Noël Mamère

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Noël Mamère

Noël Mamère, né le 25 décembre 1948 à Libourne, en Gironde, est un ancien journaliste, homme politique français de sensibilité écologiste, ex-élu des Verts puis de Europe Écologie Les Verts. Il est maire de Bègles, en Gironde, et réélu député le 10 juin 2012 de la troisième circonscription de la Gironde.

Il est diplômé de l'Institut d'études politiques de Bordeaux, licencié en droit et docteur en communication. Il est devenu avocat en 2008 et a demandé son omission du barreau en 2011.

Citations[modifier]

J'ai décidé de quitter EELV parce que je ne reconnais pas le parti que j'ai représenté à la présidentielle en 2002. Notre parti ne produit plus rien : il est prisonnier de ses calculs et de ses clans. Nous sommes devenus un syndicat d'élus.
  • Réponse à la question « Pourquoi avez-vous décidé de quitter Europe Ecologie-Les Verts ? »
  • « Mamère : "J'ai décidé de quitter EELV car le parti est prisonnier de ses clans" », Raphaëlle Besse Desmoulieres, Le Monde.fr, 25 septembre 2013 à 08h39 (lire en ligne)


Pascal Durand est une variable d'ajustement. On le nomme en 2012 parce qu'il est compatible entre Europe Ecologie et Les Verts. La preuve est faite aujourd'hui que la greffe n'a pas pris. La manière dont il a été traité est humiliante. Ça me choque et je n'aime pas ces méthodes. Pascal n'était qu'un patron par procuration. Les vrais patrons sont ceux qu'on appelle "la firme" : Cécile Duflot et ses amis. Même si Cécile Duflot est une bonne ministre, elle n'a pas lâché la direction des Verts. Mais ces derniers ne se sont pas créés pour être soumis au bon vouloir d'un clan. C'est le contraire de ce que défendent les écologistes.
  • Réponse à la question « Comment interprétez-vous la décision de Pascal Durand de ne pas se représenter à la tête d'EELV ? »
  • « Mamère : "J'ai décidé de quitter EELV car le parti est prisonnier de ses clans" », Raphaëlle Besse Desmoulieres, Le Monde.fr, 25 septembre 2013 à 08h39 (lire en ligne)


Ce que nous dit aussi José c’est que les questions de la vie, des origines de la vie, des manipulations génétiques ne doivent pas être prises à la légère. Dans un monde où la troisième révolution industrielle passe, entre autres, par les biotechnologies, nous devons nous souvenir qu’une des dimensions historiques essentielles de l’écologie politique résulte de la critique de la technique.

  • « PMA et GPA, pas vraiment écologistes », Noël Mamère, Reporterre, le quotidien de l'écologie, 15 mai 2014, p. « url » (lire en ligne)


José est donc dans son rôle de vigie, au sens premier du terme. Ceux qui le traitent de partisan du retour à la bougie n’ont rien compris au film. Le clonage, comme la question des transhumains, sont devant nous. Les manipulations de la vie ne font que commencer. Ce n’est pas être réactionnaire que de s’interroger sur ces sujets éminemment politiques.

  • « PMA et GPA, pas vraiment écologistes », Noël Mamère, Reporterre, le quotidien de l'écologie, 15 mai 2014, p. « url » (lire en ligne)


La question identitaire : le FN se développe sur ce champ. Le slogan « On est chez nous » résume son positionnement et pose un problème à la gauche. Nous devons oser affronter le FN sur cette question en lui opposant le projet d’une société cosmopolite et métissée assumée. Il faut être inflexible face aux dérives xénophobes, voire racistes dans le camp de la gauche. Du bulldozer de Vitry aux déclarations de Manuel Valls sur les Roms, la gauche est contaminée par ce poison. La République, et ce depuis la Révolution française, a toujours eu deux faces, celle du devoir d’hospitalité et de la fraternité, celle de la république coloniale et de la ségrégation. Sur ce terrain, il est plus facile paradoxalement de mobiliser des forces militantes qui se retrouvent dans un humanisme radical pour l’égalité des droits et la liberté de circulation.
  • « Engager à l’échelle européenne une campagne contre le Traité transatlantique », Propos recueillis par François Calaret, Trait d’Union (lettre d’information et de débat de la FASE, GU, GA, CetA, Alternatifs), nº 7, 1er novembre 2013, p. 7 (lire en ligne)


Face à l'identité fermée, fondée sur le hasard de la naissance, l'enfermement dans le passé et l'exclusion de ce qui est différent, nous revendiquons l'identité ouverte du monde métissé, qui consiste à revisiter l'humanisme cosmopolite.[...] Le cosmopolite est avant tout un citoyen du monde qui, pour défendre la planète, cherche à dépasser la guerre de tous contre tous et l'obsession identitaire.
  • Changeons le système, pas le climat: Manifeste pour un autre monde : Manifeste pour un autre monde, Noël Mamère et Patrick Farbiiaz, éd. Flammarion, 2015, p. 90