Rédemption

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Books-aj.svg aj ashton 01.svg
Il existe une fiche de références pour cette œuvre :
Le Monde de l'exil.
Books-aj.svg aj ashton 01.svg
Il existe une fiche de références pour cette œuvre :
Le Monde de l'oubli.
Books-aj.svg aj ashton 01.svg
Il existe une fiche de références pour cette œuvre :
Le Chemin des bannis.
Books-aj.svg aj ashton 01.svg
Il existe une fiche de références pour cette œuvre :
Les Rives de l'infini.
Books-aj.svg aj ashton 01.svg
Il existe une fiche de références pour cette œuvre :
Le Grand défi.

Rédemption est le 4e livre de David Brin appartenant au cycle de l'Élévation, et la seconde trilogie en 5 tomes.

Citations du livre[modifier]

Tome 1 : Le Monde de l'exil[modifier]

C’est sous cette appellation que notre coalition de cercles potelés a été élue au Conseil des sages de la Communauté, ces dignitaires révérés qui se réunissent pour juger les actes des Six races exilées.


Il y a longtemps, avant l’arrivée de leur vaisseau furtif sur Jijo, quand ils parcouraient le cosmos en tant que citoyens à part entière des Cinq Galaxies, les glavieux étaient en excellents termes avec les Tun-nuctyurs, un clan noble et important. À l’aube de leur civilisation, ces Tun-nuctyurs avaient été les protégés d’une autre espèce : les patrons qui leur avaient apporté l’Élévation et offert la maîtrise de la parole et des outils, ainsi que la sapience. Ces patrons n’étaient autres que les Buyurs, et il venaient de la Quatrième Galaxie… d’un monde au ciel illuminé par une énorme étoile de carbone.


Le sage humain, Lester Cambel, lui apporta son soutient.


Sara, Lark et Dwer étaient ravis de l’utiliser !


En apprentissage auprès de Fallon le pisteur, Dwer était rapidement devenu une légende d’un bout à l’autre de la Pente.


Dwer, le plus jeune, s’en servait pour envelopper ses pointes de flêche et ses appâts.


Au moins les recherches de Lark bénéficiaient-elles de l’approbation des sages.


Muette comme rewq, Prity servait la fille de Nelo bien mieux que quiquonque.


Il n’avait rien d’un dévot. Il fabriquait du papier.


Dwer avait pour tâche d’intercepter tous les glavieux que la séduction d’une liberté dangereuse incitait à quitter la sécurité de la Pente


Alors, où se trouvait la spirale zébrée ? Ce symbole des engins spatiaux dûment enregistrés ?


Voler mon arc figure en tête de la liste des stupidités que tu as commises, lança-t-il à la fille qui se frottait le front près du feu de camp éteint.


Autrefois (toujours selon les g’Keks), les glavieux pouvaient converser avec les Zangs… ces êtres qui respirent de l’hydrogène et restent à l’écart des races inhalatrices d’oxygène.


C’est pour les humains — la plus jeune de nos races — une source de frustration.


Une dernière vision de Biblos, les hautes murailles, les bibliothèques magnifiques sous la pierre couronnée de forêts.


Ce sentier évitait en outre le vallon où ils avaient envoyé les innocents : les enfants, les chimpanzés, les loorniks, les zookirs et les glavieux.


Pour les Six, le terme squatters ne s’appliquait qu’aux petits groupes qui fuyaient la Pente pour s’installer dans des territoires dont l’accès était interdit par les Manuscrits sacrés.


Il est dit qu’à l’époque où ils vivaient parmi les étoiles, les qheuens appartenaient à l’Alliance Attentiste… au même titre que les Zhoshs, cette race patronne qui avait découvert et adopté leurs lointains ancêtres dans les falailes du littoral où les cruelles reines grises régnaient en maîtresses absolues.


Chaque fois que Sara passait par Tarek, c’était pour elle un sujet d’émerveillement. Il s’agissait du lieu le plus cosmopolite de la planète, où toutes la races se côtoyaient sur un pied d’égalité.


Les appariteurs ont fort à faire pour contenir la foule en fureur qui garde nos visiteurs captifs de son cercle de colère.


À eux tous, ces cirres constituaient une entité chargée de faire disparaitre la cité abandonnée par les Buyurs. Un jour, avant quue le g’Keks ne se posent sur Jijo, cette araignée-mulc est tombée malade.


C’est après la deuxième guerre que les urs ont exigé que nous leur remettions tous nos chevaux.


Si la Guilde des Exploseurs occupait un immeuble officiellement appelé la Tour de la Chimie, la plupart des Tarekiens s’y référaient en tant que Palais de la Puanteur.


Là-bas, après de ces tyrans qu’étaient Jass et Bom ? Vers les constantes brimades de ces chasseurs, si grands et si forts ?


Et, à propos de lunes, le croissant rougeâtre famillier de Loocen — le plus gros des corps astraux en orbite autour de Jijo — ne flottait guère au-dessus de l’horizon ouest.


Des parents puissants et impitoyables, terrifiants. Que la description de notre famille d’êtres annelés est donc différente de celle de leurs semblables qui parcourent le cosmos tels des dieux ! Les Jophurs.


(retour vaisseau) Si les Six subsistent — si la Communauté ne se dissout pas sous peu — tous appelleront ceci la Bataille de la Clairière.


Notre valeureuse milice avait chargé l’ennemi dans le maelström de faisceaux qui calcinaient et tranchaient.


C’est vrai, comprit-il plus tard, lors du conclave tenu sous le halo opalescent de Torgen, la deuxième lune.


Tome 2 : Le Monde de l'oubli[modifier]

Les urs serait venues sur Jijo afin de s’y reproduire librement.


Il nous était adressé par Ariana Foo, sage émérite de la famille des humains.


Leur chef — l’homme qui répond au nom-étiquette de Rann — me/nous parut se placer sur ses gardes.


Ariana, Bloor et la jeune Sara Koolhan ont mis au point une approche différente du problème, n’est pas mes anneaux ?


Lark : Il passa toute la journée à travailler pour Ling, en proie à un profond malaise.


En outre,ne fallait-il pas présumer que c’étaient les plus paranoïaques des hommes qui avaient embarqué à bord du Tabernacle, pour aller sur un lointain monde interdit ?


Les Rothens sont passés maîtres dans cet art. Pour s’en convaincre, il suffit de prendre en considération leur plus grande réussite… les hommes.


Vous devrez tout d’abord démontrer que vous êtes
de dignes clients, obéissants et fidèles
aux patrons qui vous auront rachetés.

Puis votre statut grandira
et vous procéderez à l’élévation d’autres espèces,
en transmettant généreusement
ce que vous avez obtenu par votre mérite


Alvin Hph-wayuo, fils de Mu-phauwq et de Yowg-wayuo du port de Wuphon, explorateur intrépide, je conserverai au minimum un cerveau, un œil et une main pour coucher cela par écrit.


Rongé far de l’acide ! s’exclama Ur-ronn quand l’extrémité sectionnée se balança au-dessus du plateau. Un safotage !


Rety serra les dents. Puis sa colère se métamorphosa en amusement. Ceux qui disaient que les urs manquaient d’esprit ne connaissaient pas son “époux”. Jee avait même changé de vocabulaire et d’accent, ces deniers jours, pour l’imiter.


- C’est exact l’interrompit Bonner. S’il ne peut parler; comment peut-il chanter ? - Oh, ça ! fit Ariana en minimisant le miracle d’un geste de la main. Des fonctions séparées.


Izumunuti, notre grosse étoile, a commencé à dissimuler ce système derrière son voile de carbone voici seulement quelques millénaires.


Selon les critères qui s’appliquaient aux humains, Ro-kenn devait être un mâle. Et si Lark essayait de ne pas tomber dans le piège des analogies, il ne pouvait s’empêcher de considérer Ro-pol comme une femelle en raison de ses traits plus délicats.


Nos voisins hoons sont des êtres d’une courtoisie et d’une pondération rares, et d’un admirable courage si besoin est.


Il y a sur le brancard qui est déposé devant lui l’autre membre de son espèce, Ro-pol, que nous supposons être une femelle.


On ne peut reprocher aux zélotes l’instant de leur intervention


Ur-ronn ne se tourna pas, mais ses queues jumelées cinglèrent le torse de notre amie, juste au-dessous du cou.


Kurt l’exploseur utilisait un compas pour tracer des cercles, en grommelant.


Quant au reste, sachez que je m’appelle UrKachu. À une époque récente (et sans grand intérêt) j’étais connue en tant que Tante Maîtresse du Clan des Sabots Salés, un titre honorifique inutile, privé de puissance et de gloire (véritables).


Unies, nous avons ressuscité une des grandes (et regrettées) compagnies de guerrières… les Urunthaïs !


Horrifié, notre grand sage qhueuen, Sagacité-Tranchante, embroche la logique des zélotes.


La confusion règne, jusqu’au moment où Phwhoondau s’avance pour prendre la parole. Notre collègue hoon est resté étrangement muet.


Soit il manque de tact à un degré inconcevable, soit il souhaite provoquer le génocide des descendants des Terriens.


Il avait joui d’un statut de sage honoré jusqu’au jour où, en dépit de leur largeur d’esprit, les membres du Grand Conseil avaient été choqués par son fanatisme.


Bloor le portraitiste a développé ses clichés afin de nous offrir un moyen de pression.


Elle voulait le rattraper, le soigner, lui parler.


Les membres de l’équipage du Tabernacle n’étaient pas des proscrits ?

Daniel fit un sourire pincé.

- C’était une couverture, au cas où ils se feraient capturer. Il fallait pouvoir les désavouer en les qualifiant de renégats.


Ul-Tahni devait faire partie des jeunes sages qui avaient été présents sous la tente du Grand Conseil quand Rety avait raconté son histoire.


Des “colliers” qui ne nous avaient pas été fournis par nos patrons, les Poas, mais par les Oailies.


gît Bloor, le portraitiste;


Elle extrapolait tout ceci à partir du peu de choses connues au sujet d’Urchachka, des renseignements puisés dans les trop courts articles d’une encyclopédie du pré-Atterissage et quelques fables retransmises par les conteuses urs. Des récits datant d’avant que leur espèce ne fût découverte sur leur planète natale torride par une race patronne descendue du ciel pour revendiquer ces bergères et les guider vers le haut de la Voie de l’Élévation.


Salut, les a-a-amis, croassa Lame, fils de Ronge-Bûche de la Digue de Dolo.


Quel sage ? Oh, oui ! Il lui faudrait du temps pour s’y habituer. Il avait toujours cru que ses thèses hérétiques lui interdiraient à jamais d’obtenir ce tire, malgré sa formation et tout ce qu’il avait réalisé.


Elle se tourna vers le qheuen bleu. - Êtes-vous prêt, Lame ?


Sara regarda Kurt frotter son nez au mufler de la vieille urs. – Vous ne pouvez arriver en retard quand c’est au moment opportun, Ulashtu.


- Ce sont eux ! s’écria Jomah. Ils existent ! Ils n’ont pas tous été tués !


Et quand tu te réveilleras,
Tu auras droit à un morceau
De gâteau et aussi, ma foi
À tous ces beaux petits chevaux.


Son capitaine. Une image virevolte dans son esprit. Une silhouette grise élancées et gracieuse. Des nageoires qui s’agitent dans une eau où tourbillonnent des bulles minuscules. Une étroite mâchoire en forme de bouteille, aux innombrables dents pointues qui la font sourire. Un cerveau mutilé, mais toujours plein de sagesse. En silence, il articule trois syllabes. Crei… dei… ki…


Je… m’appelle… Emerson.


Tome 3 : Le Chemin des bannis[modifier]

Elle n’était pas poisseuse comme celle d’Oakka où les bulles huileuses s’échappaient de ses évents chaque fois qu’il faisait surface pour inhaler.


Brookida l’attendait, lorsqu’il franchit le petit sas de leur abris… une bulle partiellement emplie d’eau et ancrée au fond de l’océan. Un labo y avait été installé pour le géologue métallurgiste, un vieux dauphin dont la fragilité avait crû en même temps que le nombre d’années-lumières les séparant de la Terre.


Hannes Suessi regrettait de ne plus être un homme.


Karkaett guidait son équipe et Suessi supervisait le travail.


Chuchki, la tech, déclara en ternaire : […]


C’est ainsi que se comportaient nos ancêtres primitifs qui végétaient dans les marais de Jophekka.


Makanee combat la régression sitôt qu’elle en diagnostique les symptômes, mais elle reste philosophe.


Selon un dicton populaire, les zookis avaient un flair infaillible pour reconnaître les sages.


Des êtres mystérieux ne soutiennent-ils pas en secret les Terriens ? Ne les protègent-ils pas du destin qui est celui des jeunes loups ?


Les Buyurs parlaient le GalTrois, déclara Rann.


Les Buyurs étaient d’excellents programmeurs, commenta Rann en GalSix. S’ils se passionnaient pour la biologie, ils étaient également des maîtres de l’informatique.


Cependant, les noors étaient déjà présents sur ce monde quand les premiers hoons s’y sont posés. Nous le supposions originaires de Jijo, une espèce naturelle ou créée par les Buyurs afin de jouer un mauvais tour à ceux qui leur succéderaient.


Nous prenions ces « noors » pour des descendants abâtardis des tytlals… et donc sans grand intérêts. Mais s’ils peuvent parler, de quoi sont-ils capables ?


Tome 4 : Les Rives de l'infini[modifier]

J’étais en première ligne. Je pilotais la navette partie récupérer l’ingénieur D’Anite, et j’ai dû esquiver des tirs tout au long du chemin. On l’appelait encore Kaa le Chanceux, à l’époque.


Cependant, les Zangs et assimilés passent la majeure partie de leur temps dans l’atmosphère agitée de mondes de type jovien.


Les autres ordres sont ceux des Machines, des Mémétiques, des Quantiques, des Hypothétiques, des Retirés et des Transcendants.


Il était prévu que les dauphins et les Kiqwis resteraient à Wuphon quelques jours, le temps qu’un pharmacien étudie leurs besoins alimentaires. […] Puis les deux groupes partiraient se trouver un habitat dans les îles du large.


Tome 5 : Le Grand défi[modifier]

Quels symboles des liens qui nous unissent trouve-t-on sur la proue et la poupe de nos nefs ? […] La première spirale représente les mondes en jachère, ces creusets où la vie infuse et entame sa pénible ascension… […] La deuxième évoque les peuples spatiopérégrins qui, au titre de clients puis de patrons, parcourent l’univers et servent avec diligence leurs intérêts commerciaux, militaires et idéologiques… […] La troisième nous rappelle les Anciens, ces êtres sereins qui ont renoncé au voyages intergalactiques pour embrasser une existence contemplative. […] La quatrième désigne les Transcendants, ces entités trop majestueuses pour que nous puissions percevoir leur présence par ailleurs indubitable… […] La cinquième matérialise les galaxies, ces tourbillons lumineux démesurés qui nous offrent des refuges dans un cosmos stérile et silencieux.


La troisième nous rappelle les Anciens, ces êtres sereins qui ont renoncé au voyages intergalactiques pour embrasser une existence contemplative. Rebutés par une vie trépidante, ils se sont isolés afin de laisser décanter ce qu’il y a en eux de meilleur… Car ils s’apprêtent à affronter la Grande Faucheuse.


L’Espace E était un royaume que chaque pensée soumettait à des mutations.


On trouvait dans les Manuscrits Sacrés de Jijo des références discrètes à des êtres synthétiques qui se concevaient et se produisaient dans les profondeurs les plus reculées de l’espace, sans planète où séjourner ni air à respirer.


Selon les rares données disponibles, et en raison de leur métabolisme très lent, les Hydro-sapiens ont horreur de l’imprévu.


On y trouvait aussi des formes de vie… des créatures de l’Ordre des Mémétiques. Des silhouettes miroitantes qui passaient en voletant ou en rampant près du module octogonal.


Son espèce n'était guère plus ancienne. Les humains n'avaient commencé à altérer les gènes des chimpanzés que quelques siècles plus tôt.


Sur leur monde d’origine, ils avaient rampé dans des marécages fétides en quêtes de nourriture jusqu’au jour où certains d’entre eux s’étaient empilés les uns sur les autres et spécialisés. C’était en s’associant qu’ils avaient atteint le stade de pré-sapience, peu avant que ces gros escargots de Poas ne décident de les adopter.


L’être qui venait de s’exprimer traversa le poste de pilotage au petit trot. Ce quadrupède miniature aux bras de centaure et au cou de serpent redressa fièrement la tête et rejoignit Rety, pour se glisser dans la bourse suspendue à son ceinturon.


Kazzkark disposait d'une banque de données importante, étant donnée qu'on y trouvait les quartiers généraux de plusieurs Instituts.


Il se tourna, vers une robe argentée qui emplissait son champ de vision. Il leva la tête et vit un bipède qui devait peser une demi-tonne. Si sa face saillante évoquait la figure de proue d’un navire, elle possédait deux paires d’yeux superposées au-dessus d’une mâchoire aplatie qui s’avançait comme le rostre d’une trirème. Un… un Skiano…


C-C'est peut-être une structure de Criswell différente, avança Akeakemaï, un tech qui s'adressait à nous de la passerelle.


C’était Olelo, un officier qui appelait de la passerelle.


trois et demi contre un pour leur adoption sous la contrainte par un des assiégeants tels que les Soros, les Tandus, les Klennaths ou les Jouourouou.


Je suis une Synthienne. Les meilleurs amis de l’homme ! […] Moi, qu'on appelle Kiwei Ha'aoulin, je le confesse.


Et le seul membre d’équipage que vous aviez pu altérer était Hannes.


Notre astronome, Zub'daki, est venu nous annoncer d’autres mauvaises nouvelles au sujet de l’essaim de « candidats ».


Trois Ordres de la Vie s’unissent. Ceux qui sont censés être les plus actifs.


La semaine dernière, Ur-ronn a rencontré les propriétaires d’un cargo p'un m'ang… de drôle d’oiseaux avec des poils en guise de plumes.


J’ai senti ma poche gutturale se serrer, quand Ur-ronn est partie avec les p'un m'ang.


En vieillissant, le cosmos devient impraticable et dangereux. Tout devait être bien plus facile, du temps des Progéniteurs. C’était une époque bénie où il était banal d’aller se baguenauder dans les dix-sept spirales et amas liés entre eux.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :