Ralph Ellison

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Cette page est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en la modifiant.
Ralph Ellison photo portrait seated.jpg

Ralph Ellison, né en 1914 et mort 1994, est écrivain américain.

Citations[modifier]

Invisible Man, 1952[modifier]

Que peut bien dire un romancier sur son œuvre, qu’il ne ferait mieux de laisser aux critiques ? Eux, au moins, ont l’avantage d’avoir affaire aux mots imprimés, alors que pour le romancier, essayer d’expliquer comment il les a amenés jusque sur la page est aussi ardu que commander à un djinn de retourner sagement, non seulement dans la bouteille traditionnelle, mais dans le ruban et les touches d’une machine à écrire depuis longtemps défunte. Cela est d’autant plus vrai dans le cas de cette œuvre de fiction qu’elle a fait preuve, dès sa naissance imprévue, d’une obstination farouche à se développer toute seule.
  • Homme invisible, pour qui chantes-tu ? (1952), Ralph Ellison (trad. Magali et Robert Merle), éd. Grasset, coll. « Cahiers rouges », 2002  (ISBN 2-246-32324-X), chap. Préface, p. 18


Je suis un homme qu’on ne voit pas. […] Je suis invisible, comprenez bien, simplement parce que les gens refusent de me voir.
  • Homme invisible, pour qui chantes-tu ? (1952), Ralph Ellison (trad. Magali et Robert Merle), éd. Grasset, coll. « Cahiers rouges », 2002  (ISBN 2-246-32324-X), chap. Prologue, p. 35


Flying Home and Other Stories, 1996[modifier]

  • De retour au pays et autres nouvelles (1996), Ralph Ellison [Édition établie par John F. Callaban] (trad. Claude et Jennifer Meunier), éd. Grasset, 1998  (ISBN 2-246-54971-X), p. .


Autres citations[modifier]

Citations rapportées[modifier]

Citations sur[modifier]

Voir aussi[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :