Philippe Gautier

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Philippe Gautier est un écrivain français né le 22 juillet 1934.


Citations[modifier]

On avait revu sur les autoroutes des citoyens honorables prêts à tout pour fuir. Les plus anciens avaient des réminiscences de juin 1940, les moins vieux d'Alger en juillet 1962. C'était toujours le même peuple qui fuyait.
  • La Toussaint blanche, Philippe Gautier, éd. Les cinq léopards, 1988, chap. XV, p. 185


Vous rendez-vous compte Fournier ? Si chaque fois qu'une dactylo avait le feu au cul, il fallait que je m'en préoccupe, vous vous rendez compte ? Il faudrait que j'embauche à temps complet une escouade de pompiers. Non, Fournier, soyons sérieux.
  • La Toussaint blanche, Philippe Gautier, éd. Les cinq léopards, 1988, chap. VII, p. 89


Ils prenaient leurs airs hautains de snobs faussement cultivés et tapaient, en prenant un air supérieur, sur l'épaule des rares individus clairvoyants en leur citant une imbécillité du genre: « Mon cher, ce qui est excessif est sans importance ! » (...) Oui, ça fait bien élevé et un peu cynique. Et ça va bien avec un blazer de bonne coupe orné d'un écusson. Par contre as-tu pensé ? son contraire « ce qui est modéré est important », c'est parfaitement con !
  • La Toussaint blanche, Philippe Gautier, éd. Les cinq léopards, 1988, chap. V, p. 62


L'émission « Mieux Vivre » plaisait beaucoup à ses débuts comme toute nouvelle émission. Agréablement présentée et commentée, elle était également fort moralisatrice : moins fumer, moins boire, moins manger, faire plus de marche à pied. Il eût vraiment fallu mettre de la mauvaise volonté ou faire preuve d'un très mauvais esprit de contradiction pour y voir le moindre mal. Seuls quelques esprits mal tournés, il y en a toujours, ricanaient et, bien entendu, le Parti Communiste, toujours dans l'opposition systématique, s'indignait qu'on préparât ainsi, par une habile mise en condition, la réduction du pouvoir d'achat des masses.
  • La Toussaint blanche, Philippe Gautier, éd. Les cinq léopards, 1988, chap. III, p. 37


Il ne pouvait néanmoins s'empêcher de penser qu'à côté du Socialisme, soi-disant libérateur de l'homme, le catholicisme le plus inquisiteur demeurait, en matière de sanction, d'un libéralisme insensé.
  • La Toussaint blanche, Philippe Gautier, éd. Les cinq léopards, 1988, chap. II, p. 30


On retrouvait à peu près le même ton louangeur à la télévision et sur les poste périphériques. La France était, en effet, le seul pays non communiste à posséder une presse entièrement dévouée au régime.
  • La Toussaint blanche, Philippe Gautier, éd. Les cinq léopards, 1988, chap. X, p. 120


Ce qui est admirable dans la démocratie parlementaire, c'est la totale étanchéité existant entre les aspirations profondes des citoyens, les votes de leurs élus et les décisions des gouvernements. Il n'y a jamais rien de commun. Chaque citoyen est persuadé de jouir de la plus grande des libertés parce que, à date fixe, il va jeter un papier dans une urne. Passé le Saint, passé la fête. Après, c'est fini. Vous voyez votre élu, si par chance c'est le vôtre, par un jeu subtil d'alliances et de mésalliances, aller dans le sens contraire à vos convictions les plus profondes. Quant aux gouvernements qui en découlent, ils sont capables, vous rappelant avec un cynisme parfois révoltant, qu'ils sont là grâce à vous, de vous entraîner avec la plus parfaite irresponsabilité, au nom de la défense de votre liberté ou de votre dignité de démocrate, dans les aventures les moins bien préparées et les plus aberrantes.
  • La Toussaint blanche, Philippe Gautier, éd. Les cinq léopards, 1988, chap. XIV, p. 169


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :