Raymond Kurzweil

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Raymond Kurzweil.

Raymond C. Kurzweil, né le 12 février 1948, est un informaticien américain, créateur de plusieurs entreprises pionnières dans le domaine de la reconnaissance optique de caractères (OCR), de la synthèse et de la reconnaissance vocales, et des synthétiseurs électroniques.

Citation[modifier]

Très peu nombreux seront les gens qui refuseront d'être amélioré par la technologie.
  • « Les transhumains ont débarqué », Denis Delbecq, L'express, nº 3198, 17 octobre 2012, p. 90


Citation sur Kurzweil[modifier]

On peut s’étonner de l’ignorance d’un Ray Kurzweil, qui rêve d’immortaliser sa conscience personnelle grâce à des « supports non-biologiques », comme si ces supports n’étaient pas encore plus matériels que le corps humain, et par là plus fragiles, plus dépendants des aléas du marché mondial. Mais, conformément au mythe, il faut que le transhumaniste livre l’enfant aux dieux du digital pour ne gagner en retour que des images de fruits et de fontaines dont la réalité le fuit.


Ici, le millénarisme de la technique apparaît. Ray Kurzweil n'est pas différent du ridicule Monsieur Homais, le pharmacien d'Yonville dans le roman de Gustave Flaubert, Madame Bovary. Ce Monsieur Homais du nouveau siècle, Ray Kurzweil, ne se rend peut être pas compte que son rationalisme n'est qu'une croyance, extrêmement fruste, qui porte le nom péjoratif de scientisme. Voyons en elle un néo-scientisme naïf, pour ne pas dire bête. Au-delà de la bêtise, l'arrogance et la volonté de domination montrent dans ce propos leur hideux visage. S'imaginant rationaliste et scientifique, cette foi dans la science et la technique n'est rien d’autre que de la religiosité dévoyée, celle-là même dont s'alimentent les sectes.

  • « Les robots tueurs, l'utopie de google et la déshumanisation de l'Homme », Alexandre Devecchio, FigaroVox, 31/07/2015 (lire en ligne)