Pierre Drieu La Rochelle

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Drieu La Rochelle
Pierre Drieu La Rochelle

Pierre Drieu La Rochelle, né le 3 janvier 1893 à Paris, mort le 15 mars 1945 à Paris, était un romancier et essayiste français.

Le Feu follet, 1931[modifier]

La vie n'allait pas assez vite en moi, je l'accélère. La courbe mollissait, je la redresse. Je suis un homme. Je suis maître de ma peau, je le prouve. [...] Un revolver, c'est solide, c'est en acier. C'est un objet. Se heurter enfin à l'objet.
  • Le Feu follet (1931), Pierre Drieu La Rochelle, éd. Gallimard, coll. « Le livre de poche », 1967, p. 178


Les Chiens de paille, 1944[modifier]

La décadence, toujours la décadence... La vie est une perpétuelle décadence depuis le début.


Autres citations[modifier]

L'idée de patrie est liée à l'idée de guerre. Étant donné ce qu'est devenue la guerre dans le monde actuel, elle fait de la Patrie la force la plus immédiatement dangereuse qui circule au milieu de nous.
  • Drieu témoin et visionnaire (1928), Pierre Andreu, éd. Grasset, 1952, p. 160


Citations sur Drieu La Rochelle[modifier]

Descendant avec plus d’amusement le toboggan des idées que travaillant ses phrases, Drieu publia des romans déplorablement écrits.
  • Dictionnaire égoïste de la littérature française, Charles Dantzig, éd. Grasset, 2005, p. 728
Ce désinvolte, très Brummell par son élégance invisible et sa calvitie demi-deuil, était obsédé par ses contradictions internes.
  • Le Ballet des crabes, Maud de Belleroche, éd. Dualpha (rééd.), 2007, p. 16


Sans doute cet aristocrate de la pensée témoignait-il parfois du manque de rigueur des dilettantes, mais, à mes yeux, ce trait ne retranchait rien à son charme.
  • Le Ballet des crabes, Maud de Belleroche, éd. Dualpha (rééd.), 2007, p. 16-17


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :