Raphaël Aloysius Lafferty

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
R. A. Lafferty

Raphaël Aloysius Lafferty (1914-2002) est un écrivain américain de science-fiction.

Le Maître du passé , 1968[modifier]

L'incrédulité est un croc à la morsure profonde.
  • Le Maître du passé, R.A. Lafferty (trad. Anne Zribi), éd. Calmann-Lévy, 1973, p. 39


Nous devons vivre notre vie aux temps et lieux que le destin nous a impartis. Nous ne pouvons fausser le cours de l'Histoire.
  • Le Maître du passé, R.A. Lafferty (trad. Anne Zribi), éd. Calmann-Lévy, 1973, p. 40


Une crise ne se surmonte que grâce à l'intervention déterminante d'un seul individu.
  • Le Maître du passé, R.A. Lafferty (trad. Anne Zribi), éd. Calmann-Lévy, 1973, p. 42


Si l'arbre ne donne pas de fruits, qu'on le coupe.
  • Le Maître du passé, R.A. Lafferty (trad. Anne Zribi), éd. Calmann-Lévy, 1973, p. 99


On croit être un homme dès lors qu'on est élevé par les humains.
  • Le Maître du passé, R.A. Lafferty (trad. Anne Zribi), éd. Calmann-Lévy, 1973, p. 120


Ne sacrifie pas ce qui a de la valeur à ce qui n'en a pas.
  • Le Maître du passé, R.A. Lafferty (trad. Anne Zribi), éd. Calmann-Lévy, 1973, p. 153


Les formes sont à la fois objectives et subjectives.
  • Le Maître du passé, R.A. Lafferty (trad. Anne Zribi), éd. Calmann-Lévy, 1973, p. 158


Les sentiments élevés et passionnés attirent un très petit nombre de gens, et rebutent les autres.
  • Le Maître du passé, R.A. Lafferty (trad. Anne Zribi), éd. Calmann-Lévy, 1973, p. 162


Mieux vaut une vie de misère que pas de vie du tout.
  • Le Maître du passé, R.A. Lafferty (trad. Anne Zribi), éd. Calmann-Lévy, 1973, p. 176


Ce dont on ignore l'existence n'à jamais existé.
  • Le Maître du passé, R.A. Lafferty (trad. Anne Zribi), éd. Calmann-Lévy, 1973, p. 212


Car une seconde et un million d'années sont équivalents quand il n'y a de mouvement nulle part.
  • Le Maître du passé, R.A. Lafferty (trad. Anne Zribi), éd. Calmann-Lévy, 1973, p. 245


Le monde nouveau a chaque fois plus de mal à naître.
  • Le Maître du passé, R.A. Lafferty (trad. Anne Zribi), éd. Calmann-Lévy, 1973, p. 257


Chants de l'espace, 1968[modifier]

La Mort à longue vie.
  • Chants de l'espace, R.A. Lafferty (trad. Mimi Perrin), éd. OPTA, 1974, p. 56


Il y a des cieux que nous ne connaissons pas encore, des royaumes innombrables que nous n'avons pas encore visités.
  • Chants de l'espace, R.A. Lafferty (trad. Mimi Perrin), éd. OPTA, 1974, p. 61


Mais il y a toujours une brebis galeuse dans un troupeau.
  • Chants de l'espace, R.A. Lafferty (trad. Mimi Perrin), éd. OPTA, 1974, p. 110


La seule tactique valable est de faire plusieurs expériences et de tirer profit des erreurs commises.
  • Chants de l'espace, R.A. Lafferty (trad. Mimi Perrin), éd. OPTA, 1974, p. 113


Quant au paradoxe de l'essence première dans la quiddité : Le plus grand est contenu dans le plus petit, j'en ai ma propre interprétation. Le seul écueil à éviter est de ne pas confondre le contingent et l'accidentel. Comprenez-vous ?
  • Chants de l'espace, R.A. Lafferty (trad. Mimi Perrin), éd. OPTA, 1974, p. 153


Les dimensions intérieures d'un monde sont toujours plus grandes que ses dimensions extérieures.
  • Chants de l'espace, R.A. Lafferty (trad. Mimi Perrin), éd. OPTA, 1974, p. 153


La matière même est une humiliation permanente jetée à la face de la raison pure. Il est impossible de la faire disparaître à jamais, mais possible d'engendrer l'illusion de sa disparition.
  • Chants de l'espace, R.A. Lafferty (trad. Mimi Perrin), éd. OPTA, 1974, p. 154


Les Quatrièmes Demeures, 1969[modifier]

Ce que l'on prétend connaître depuis toujours ne date parfois depuis la veille.
  • Les Quatrièmes Demeures, R.A. Lafferty (trad. Barthélémy de Lesseps et Jean-Paul Duchamp), éd. Zanzibar, 2010, p. 37


À certains égards, la mort est un outil de communication.
  • Les Quatrièmes Demeures, R.A. Lafferty (trad. Barthélémy de Lesseps et Jean-Paul Duchamp), éd. Zanzibar, 2010, p. 111


N'importe quel pommier tordu peut se mettre à donner un beau jour.
  • Les Quatrième Demeures, R.A. Lafferty (trad. Barthélémy de Lesseps et Jean-Paul Duchamp), éd. Zanzibar, 2010, p. 113


Celui qui est sûr d'avoir raison à toujours tort.
  • Les Quatrièmes Demeures, R.A. Lafferty (trad. Barthélémy de Lesseps et Jean-Paul Duchamp), éd. Zanzibar, 2010, p. 157


La folie n'est que le refus d'accepter la réalité.
  • Les Quatrièmes Demeures, R.A. Lafferty (trad. Barthélémy de Lesseps et Jean-Paul Duchamp), éd. Zanzibar, 2010, p. 180


L'équilibre mental, c'est la faculté de s'adapter au monde tel qu'il est, même si le monde n'est pas toujours très équilibré dans l'idéal.
  • Les Quatrièmes Demeures, R.A. Lafferty (trad. Barthélémy de Lesseps et Jean-Paul Duchamp), éd. Zanzibar, 2010, p. 189


Bien souvent, l'apparat de la légende ne recouvre qu'un pantin sans valeur.
  • Les Quatrièmes Demeures, R.A. Lafferty (trad. Barthélémy de Lesseps et Jean-Paul Duchamp), éd. Zanzibar, 2010, p. 214


Il est plus facile d'oblitérer que d'expliquer.
  • Les Quatrièmes Demeures, R.A. Lafferty (trad. Barthélémy de Lesseps et Jean-Paul Duchamp), éd. Zanzibar, 2010, p. 215


On est sûr de certaines choses, même quand on est devenu fou.
  • Les Quatrièmes Demeures, R.A. Lafferty (trad. Barthélémy de Lesseps et Jean-Paul Duchamp), éd. Zanzibar, 2010, p. 229


Il n'y a jamais eu de monde. Rien que la fiction d'un monde.
  • Les Quatrièmes Demeures, R.A. Lafferty (trad. Barthélémy de Lesseps et Jean-Paul Duchamp), éd. Zanzibar, 2010, p. 285


Autobiographie d'une machine ktistèque, 1974[modifier]

Un enfant n'a pas à justifier sa venue au monde, pas plus qu'il n'a à mériter l'endroit où il naît.
  • Autobiographie d'une machine ktistèque, R.A. Lafferty (trad. Guy Abadia), éd. Robert Laffont, 1974, p. 15


Le temps s'écoule et ne se rattrape pas. Il se dévore lui-même. Il se mue en passé.
  • Autobiographie d'une machine ktistèque, R.A. Lafferty (trad. Guy Abadia), éd. Robert Laffont, 1974, p. 48


L'homme n'est l'homme que lorsqu'il est un rameau de l'humanité.
  • Autobiographie d'une machine ktistèque, R.A. Lafferty (trad. Guy Abadia), éd. Robert Laffont, 1974, p. 64


Il ne faut jamais donner au diable plus que son dû.
  • Autobiographie d'une machine ktistèque, R.A. Lafferty (trad. Guy Abadia), éd. Robert Laffont, 1974, p. 73


Il n'existe nulle part de personnes ordinaires.
  • Autobiographie d'une machine ktistèque, R.A. Lafferty (trad. Guy Abadia), éd. Robert Laffont, 1973, p. 105


L'objectif n'est pas atteint ? Déplacez l'objectif.
  • Autobiographie d'une machine ktistèque, R.A. Lafferty (trad. Guy Abadia), éd. Robert Laffont, 1974, p. 117


On dit que l'amour est la force de vie elle-même, et aussi que c'est la seule chose qui ne marche jamais dans la vie.
  • Autobiographie d'une machine ktistèque, R.A. Lafferty (trad. Guy Abadia), éd. Robert Laffont, 1974, p. 136


Créer un mythe n'est pas plus un mensonge que de labourer un champs.
  • Autobiographie d'une machine ktistèque, R.A. Lafferty (trad. Guy Abadia), éd. Robert Laffont, 1974, p. 188


C'est normal pour un humain d'avoir au moins un don spécial.
  • Autobiographie d'une machine ktistèque, R.A. Lafferty (trad. Guy Abadia), éd. Robert Laffont, 1974, p. 192


Le mouvement et la vie ne peuvent être pris au piège d'un instant, ou bien ils cessent aussitôt d'être la mouvement et la vie.
  • Autobiographie d'une machine ktistèque, R.A. Lafferty (trad. Guy Abadia), éd. Robert Laffont, 1974, p. 208


Ce n'est pas rentable d'utiliser un appareil complexe pour accomplir une tâche simple.
  • Autobiographie d'une machine ktistèque, R.A. Lafferty (trad. Guy Abadia), éd. Robert Laffont, 1974, p. 246


Mais la structure n'est pas indissociable de la magnitude : nous marchons avant de courir.
  • Autobiographie d'une machine ktistèque, R.A. Lafferty (trad. Guy Abadia), éd. Robert Laffont, 1974, p. 254


Annales de Klepsis ,1983[modifier]

L'histoire, bien sûr, est un état d'esprit.
  • Annales de Klepsis, R.A. Lafferty (trad. Emmanuel Jouanne), éd. Denoël, 1985, p. 25


L'histoire seule contient la substance qui nous justifie.
  • Annales de Klepsis, R.A. Lafferty (trad. Emmanuel Jouanne), éd. Denoël, 1985, p. 30


Les historiens sont les seuls à ne pas savoir ce qui se passe au moment où ça se passe, et à ne pas savoir ce qui s'est passé quand c'est fini.
  • Annales de Klepsis, R.A. Lafferty (trad. Emmanuel Jouanne), éd. Denoël, 1985, p. 83


Il n'existe nulle part de chose consciente, de chose qui sache où elle se trouve ou ce qu'elle fait.
  • Annales de Klepsis, R.A. Lafferty (trad. Emmanuel Jouanne), éd. Denoël, 1985, p. 91


L'univers n'a pas encore commencé.
  • Annales de Klepsis, R.A. Lafferty (trad. Emmanuel Jouanne), éd. Denoël, 1985, p. 91


Un poisson peut-il n'être que le produit de l'imagination d'un parasite qui se trouve dans son propre estomac ?
  • Annales de Klepsis, R.A. Lafferty (trad. Emmanuel Jouanne), éd. Denoël, 1985, p. 92


La non-existence n'a pas à faire la preuve de sa non-existence. C'est l'existence qui doit prouver son existence.
  • Annales de Klepsis, R.A. Lafferty (trad. Emmanuel Jouanne), éd. Denoël, 1985, p. 144


Il n'existe pas d'individu qui contienne tous les autres dans son imagination.
  • Annales de Klepsis, R.A. Lafferty (trad. Emmanuel Jouanne), éd. Denoël, 1985, p. 145


On n'a pas le moindre contact avec la majeure partie de l'étendue du temps.
  • Annales de Klepsis, R.A. Lafferty (trad. Emmanuel Jouanne), éd. Denoël, 1985, p. 146


Il ne faut jamais monter si haut sur les falaises de l'imagination que la chute depuis leur sommet puisse être mortelle.
  • Annales de Klepsis, R.A. Lafferty (trad. Emmanuel Jouanne), éd. Denoël, 1985, p. 180