Moshe Lewin

Citations « Moshe Lewin » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Moshe Lewin.

Moshe Lewin, né en 1921 à Vilnius alors en Pologne, et mort en 2010 à Paris, est un historien spécialiste de l'URSS. Il est en quelque sorte le père fondateur de l’histoire sociale de l'URSS, et tout particulièrement de la période stalinienne.

Le Dernier Combat de Lénine, 1967[modifier]

Nul doute que, quelle qu'eût été la capacité de ses chefs et de ses élites, la Russie soviétique était vouée à subir des crises et des secousses. Une courbe de développement montant doucement et graduellement, sans heurts ni convulsions, était difficile à imaginer. Lénine ne se faisait pas d'illusions là-dessus et ne cherchait pas à en répandre. [...] S'il avait vécu, il aurait inévitablement eu à résoudre le problème de l'« accumulation primitive » (constitution du premier capital pour le démarrage de l'économie industrielle), qu'elle qu'ait été son aversion pour un tel concept. Il aurait eu à réagir lorsque la paysannerie, même sans intention politique sciemment hostile, refusait de vendre son blé et menaçait pratiquement d'affamer le pays, à cause de la faible offre de produits industriels. Il aurait eu constamment à affronter le paradoxe d'un parti unique dans un pays socialement diversifié, il aurait dû préserver l'unité du Parti et les impératifs de discipline et d'efficacité si souvent contradictoires avec ceux qui imposent de laisser une place à la libre critique pour empêcher le Parti de tomber dans la dégénérescence bureaucratique.
Lénine serait-il parvenu à résoudre pratiquement toutes ces questions d'une façon correcte, et comment s'y serait-il pris ? (Un historien peut-il légitimement procéder à une telle recherche ? Nous affirmons que oui, à condition de ne pas franchir certaines limites, ce qui la transformerait en une spéculation gratuite.)
[...] Une coalition de Lénine avec Trotsky et quelques autres aurait permis une utilisation rationnelle des meilleurs cadres, au lieu de leur élimination. Bien sûr, cette légion d'hommes n'aurait pas seulement contribué à promouvoir le programme de Lénine, elle aurait été aussi une pépinière d'opposants qui auraient cherché à le déborder, tantôt à sa droite et tantôt à sa gauche. Lénine n'aurait certainement pas utilisé les méthodes staliniennes pour s'en défaire. Notre propos deviendrait une simple spéculation si nous affirmions que Lénine aurait vaincu et réussi à coup sûr. Il aurait pu lui aussi succomber et finir en « déviationniste » comme tant d'autres. Mais, ce que l'on peut dire avec certitude, c'est qu'il aurait combattu avec acharnement les processus qui aboutirent à faire de la période stalinienne ce qu'elle fut.

  • Le Dernier Combat de Lénine (1967), Moshe Lewin, éd. Les Éditions de Minuit, coll. « Arguments », 1978  (ISBN 2-7073-0237-6), chap. X (« Si Lénine avait vécu… »), p. 139


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :