Mona Ozouf

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mona Ozouf

Mona Ozouf, née Mona Annig Sohier le 24 février 1931 à Lannilis (Finistère), est une chercheuse française, philosophe de formation, qui s'est dirigée vers l'histoire et spécialisée sur la Révolution française.

Citations de Mona Ozouf[modifier]

À cette époque, beaucoup de gens pensaient qu'il valait mieux, suivant la célèbre formule, avoir tort avec Sartre que raison avec Aron. Pour mon compte, j'ai toujours pensé qu'il valait mieux avoir raison avec Aron. Mais je ne retire pas de ces années un sentiment de culpabilité. J'avoue pourtant avoir éprouvé un grand soulagement quand j'ai quitté le parti au moment des événements de Budapest en 1956. Mais je n'ai pas eu la tentation de transporter mon fanatisme ailleurs, ni de chercher des engagements aussi exotiques que le maoïsme. J'étais vacciné pour toujours.

  • « Une grande historienne de la Révolution. Mona Ozouf », propos reccueillis par Pauline Lecomte, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 43, Juillet-Aout 2009, p. 11


Avant 1914 et encore bien au-delà, les instituteurs étaient les seuls, avec les prêtres, à détenir dans les villages français les clés du savoir. Ce n'est plus du tout le cas aujourd'hui. On peut ajouter que nous vivons une crise globale de l'écrit et de la lecture. Tout cela a contribué insensiblement à désacraliser l'école. Il s'agit d'une transformation silencieuse plutôt que d'un événement brutal. Mais il est vrai que 1968 a accéléré ce mouvement, notamment en développant ce que l'on peut appeler « l'idéologie Bourdieu », c'est-à-dire l'interprétation qui veut que les instituteurs ou les professeurs soient les instruments inconscients d'une bourgeoisie travaillant à la reproduction des inégalités sociales. En réalité, les « hussards noirs » avaient comme vocation de corriger ces inégalités. Et ils ont largement accompli cette mission.

  • « Une grande historienne de la Révolution. Mona Ozouf », propos reccueillis par Pauline Lecomte, La Nouvelle Revue d'Histoire, nº 43, Juillet-Aout 2009, p. 13