Ouest (roman)

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ouest est le sixième roman de François Vallejo. Il a été publié en août 2006 aux éditions Viviane Hamy.

L’intrigue est fondée sur la confrontation au milieu du XIXe siècle, dans un domaine de l’ouest de la France, entre Lambert, le garde-chasse traditionaliste et son maître républicain, le trouble baron de l’Aubépine.

Citations[modifier]

Les chiens se mettent à gueuler tout ce qu'ils savent, ce n'est tout de même pas un sanglier qui viendrait les narguer jusqu'ici ? Lambert jette un œil au fusil, dans le coin de la cheminée, il se lève, il tire la porte : un fiacre gris de poussière arrêté à mi-chemin du pavillon et du château ; le cocher, une barbe sale, un cuir des plus râpé sur le dos l'appelle, la voix enrouée d'avoir crié sur ses bêtes. Vient-il leur annoncer la mort de monsieur ?
  • Ouest, François Vallejo, éd. Viviane Hamy, 2006, p. 53


M. de l’Aubépine se lève, il se dit dégoûté du siècle, de ce nouvel empire où ne se fait plus rien de grand. Il aimerait tant faire quelque chose de grand. Avec Victor Hugo, il sait bien qu’il y parviendrait.
  • Ouest, François Vallejo, éd. Viviane Hamy, 2006, p. 110


Les Lambert se taisent chez eux, la soupe fume pour rien. Faut bien manger pourtant. Ils mangent. Lambert cherche des mots, des grands de préférence. À la fin il dit que tout est bien. C’est la justice. En homme de son temps, il prononce le mot justice avec une majuscule.
  • Ouest, François Vallejo, éd. Viviane Hamy, 2006, p. 255


Lien externe[modifier]