Aller au contenu

« Dikkenek » : différence entre les versions

14 octets ajoutés ,  il y a 9 ans
Rajout d'espaces manquants avant certains points d'exclamation, pour satisfaire la règle typographique française
(Rajout d'espaces manquants avant certains points d'exclamation, pour satisfaire la règle typographique française)
 
{{Citation|citation=Vous dites pas action ? Voila je me présente en deux mots je suis Claudy Focan. je suis photographe semi-prof.. oui je vais .. on va couper,couper cut.On va pas je.. en fait je dis ça parce que je regardais ton objectif. C'est du digital hein du 35 millimètre? En fait je suis photographe de.. Je fais des photos de charme en somme mais c'est un peu hors contexte. On va recommencer directement ?
Voila bien je me présente en deux mots, je suis Claudy Focan, monsieur Focan plus exactement, je suis directeur and sales marketing manager des abattoirs d'Anderlecht. Vous êtes ici dans la salle des marchés. Quand les bêtes arrivent, elles sont 150 dans un camion. Pourquoi 150? de façon à ne pas trébucher durant le transport. Une fois qu'elles arrivent ici, c'est pas compliqué, elles suivent la ligne blanche et on les dirige inéluctablement, elles sont deux par deux, vers la zone d'abattage. C'est peut-être la partie la moins marrante quoique. Elles arrivent et on leur place un pistolet juste ici, dans la cave craniène ici. Et là, le, euh, la déflagration fait en sorte qu'on a jamais du tirer deux fois si vous voulez, si voyez ce que je veux dire. Ça vaudrait même la peine qu'on aille peut-être le voir si ils abattent des bêtes pour le moment... Enfin moi c'est mon petit péché mignon. Une fois que la bête est décédée, elle se dirige enfin on la dirige étant donné qu'elle ne marche plus... Ecoute fieu tu commences à faire chier avec ta torche, ça fait depuis le début que tu m'emmerdes, tu m'as déjà frôlé la gueule là bas ! Ça va suffire maintenant ! Tu n'as que ça à faire toi ! Excusez je suis arrivé énervé. Je sais bien tout n'est pas de votre faute mais j'ai l'impression qu'on m'a donné les deux clowns de l'IAD hein, là, le, le fond du panier ! }}
{{Réf Film|titre=Dikkenek
|auteur=Olivier Van Hoofstadt, Olivier Legrain
|acteur= François Damiens}}
 
{{Citation|citation=Chaque chose arrive en son temps, tu vas pas me dire toi ce que je dois raconter. Bon la fricadelle ! Comment ça se passe une fricadelle ? Concrètement, il faut savoir deux choses. Il faut savoir que sur une bête de 700 kilos, y'a 350 kilos qui sont considérés comme matière ou restes impropres à la consommation. J'veux dire par là qu'vous verrez jamais dans une boucherie des narines, un scrotum, un anus ou, euh, des intestins par exemple. Qu'est ce que vous pensez qu'on fait des intestins ? Les intestins ce n'est jamais que d'l'herbe digérée, hein ! On appelle ça plus communément d'la merde pour votre information. Et qu'est ce qu'on fait ? On racle tout ça, on tape tout dans des grands bassines. Nous autre on appelle ça des piscines. Puis on rajoute des produits. Les produits, c'est quoi ? C'est des anxiolytiques, des antibiotiques, des colorants, des… Enfin tout ça c'est notre petite popote, le pot belge comme on dit. Une fois que cette matière a de nouveau l'aspect de la viande on l'enfile dans des boyaux et puis ça part, ben… heu… Dans les friteries, dans le commerce entre guillemets. Et ça devient des fricadelles, des merguez.}}
{{Réf Film|titre=Dikkenek
|auteur=Olivier Van Hoofstadt, Olivier Legrain
|acteur= François Damiens}}
 
{{Citation|citation= Mieux vaut un bon arrangement qu'un mauvais procès comme on dit (rires) De là à se faire plumer par un poulet, ça devient autre chose ! (rires)}}
{{Réf Film|titre=Dikkenek
|auteur=Olivier Van Hoofstadt, Olivier Legrain
 
{{Citation|citation=Tu es en supplément, tu es en supplément ! Une sécurité, c'est tout... Par professionnalisme. On est des gros professionnels c'est tout.
Allez viens ! Allez, lève toi ! on n'a aucune allure allez, ça n'a aucune allure.
Y a pas de tut tut tut c'est comme ça ! C'est comme ça ! T'es comme un chien c'est tout, ça s'arrête là, reste avec moi.
Reste près de moi je ne sais pas moi même où je dois aller !}}
{{Réf Film|titre=Dikkenek
|auteur=Olivier Van Hoofstadt, Olivier Legrain
 
 
{{Citation|citation=On me dit une maison blanche avec un toit rouge... La maison est grise avec un toit noir ! On l'a repeint cette nuit peut-être ?}}
{{Réf Film|titre=Dikkenek
|auteur=Olivier Van Hoofstadt, Olivier Legrain
|acteur= Jean-Luc Couchard}}
 
{{Citation|citation=En tout cas, celle là, elle sait dire merci !}}
{{Réf Film|titre=Dikkenek
|auteur=Olivier Van Hoofstadt, Olivier Legrain
 
{{Citation|citation=
{{Personnage|J-C}} : Mais ce type le fais exprès ! La première c'est pour te faire la leçon, la deuxième c'est pour le principe et la troisième c'est parc'que jamais deux sans trois !"}}
{{Réf Film|titre=Dikkenek
|auteur=Olivier Van Hoofstadt, Olivier Legrain
{{Personnage|Femme à Mich'}} : Allez t'emmerdes tout le monde avec ta chaise là !
{{Personnage|Mich'}} : Attends ! J'ai pas bien compris ! Qu'est-ce que t'as dit connasse ? Le coup d'boule du nouvel an t'a pas suffi, ou quoi? Je t'en remets directement un deuxième, c'est l'même tarif hein !
{{Personnage|J-C}} : Met moi un peu une Duvel, s'te plaît !
{{Personnage|Mich'}} : Hé ! Le p'tit comique là ! Tu veux une bière ? Tu veux une bière ?
{{Personnage|J-C}} : Dis, il est toujours comme ça ton imbécile de mari à aboyer comme un teckel ?
{{Personnage|Mich'}} : Tiens ! Prends déjà ça dans la gueule ! ''[Mich' lance une bière au visage de J-C]'' Dikkenek !
</poem>}}
{{Réf Film|titre=Dikkenek
{{Personnage|Baudouin}} : Ouais. Je suis en train de lire un livre sur le licenciement. Je suis au chapitre 2 et j'ai déjà tout compris ! C'est signé un certain « Jean Marie Messier ».
{{Personnage|Stef}} : ...
{{Personnage|Baudouin}} : Il est con celui-là… Tiens arrête hein… T'sais quoi ? T'es vraiment trop nul. T'es archi-nul ! Tu es viré de chez viré ! Tu es né idiot et tu vas mourir idiot !
{{Personnage|Stef}} : Hé ça va !
{{Personnage|Baudouin}} : Tu me casses les couilles, tu fous rien ! Allez dégage, casse-toi ! Attends, tes merdes ici ! Oublie rien, allez dégage ! Connard ! Casse-toi ! Allez ! J'veux plus jamais te voir, dégage… Quel klette ce peï, trou de cul de merde !
Utilisateur anonyme