Patrice de Plunkett

Citations « Patrice de Plunkett » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Patrice de Plunkett, né à Paris le 9 janvier 1947, est un journaliste et essayiste français.

Patrice Plunkett en 2007.

Citations de Patrice de Plunkett[modifier]

Rémi Fraisse, 21 ans, a été tué le 26 octobre 2014 dans le Tarn, sur le site du futur barrage de Sivens. Cet étudiant botaniste n'était pas un djihadiste vert, comme le dit le président de la FNSEA. Il s'est trouvé pris dans les heurts entre les forces de l'ordre (bizarrement déployées en rase campagne) et les étranges casseurs que la police laisse venir perturber — depuis des années — les journées de défense de l'environnement ou de protestation contre la finance mondiale.

  • Cathos, écolos : mêmes combats ?, Patrice de Plunkett, éd. les alterscathos, 2015  (ISBN 978-2-36613-007-2), p. 7


Ainsi, la rhétorique libérale-libertaire et les biotechnologies se mettent au service des nouvelles normes de productivité, comme le prédisaient dès 1998 les sociologues Luc Boltanski et Ève Chiapello. Pour ces nouvelles normes dans l'entreprise, l'humanité en chair et en os avec ses limites (comme par exemple la maternité) n'est plus assez rentable.
Ordinateurs considérés comme des personnes, suspension de l'horloge biologique, artificialisation croissante du vivant : ce dont nous venons de parler est le début d'un engrenage, celui du transhumanisme.

  • Cathos, écolos : mêmes combats ?, Patrice de Plunkett, éd. les Alterscathos, 2015  (ISBN 978-2-36613-007-2), p. 14


Le folklore libéral-libertaire présente les patrons de la Silicon Valley comme des créatifs hurluberlus ; cette image est très éloignée de la réalité. Ce sont des gens sans manières mais terriblement sérieux. Leurs objectifs sont financiers. Leur clientèle aussi. Ces gourous du numérique font pression sur les gouvernements pour qu'ils commercialisent les données profilant leurs administrés.

  • Cathos, écolos : mêmes combats ?, Patrice de Plunkett, éd. les alterscathos, 2015  (ISBN 978-2-36613-007-2), p. 19


Comme le dit le lanceur d'alerte américain Evgueny Morozov :
« Lorsque les Androïd de Google animeront massivement notre vie quotidienne, la tentation du gouvernement de nous gouverner par voitures télécommandées et distributeurs de savon alarme sera devenue considérable. Cela permettra d'élargir l'emprise des gouvernements sur les domaines de la vie auparavant exempts de réglementation... Selon le publicitaire Robert McBride, les droits politiques du citoyen ne seront pas violés : mais ils ressembleront à ceux du petit actionnaire dans une entreprise géante »

  • Cathos, écolos : mêmes combats ?, Patrice de Plunkett, éd. les alterscathos, 2015  (ISBN 978-2-36613-007-2), p. 20


La machine économique et médiatique produit l'air du temps. Il y a justement un mot dans l'air : « déconstruction »... Ce concept intellectuel des années 1970 — tombé aujourd'hui dans l'usage courant — préside à la dissolution des fondamentaux de l'humain, notamment à une nouvelle vague de réformes, dites sociétales : je veux parler de celles de 2012-2013 qui en annoncent d'autres.
Ces réformes (et celles qui les suivront) reposent en effet sur deux déconstructions :
– La négation de l'identité sexuée, ce qui est un retour en arrière sur l'échelle de l'évolution du vivant ;
– L'artificialisation de la reproduction humaine, ce qui est un bon en avant dans « Le meilleur des mondes ».

  • Cathos, écolos : mêmes combats ?, Patrice de Plunkett, éd. les Alterscathos, 2015  (ISBN 978-2-36613-007-2), p. 25


« Ainsi le nouvel esprit du capitalisme », exige (pour qu'ils soient employables) que les individus deviennent flottants et déracinés, sans attaches, perpétuellement mobiles. C'est à cela que sert la démagogie permanente en faveur de l'hyper-individualisme.[...]
Hyper-individualisme + biotechnologies : ces deux exemples de pressions montrent comment les fondamentaux de la condition humaine se trouvent menacés de dislocation par la logique du modèle économique. L'extension constante du domaine des marchés est revendiquée comme indispensable à la croissance, argument imparable ! On voit ainsi en quoi les réformes dites sociétales s'inscrivent dans un contexte économique, qui pourrait bien être leur cause décisive en dernière instance.

  • Cathos, écolos : mêmes combats ?, Patrice de Plunkett, éd. les alterscathos, 2015  (ISBN 978-2-36613-007-2), p. 26


Il s'agit de se libérer de l'idéologie économiste : cette gnose nous reconditionne pour nous infuser le désir de quitter la condition humaine en niant nos limites (de créatures qui naissent et qui meurent) ; elle nous rend étrangers à nous-même au nom du sans-limites. Nous avons donc à déconstruire le mythe de l'illimité.
D'autre part, la machine économique globale commence à rejeter la partie de l'humanité qui lui devient inutile. Si la croissance revient, reconnaissent les économistes, ce sera « une croissance sans emplois » ! Financiarisée, robotisée, cette économie de la « croissance » n'aura plus besoin des gens.

  • Cathos, écolos : mêmes combats ?, Patrice de Plunkett, éd. les Alterscathos, 2015  (ISBN 978-2-36613-007-2), p. 28


De la même façon, l'Union européenne supprime aujourd'hui le « tabou » qui pesait sur les profits de la drogue et de la prostitution, afin de pouvoir incorporer les profits de celles-ci au calcul du PIB, thermomètre de la croissance. Comme si les derniers vestiges de notion du bien et du mal dans la société étaient, eux aussi, le « blocage » sans lequel la croissance s'envolerait !

  • Cathos, écolos : mêmes combats ?, Patrice de Plunkett, éd. les Alterscathos, 2015  (ISBN 978-2-36613-007-2), p. 30


La cohérence fait défaut à une partie des milieux écologistes : plus proches en réalité du libéral-libertaire que de l'écologique, ils acceptent que l'on fasse à l'humain ce qu'ils refusent que l'on fasse à l'environnement.

  • Cathos, écolos : mêmes combats ?, Patrice de Plunkett, éd. les Alterscathos, 2015  (ISBN 978-2-36613-007-2), p. 37