Röstigraben

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Sarine, ici à Fribourg, marque le Röstigraben.

Le Röstigraben (littéralement « fossé de röstis », ou « barrière de röstis » en français), est une expression d'origine Suisse allemande qui désigne les différences de mentalité et le clivage politique entre la Suisse romande francophone et la Suisse alémanique germanophone. La perception même de la différence varie en Suisse romande avec l'image de la barrière ou du rideau (barrière de rösti ou rideau de rösti) au lieu du fossé suisse allemand.

Critiques[modifier]

L'idée du Graben politique vient du refus de l'EEE en 1991. À l'époque, les Romands avaient le sentiment de faire partie du monde, parce que le Romand a toujours cherché cette échappatoire vers l'extérieur, la Suisse romande étant la petite entité accrochée à la Suisse alémanique. Émotionnellement, on disait préférer l'Europe à la Suisse alémanique. Une campagne un peu dégoûtante a eu lieu contre la Suisse alémanique. Dans les journaux, en particulier au Nouveau Quotidien, on la traitait de Blocherland.
  • « A Zurich on fait semblant de bosser », Peter Rothenbühler, propos recueillis par Jean-Christophe Aeschlimann, Coopération (journal), nº 13, 29 mars 2011, p. 36-37


(...) malgré cette incompréhension réciproque, nous cohabitons sans heurts: nous n'aimons pas les mêmes musiques, nous n'avons pas les mêmes vedettes, mais nous avons l'indifférence pacifique. La Suisse existe toujours, contrairement à la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie, l'Union des républiques socialistes soviétiques et peut-être la Belgique...
  • « Longue vie à Andy Borg! », Jean Ammmann, Migros Magazine, nº 8, 28 mars 2011, p. 13


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :