : Mais je suis archéologue(!).
Aris Boch : Je sais mais vous êtes aussi docteur!
Jackson : En archéologie!


Aris Boch : Eh bien contrairement à ce que la plupart des humains pensent, la Terre est loin d'être le centre de la galaxie!


Jackson : Donc il [le goa'uld qu'Aris veut capturer] a beaucoup de valeur?
Aris Boch : Deux fois plus que vous tous réunis!
Jackson et O'Neill : (surpris, protestent) Deux fois?!?


Jackson : Pourquoi aurait-on confiance en vous?
Aris Boch : Parce que ma parole vaut de l'or sur plus de deux mille planètes(!)...
O'Neill : Bah il y en a des milliards!!


Aris Boch : Vous voulez savoir comment je suis devenu le plus grand chasseur de primes de la galaxie?
O'Neill : (ironique) Ah oui oui! J'en crève d'envie!
Aris Boch : Je suis le plus grand parce que j'ai su rester en vie, un point c'est tout.


Jackson : Dîtes! Ça n'a pas l'air de beaucoup vous déranger d'échanger des vies humaines comme des marchandises...
Aris Boch : Oh vous les Terriens et votre moralité! Ça ne vous est jamais venu à l'esprit que les gens en dehors du système solaire puissent voir les choses sous un autre angle?


Korra : Vous êtes SG-1. De la Terre.
O'Neill : Ah c'est fou comme on est connu, hein?


Les démons [3.8][modifier]

(SG-1 se retrouve emprisonné par des gens à qui ils avaient proposé leur aide)
O'Neill : Carter... La prochaine fois si vous voyez que... que j'éprouve le besoin d'aider quelqu'un, n'hésitez surtout pas à me filer un grand coup de pied.


O'Neill : Je crois que ces gens n'ont jamais vu quelqu'un ressusciter...


(SG-1 se retrouve une nouvelle fois arrêté parce que Daniel a voulu éviter une trépanation)
O'Neill : Major, la prochaine fois que Daniel a envie d'aider quelqu'un vous me le tuez sur le champ.


O'Neill : (au Unas) Dîtes-moi... Vous allez jouer ce petit jeu combien de temps? Le méchant Démon(!). Faut pas m'la faire! C'est un plan excellent surtout avec le prêtre dans la poche. C'est agréable de récupérer toutes les jeunes filles, non?


Règles de combat [3.9][modifier]

Lt Hibbard : Défense de parler!
O'Neill : Pourquoi?
Lt Hibbard : (exaspéré) Parce que vous êtes morts!
O'Neill : (!!)... Morts?
Lt Hibbard : Si vous faîtes semblant de ne pas être morts, ça ne vous rapportera que plus d'ennuis(!).
O'Neill : Plus d'ennuis que d'être morts?


Rogers : Vous êtes tous morts jusqu'à 14h30.
O'Neill : Euh... GMT ou horaire d'été capitaine?


Rogers : Nous avons étudié longtemps et assidûment. Nous savons beaucoup de choses.
Carter : À propos de la Terre ?
Rogers : Oh oui(!)... (fièrement) Le coton et l'avoine sont récoltés en Amérique.
O'Neill : Et cette information pourrait vous sauver la vie un jour ?!


O'Neill : Mais il [O'Neill prétend parler au nom d'Apophis] m'a également demandé de vous dire que toute l'invasion de la Tau'ri est définitivement annulée pour cause de... euh... pluie. Hum-hum.


(O'Neill est en train de parler avec Hammond)
Rogers : Mon Seigneur!?
O'Neill : A vrai dire on l'appelle seulement... général Hammond.
(Rogers commence à s'énerver et à se débattre, puis il se met à hurler)
Rogers : Traîîîtres! (...)
Frasier : Qui est-ce colonel?
O'Neill : Il s'appelle Rogers. En dépit des apparences, ce n'est pas un des nôtres.


O'Neill : Le toubib dit que vous n'avez pas mangé...
Rogers : … C'est du poison.
O'Neill : Évidemment, on est à l'hôpital(!). C'est toujours comme ça.


O'Neill : Une fois que nous aurons pris le camp, nous deviendrons les défenseurs pour donner du temps à Carter. Est-ce que c'est clair pour tout le monde? Daniel?
Jackson : Q-Quoi?
O'Neill : (comme s'il avait répondu oui) Génial.


Le Jour sans fin [3.10][modifier]

Jackson : J'ai passé la moitié de ma vie à étudier l'histoire de l'écriture, et comment diverses cultures ont consigné les évènements à travers les âges : du marteau et du ciseau jusqu'à la plume et l'encre. Mais je n'avais encore jamais admiré toute l'ingéniosité de ce simple élément de technologie que nous utilisons [le stylo bille].


O'Neill : Dans une semaine, je vous manquerai
Jackson : (sarcastique) Oui! Vous et votre mauvais caractère, vos insultes, votre intelligence, votre logique biscornue...


Jackon : Teal'c t'as tué(?).
Shaare : Oui.
Jackson : Mais tu es là(?).
Shaare : Oui.


Le Passé oublié [3.11][modifier]

Horner : E-euh je peux savoir d'où vous venez? E-et comment vous êtes entrés ici?!
O'Neill : La Porte était ouverte...


Teal'c : Peut-être que Linéa a expérimenté d'autres méthodes de destruction de mondes...
O'Neill : (amer) La diversité est en effet ce qui pimente la vie!..


O'Neill : Écoutez... Je ne veux pas dire que la première femme dont vous tombez amoureux depuis la mort de Sha're est une sorte de monstre... mais si jamais elle se rappelle qui elle est, (froidement) vous serez le premier à mourir.


Les flammes de l'enfer 1/2 [3.12][modifier]

Jackson : Ça fait une sacrée descente, dites-donc!
Martouf : Les nacelles sont propulsées à une vitesse extrême...
Jackson : Ces propos sont-ils censés me rassurer?


Na'onak : Qui êtes-vous(!)?
O'Neill : Gens de peu de foi ne faîtes pas attention à nous...


Bynarr : Jetez-les dans les oubliettes!!
O'Neill : Oh j'adore... les oubliettes.


O'Neill : C'est coquet cet endroit, j'aime bien.

{{Réf Série|série=Stargate SG-1 |saison=saison 3 |épisode=épisode 12 |auteur=Richard Dean Anderson |date=1999 |acteur=Richard Dean Anderson

Jacob Carter : Il [Bynarr] est les yeux et les oreilles de So'kar.
O'Neill : Vous voulez dire l'œil et les oreilles...

  • Binar est borgne


Les flammes de l'enfer 2/2 [3.13][modifier]

 
Teal'c : (souriant) On y est arrivés.
O'Neill : (levant la main) Alors un thé glacé et un esquimau au citron. Ou juste de l'eau.


Invasion [3.14][modifier]

 
O'Neill : (agacé) Comment une aiguille dans mes fesses peut-elle sortir l'eau que j'ai dans mes oreilles?


 
Carter : (hors d'elle) Maybourne! Décidément vous êtes idiots tous les jours de la semaine vous pourriez vous accorder de temps à autre quelques jours de vacances!


 
Davis : Vous êtes sûr que c'est une bonne idée mon colonel?
O'Neill : Bah en tout cas c'est une idée...


Simulation [3.15][modifier]

 
Carter : Pour quelle raison êtes-vous si confiant?
O'Neill : Parce que Lya est quelqu'un d'honnête et de perspicace, et qui votera dans notre sens. J'ajoute qu'elle nous aime.
Jackson : Lya aime tout le monde... à la façon des Nox.


 
Travell : Notre technologie est en toute occasion supérieure à la leur... et à la votre!
O'Neill : Mon Dieu! Pauvre de nous...


 
Travel : Si vous continuez à faire de telles tentatives quelles qu'elles soient, je vous disqualifierais et vous remplacerais au tribunat. Ska'ra sera alors représenté par quelqu'un d'autre. Est-ce bien compris?
O'Neill : (boudeur) Oui mais on n'est pas d'accord !


Un Étrange Compagnon [3.16][modifier]

 
Jackson : (la bouche pleine) Ch'est la meilleure tarte que ch'aie chamais manchée!
Carter : Qu'est-ce qu'elle a de différent?
O'Neill : C'est une simple tarte...
Teal'c : Oui, mais elle est pourtant meilleure!


 
Hammond : Peut-on déterminer l'effet de ces implants?
O'Neill : Une pénurie de dessert dans la base à court terme, je dirais.


 
Urgo : Je dois vous dire que vous êtes bien mieux vus de l'extérieur que vus de l'intérieur. Vu de l'intérieur c'est d'un compliquééé !..


 
Carter vient d'expliquer ce qu'était Urgo, qui peut lire les pensée affleurantes de SG-1, à O'Neill qui n'a visiblement pas compris
Urgo : Haha le colonel ne comprend rien! Haha! (à O'Neill) Au fait une petite question : c'est quoi un bouffon?


 
Jackson : On nous a bagué en quelque sorte... comme on bague des animaux.
Teal'c : (à Urgo) Nous ne sommes pas des animaux.
Urgo : (à Teal'c) Je me le demande parfois. Surtout face à vous!


 
Urgo : C'est la mort... ou moi... La mort ou Urgo, vous devez décider. Moi ou la mort.
O'Neill et Carter : … (!) …
Urgo : … Eh bien?!
O'Neill : On réfléchit!


 
Urgo : Roh dites j'ai une idée! On se fait une partie de cache-cache. Vous vous cachez et moi je vous cherche! Hahaha. Oh je ne vais pas tricher. C'est entendu je suis en vous mais je peux l'oublier! Une, deux,...


 
Carter : Le champ magnétique que génère les puces prouve qu'elles fonctionnent sur des principes électroniques de base.
Urgo : (moqueur) Théorie brillante quoique, totalement fausse!


 
O'Neill : Je n'ai pas chanté! Je le saurais si j'avais chanté. De toute façon je ne connais même pas les paroles de ce(!)
Fraiser met un enregistrement où l'on entend O'Neill chanter
O'Neill : … Admettons!... Si vous appelez ça chanter.


 
Urgo : Pendant que je me tais je tiens à souligner qu'en parlant de toi [Togar] comme d'un pervers, je pensais que tu l'étais dans le meilleur sens du mot(!).


 
O'Neill : Vous avez le choix, à vous de décider... La mort ou lui [Togar]?
Urgo : J-je v-veux pas...
O'Neill : Lui ou la mort...
Urgo : Oh Seigneur!...
O'Neill : Eh bien?!
Urgo : Je réfléchis!


La Pluie de feu [3.17][modifier]

 
O'Neill : Alors, Leira? Quand est-ce que ça commence?
Leira : Bientôt! Un peu de patience...
O'Neill : Je suis patient... Je suis extrêmement patient! C'est pour quand?
Leira : Il est toujours comme ça?
Teal'c : Très fréquemment.
O'Neill : Merci Teal'c!


Trahisons [3.18][modifier]

 
Jackson : Les Tollas ont refusé de nous faire profiter de notre technologie...
O'Neill : Mais on a eu droit à un panier de fruits !


 
O'Neill : Je veux préciser une chose... J'ai agis seul. Carter et Daniel ont protesté. Et Teal'c euh... le fait est que lui n'a rien dit mais j'ai senti qu'il désapprouvait mon geste, vu la façon dont il a haussé son sourcil en me voyant faire. (il essaye d'imiter Teal'c haussant le sourcil)


 
Carter : Si je peux être franche avec vous, cette attitude ne vous ressemble pas.
O'Neill : Ah bon!? Vous croyez?! Qu'est-ce qui me ressemble? Cirer les bottes d'un gradé incompétent?... Je crois que c'est plutôt votre affaire!


 
O'Neill : (à la délégation Tolla qu'il croise) Tiens donc! Nos chers alliés... Vous venez reprendre votre engin si supérieurement conçu?.. Quand on a des choses à ce point supérieures on met des antivols dessus!


 
O'Neill : Je peux vous offrir une bière... mais surtout pas mes confidences.
Jackson : Ah! Bah c'est dommage parce que j'aime pas trop la bière...


 
O'Neill : « Nous », c'est...?
Maybourne : … mon organisation.
O'Neill : Le N.I.D.?
Maybourne : Hm-une de ses branches.
O'Neill : Aha! Une qui a pourri, qui s'est détachée?


 
Hammond : Et cette retraite, ça se passe bien?
O'Neill : Bah j'ai du temps... Chaque jour c'est repos, repos total et, c'est très reposant... Et je m'ennuie comme un rat mort!


 
O'Neill : … D'autant que j'étais sincèrement touché que vous soyez venus vous assurer que je tenais le choc, aussi spontanément.
Jackson : Er, c'est-à-dire que j'étais envoyé...
O'Neill : Comment ça?
Jackson : Euh... On a tiré à la courte-paille... (grimace)... et j'ai perdu.


Un Nouveau Monde [3.19][modifier]

Rygar : Parlons de votre ami qui se cache dans la forêt...
O'Neill : Je n'ai pas d'ami... dans la forêt, ou ailleurs...


Teal'c : Quel sort votre peuple réserve-t-il à mes amis?
Nyan : Malheureusement, ils sont la preuve que les croyances de mon peuple sont fausses, et que les croyances de nos ennemis sont vraies. Ce sont des choses qu'un militaire digère difficilement.


Nyan : Teal'c... Je suis un scientifique. Si je découvre des preuves que mes théories sont fausses, ça m'intéresse autant que si elles se révélaient exactes. Le progrès scientifique quelle que soit sa direction est toujours un progrès.


Instinct maternel [3.20][modifier]

Carter : Pourquoi Apophis a attaqué Chulak? C'est absurde! Enfin, tous les Jaffas ne sont pas en rébellion contre les Goa'ulds...
Bra'tac : Non...
Jackson : … Mais c'est plus facile de tous les supprimer d'un coup plutôt que de faire la chasse aux traîtres.


Moine : Il y a un moment que je me trouve ici.
O'Neill : Non, non. Quand on est entré vous n'étiez pas là.
Moine : "Là" est une notion relative...
O'Neill : (dubitatif, sarcastique) Ah, vraiment?


Moine : Ne mettez pas d'obstacle entre vous et l'endroit où vous êtes.
O'Neill et Jackson : … (!!) …
O'Neill : (à Jackson) Bah me regardez pas!...
Bra'tac : Je pense qu'il souhaite que nous enlevions nos bottes...


Jackson : Nous sommes à la recherche d'un enfant... Un bébé.
Moine : Les étoiles filantes. La lumière d'un éclair. Il suffit d'un battement de cil pour passer à coté.
O'Neill : Un éclair vous dîtes...
Moine : Est-ce qu'un flocon de neige peut exister dans un tourbillon de feu?
O'Neill : (franchement agacé) Pardon?!
Jackson : Jack!...
O'Neill : Non, non, a-attendez! Je suis pas complètement hermétique aux métaphores mais, alors avec lui je décrypte rien!


Moine : Le soleil est chaud. Le vent souffle. L'herbe est verte en haut des collines. Rien de mauvais ne s'y cache.
O'Neill : (sarcastique) Oh ça j'en suis pas certain...
Jackson : Jack! C'est de la philosophie zen. Apparemment la religion que ce moine professe a du être à la base du bouddhisme sur Terre...
O'Neill : (sarcastique) Tiens c'est passionnant! Rappelez-moi d'en toucher un mot au dalaï-lama quand on sera revenus...


Jackson : Il faut que vous me répondiez. Y a-t-il un enfant ici?
Moine : Il y a un enfant en chacun de nous.


Moine : Les mots ne peuvent exprimer les choses. Les paroles ne reflètent pas la pensée. Encombré de mots, l'esprit se brouille.


Jackson : Vous ne pouvez pas me convaincre que j'allumerai cette bougie avec mon esprit. Je suis un homme rationnel et je trouve qu'utiliser un briquet, c'est bien plus pratique.


Le Crâne de cristal [3.21][modifier]

Teal'c : Je ne sais pas qui a construit ça, mais c'était forcément une race supérieure.
Jackson : On mettrait n'importe quelle pyramide terrienne à l'intérieure il resterait encore de la place...
O'Neill : Ça doit être difficile à chauffer un truc comme ça!


Hammond : Et si ce crâne s'amuse à vous envoyer là où est le docteur Jackson ?
Teal'c : C'est que j'aurais réussi à le localiser...


Teal'c : On pense que ça doit être un moyen de téléportation.
Rothman : Vous êtes sérieux?!
Jackson : (personne ne le voit ni ne l'entend) C'est bien Robert! Soit sceptique!
Hammond : Hé bien on espérait que votre expertise archéologique nous apprendrait où il aurait bien pu être expédié...
Rothman : Ce n'est qu'un crâne !!
Jackson : Non pas aussi sceptique...


Rothman : (il doit rendre un rapport sur le crâne dans 12 heures) Il a parlé de téléportation... Qu'est-ce que vous en pensez?
Sgt Siler : Que vous allez vous faire virer.


Rothman : Hé! J'aimerais que ce soit un appareil de téléportation comme ça je pourrais l'utiliser pour retrouver Daniel! C'est aussi mon ami vous savez. Mais il faut pas se leurer... Je crois que ce que nous avons ici c'est... un presse-papier.


Jackson : Non, non, nonnonnon! Je suis réel! Je suis vrai! C'est pas une hallucination!
Balard : Oh les hallucinations ont toujours dit ça...


Balard : I-il [Daniel Jackson] se trouve juste à côté de moi.
O'Neill : (ne voit personne, ironique) Oh bah alors il a beaucoup maigri...


Némesis [3.22][modifier]

O'Neill : (il observe Teal'c, en combinaison spatiale, dans un sas) Dîtes quelque chose.
Teal'c : Un petit pas pour un Jaffa...


Teal'c : Thor avait raison : on va tous mourir ici.
O'Neill : Non, gardez espoir. On a vécu des situations plus graves...
Carter : Non, mon colonel.
O'Neill : Ah bon, à ce point?!?