Philip K. Dick

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Philip Kindred Dick (19281982) est un écrivain américain essentiellement connu pour ses œuvres de science-fiction.

Il a dit[modifier]

La réalité, c'est ce qui ne disparait pas quand on arrête d'y croire.
  • (en) Reality is that which, when you stop believing in it, doesn't go away.

Ubik, 1969[modifier]

Le désespoir de toute manière n'est jamais une solution.
  • Ubik, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Robert Laffont, 2019, p. 13


Un insecte apprend à voler, donc un autre apprend à construire une toile pour le piéger.
  • Ubik, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Robert Laffont, 2019, p. 38


Si on fait plaisir à l'un, on déplaît à l'autre.
  • Ubik, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Robert Laffont, 2019, p. 39


Les machines n'ont pas d'imagination.
  • Ubik, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Robert Laffont, 2019, p. 148


Je suis Ubik.
Avant que l'univers soit, je suis.
J'ai fait les soleils.
J'ai fait les mondes.
J'ai créé les êtres vivants et les lieux qu'ils habitent ; je les y ai transportés, je les y ai placés.
Ils vont où je veux, ils font ce que je dis.
Je suis le mot et mon nom n'est jamais prononcé, le nom qui n'est connu de personne.
Je suis appelé Ubik, mais ce n'est pas mon nom.
Je suis.
Je serai toujours.
  • Ubik (1969), Philip K. Dick (trad. Alain Domrémieux), éd. 10/18, 1999  (ISBN 2-264-02881-5), chap. 17, p. 284


SIVA, 1981[modifier]

Une des grandes manifestations de la miséricorde divine consiste à nous tenir perpétuellement dans le brouillard.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 15


Le corps a des pouvoirs que l'esprit ignore.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 15-16


Moi, je gagne ma vie comme auteur de science-fiction. Je fais dans les récits imaginaires. Ma vie en est un.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 18


Qu'on le sache, l'un des premiers symptômes de la psychose est de se dire qu'on devient peut-être psychotique.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 26


On ne choisit pas, en matière de personnes, c'est l'univers qui s'en charge. L'univers prend certaines décisions sur la foi desquelles certaines vivent et d'autres meurent. Dure loi. Mais toute créature s'y plie par nécessité.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 30


Les malades mentaux n'usent pas du principe de parcimonie scientifique : la théorie la plus simple pour expliquer un ensemble de faits donné. Ils visent au baroque.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 32


La première chose à s'en aller, dans une maladie mentale, c'est le familier. Et ce qui le remplace n'a rien d'agréable, non seulement parce qu'on ne le comprend pas, mais encore parce qu'on ne peut pas le communiquer aux autres. Le fou ressent quelque chose, mais sans savoir ni ce que c'est ni d'où ça vient.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 37


La personne en contact avec la réalité est donc par définition en contact avec la folie, pénétrée d'irrationnel.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 59


Il n'existe pas de route qui mène hors du labyrinthe. Le labyrinthe change à mesure qu'on s'y déplace, car il est vivant.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 60


On peut dire beaucoup de chose sur la miséricorde divine, mais quand on y réfléchit, la jugeotte d'un bon pharmacien est encore plus précieuse.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 66


Le suicide représente l'introjection d'une hostilité qui serait mieux dirigée vers l'extérieur, vers la personne à l'origine de votre frustration.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 67


Quand on est fou, on apprend à se taire.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 75


L'assise du réel est l'irréel; l'univers est irrationnel parce qu'il est bâti, non sur de simples sables mouvants, mais sur ce qui n'est pas.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 107


Un jour, lors d'une conférence que je prononçais à l'université de Fullerton, en Californie, un étudiant m'a demandé de donner une définition simple et brève de la réalité. J'ai réfléchi un moment et je lui ai répondu : « La réalité, c'est ce qui refuse de disparaître quand on cesse d'y croire. »
  • SIVA (1981), Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Folio, 2006  (ISBN 9782070309528), chap. 5, p. 115


Chose étonnante, quand quelqu'un d'autre débite les absurdités auxquelles on croit, on se rend facilement compte de leur côté absurde.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 309


On n'est jamais ravi d'apprendre que les gens qui sont d'accord avec vous sont complètement siphonnés.
  • SIVA, Philip k. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 313


Il faut bien que la sagesse, par sa nature même, soit rationnelle : elle est le stade ultime de tout ce qui se trouve inséré dans la réalité. Une relation intime, mais difficile à percevoir, existe entre ce qui est sage et ce qui est réel.
  • SIVA, Philip K. Dick (trad. Robert Louit), éd. Denoël, 2018, p. 313


L'Invasion divine, 1982[modifier]

Dieu est un symptôme de puissance, rien d'autre,
  • L'Invasion divine, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 93


Le monde évolue alors même que sa chute s'accélère. Il y a deux mouvements distincts : la chute et, en même temps, le travail de réparation qui va vers le haut.
  • L'Invasion divine, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 211


Même le diable peut citer l'Écriture.
  • L'Invasion divine, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 246


On ne bâtit pas un monde sur l'accomplissement des souhaits. La base de la réalité est morne parce qu'on ne peut pas y greffer de faux panoramas complaisants; on doit souscrire à ce qui est possible : la loi de la nécessité. La nécessité est ce qui sous-tend la réalité.
  • L'Invasion divine, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 261-262


Quand tout devient tel qu'on le souhaiterait, c'est la marque de la fraude.
  • L'Invasion divine, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 263


La nature du monde est l'objet d'un changement de perceptions; en fait ce sont les perceptions qui changent, pas le monde. Le changement est en nous.
  • L'Invasion divine, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 286


L'agitation sociale est la pierre angulaire du communisme athée.
  • L'Invasion divine, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 309-310


La base de la vie, c'est d'essayer.
  • L'Invasion divine, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 317


Dans l'équation selon laquelle les forts doivent protéger les faibles il y a parfois une difficulté : c'est le fait de déterminer qui est fort et qui est faible.
  • L'Invasion divine, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 379


La Transmigration de Timothy Archer, 1982[modifier]

C'est ainsi que se calcule la sagesse : d'après celui qui paie.
  • La Transmigration de Timothy Archer, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 17


L'art, comme la théologie, est une imposture bien emballée.
  • La Transmigration de Timothy Archer, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 18


Quelqu'un de responsable qui gâche sa vie pour la chaleur d'un corps, une chaleur provisoire, c'est pathologique.
  • La Transmigration de Timothy Archer, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 59


Ce n'est pas toujours une pulsion suicidaire qui vous pousse à la mort mais une faille plus subtile, une inaptitude au bonheur.
  • La Transmigration de Timothy Archer, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 99


On ne peut pas refouler sans cesse l'hostilité. Elle existe chez tout le monde; il faut bien qu'elle se manifeste.
  • La Transmigration de Timothy Archer, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 144


Si on veut détruire un roi, il faut être sûr de le tuer.
  • La Transmigration de Timothy Archer, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 168


Si on veut sauver le navire, il faut parfois lancer par-dessus bord la cargaison.
  • La transmigration de Timothy Archer, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 277


Mais c'est ce qui se passe toujours quand on se place d'un point de vue rétrospectif : tout paraît inévitable puisque tout est déjà arrivé.
  • La Transmigration de Timothy Archer, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 279


L'hébéphrénie est caractérisée par de la sottise.
  • La Transmigration de Timothy Archer, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 328


Toutes ces histoires sur les motivations inconscientes. On peut énoncer tout ce qu'on veut en raisonnant de cette façon. On peut attribuer aux gens n'importe qu'elle motivation, puisque c'est impossible à vérifier.
  • La Transmigration de Timothy Archer, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 329


La folie, comme les petits poissons, se déplace en foule; elle se produit à de multiples exemplaires. Elle n'est pas solitaire. La folie ne demeure pas contenue; elle se déploie d'un bout à l'autre du paysage.
  • La Transmigration de Timothy Archer, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 341


Il existe une différence entre la notion d'une chose et cette chose elle-même.
  • La Transmigration de Timothy Archer, Philip K. Dick (trad. Alain Dorémieux), éd. Denoël, 2006, p. 344



Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :