Omar Sy

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Omar Sy au Festival du film de Berlin en 2020.

Omar Sy, né le 20 janvier 1978 à Trappes, dans les Yvelines, est un acteur, producteur, réalisateur, scénariste et humoriste français.

Citations de ses films[modifier]

Intouchables, 2011[modifier]

Voir le recueil de citations : Intouchables

Propos publics[modifier]

Au sujet du cinéma[modifier]

Le Monde : Je ne serais pas arrivé là si…
Omar Sy : … s’il n’y avait pas eu Jamel Debbouze. C’est vraiment lui le départ. Je n’aurais pas fait connaissance avec ce métier, avec cette possibilité de faire rire le plus grand nombre, s’il ne m’y avait pas amené. Avec lui, je me suis rendu compte que j’en étais capable, et surtout que ça me plaisait. Je lui dois ça. Tout le reste en découle.

  • « Omar Sy : « Grâce à Jamel, j’ai compris que j’étais capable » », Propos recueillis par Pascale Krémer, Le Monde, 4 décembre 2016 (lire en ligne)


Je l’ai toujours entendu dire qu’il allait être comédien. Ça paraissait fou, mais il le disait avec une telle conviction que ça ne pouvait pas être autrement.
  • « Omar Sy : « Grâce à Jamel, j’ai compris que j’étais capable » », Propos recueillis par Pascale Krémer, Le Monde, 4 décembre 2016 (lire en ligne)


Je vais mettre en avant deux films que j’adore et que je soutiens : Hors Normes du duo Toledano/Nakache et Les Misérables de Ladj Ly pour lequel j’ai aussi voté aux Oscars. Ce sont des œuvres fortes, réalisées par des gens que j’estime. Je les ai trouvées dans un timing idéal par rapport à notre société d’aujourd’hui.
  • Au sujet de son vote pour les César en février 2020.
  • « « Le Prince oublié » : Paternité, collants moulants et conte fantastique.... Omar Sy se confie sur son double rôle pour Michel Hazavanicius », Propos recueillis par Caroline Vié, 20 Minutes, 12 février 2020 (lire en ligne)


Au sujet des polémiques médiatiques[modifier]

Question : Vous êtes un acteur, la personnalité préférée des Français, vous n'avez pas l'habitude de prendre la parole sur des sujets politiques. Pourquoi ?
Omar Sy : Je suis plutôt discret en effet, et je dois dire que c'est même d'ordinaire pour moi un principe de fermer ma bouche.

  • « Omar Sy : « Les violences policières sont l’affaire de tous » », Omar Sy (propos recueillis par Elsa Vigoureux), Nouvel Obs, 10 juin 2020 (lire en ligne)


L'extrait qu'ils ont montré dans C à vous, c'est un extrait où volontairement je ne cite pas Éric Zemmour car je n'ai pas envie de lui donner d'intérêt parce que je connais son système. Il fait de la provoc' pour de la provoc' et il dit des choses pour qu'après, justement... Et là, Daphné, sans le vouloir, vous êtes rentrée dans son système à lui. (...) Il ne faut plus qu'il soit invité parce que c'est un criminel. Il a été condamné pour incitation à la haine raciale. Personne ne le dit mais il a été condamné ce mec-là. (...) En lui passant cet extrait qui date de deux ans, elle associe son nom au mien. C'est le pire qui puisse m'arriver. (...) Je n'ai pas envie d'être traîné dans la boue avec les cochons.
  • Lors d'une interview sur Europe 1, en s'adressant à la journaliste Daphné Bürki qui lui demandait de réagir à un propos de Zemmour.
  • « Omar Sy annule sa promo, et c'est un peu à cause d'Eric Zemmour », Audrey Kucinskas, 20 Minutes, 17 octobre 2017 (lire en ligne)


Appel contre les violences policières en France[modifier]

Réveillons-nous. Regardons devant nous, ayons le courage de dénoncer les violences policières qui sont commises en France. Engageons-nous à y remédier. Ne soyons plus spectateurs d’un système violent, qui enterre les mémoires de ces morts dans l’oubli, qui jette systématiquement leurs noms dans la fosse aux non-lieux. Nous devons profiter de cet élan suscité par l’affaire Floyd pour refuser ce grossier clivage, qui consiste à trier, parmi nous, les méchants et les gentils. Il n’y a qu’un seul et même camp, celui de la justice. Nous aspirons tous à une police digne de notre démocratie, une police qui protège sa population, sans distinction de couleur de peau ou de provenance sociale, la même pour tous, qu’on habite dans les centres-villes ou dans les quartiers populaires. Une police capable, comme on l’a vu ces derniers jours aux Etats-Unis, de se joindre aux manifestants, de poser le genou à terre pour dénoncer les violences qui salissent son uniforme. En France aussi, il m’apparaît évident que la majorité des policiers ne cautionnent pas ces actes violents. Je les invite à sortir du silence.
  • Appel publié dans Le Nouvel Observateur contre les violences policières en France, dans le contexte des suites de l'affaire George Floyd aux États-Unis
  • « L’appel d’Omar Sy : « Réveillons-nous. Ayons le courage de dénoncer les violences policières en France » », Omar Sy, Nouvel Obs, 4 juin 2020 (lire en ligne)


Je reçois beaucoup de messages de tous horizons, y compris venant de policiers, qui font dignement leur travail et se sentent salis par les violences commises par certains de leurs collègues. Ces gens se sont tus trop longtemps parce que la pression est trop forte. Que la parole se libère enfin, avec peut-être une espèce de « #Metoo des keufs », tant mieux… Il y a bien un sujet : vous avez vu comme moi ces groupes sur WhatsApp et Facebook, où certains policiers déversent leur haine, tiennent des propos racistes et illégaux. Ce que nous dénonçons ne relève donc pas du fantasme.
  • « Omar Sy : « Les violences policières sont l’affaire de tous » », Omar Sy (propos recueillis par Elsa Vigoureux), Nouvel Obs, 10 juin 2020 (lire en ligne)


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :