Robert Ménard

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Robert Ménard

Robert Ménard, né le 6 juillet 1953 à Oran (Algérie), est un journaliste et homme politique français, fondateur de l'association Reporters Sans Frontières (RSF), dont il a été le secrétaire général jusqu'en septembre 2008.


Presse[modifier]

Je dis les choses comme le les vois. Or, ce que je vois, c'est que la France doit faire face à une immigration de peuplement en mesure de la submerger. je suis d'accord avec Renaud Camus, lorsqu'il parle de « grand remplacement ». Comment, du reste, peut-on nier ce phénomène ? Il suffit de regarder autour de soi...
  • « Ras le bol des donneurs de leçons ! », Arnaud folch, Valeurs Actuelles, nº 4105, 30 juillet au 5 Aout 2015, p. 8


Le Grand et le Petit Journal de Canal Plus sont les sommets de la bien pensance. Je suis persuadé qu'Antoine de Caunes ne pense pas le quart de ce qu'il dit. Il ne faut pas chercher d'ailleurs les raisons de la chute de leur audience... [...]

Les français en ont ras le bol, comme moi, de ces bobos négateurs de la réalité donnant des leçons de morale à la terre entière ! Ras le bol du vocabulaire imposé : « valeurs républicaines », « pas d'amalgame », « vivre ensemble », « laicité »...

  • « Ras le bol des donneurs de leçons ! », Arnaud folch, Valeurs Actuelles, nº 4105, 30 juillet au 5 Aout 2015, p. 9


Je ne suis pas et n'ai jamais été raciste, j'avais sur la liste des gens de toutes les origines. Je considère même que certains français d'origine étrangère sont plus français que bien des français de souche. Ce ne sont ni la couleur de peau ni la religion qui font un « bon français », mais l'amour et le respect que l'on porte à son pays.
  • « Ras le bol des donneurs de leçons ! », Arnaud folch, Valeurs Actuelles, nº 4105, 30 juillet au 5 Aout 2015, p. 9


Mais en ce qu me concerne, je reconnais, au sujet de l'euro, que mes convictions sont un peu ébranlées. C'est une évolution douce, j'ai cru longtemps que l'euro nous renforçait. A l'épreuve, là encore, de la réalité, je n'en suis plus aussi sûr. Et si l'euro, plutôt que nous tirer vers le haut, nous poussait vers le bas ? Avec ce qui arrive, la question mérite, au moins, d'être posée.
  • « Ras le bol des donneurs de leçons ! », Arnaud folch, Valeurs Actuelles, nº 4105, 30 juillet au 5 Aout 2015, p. 10