Mission Voulet-Chanoine

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

La mission Voulet-Chanoine est une expédition coloniale menée en 1899 par des officiers français pour conquérir le Tchad. Elle fit scandale par ses nombreuses exactions, incluant pillages, massacres de villages entiers, mise en esclavage et viols.

Paul Voulet[modifier]

Maintenant je suis hors la loi, je renie ma famille, mon pays, je ne suis plus Français, je suis un chef noir. L’Afrique est grande ; j'ai un canon, des munitions, 600 hommes qui me sont dévoués corps et âmes. Nous allons nous créer un empire en Afrique, empire fort, imprenable, que j’entourerai d'une grande brousse sans eau.
  • Propos de Voulet rapportés par Paul Joalland.
  • « Le coup de « cafard » », Auteur non crédité, L’Archer, nº janvier, 1933, p. 381 (lire en ligne)


En somme, ce que je viens de faire, ce n’est qu’un coup d’État. Si j'étais à Paris, je serais aujourd’hui le maître de la France !
  • Propos de Voulet rapportés par Paul Joalland.
  • « Le coup de « cafard » », Auteur non crédité, L’Archer, nº janvier, 1933, p. 381 (lire en ligne)

Jean-François Klobb[modifier]

Voulet brûle tout — exactement. Je ne rencontre pas de grandes difficultés : les habitants, terrorisés par le passage de Voulet, s’enfuient généralement en me voyant venir ; à la vue des tirailleurs, les arcs et les flèches leur tombent des mains.


11 juillet 1899. Longue étape de brousse. Arrivée dans un village brûlé rempli de cadavres. Deux petites filles se balancent au bout d’une branche. L’odeur est infecte. Les puits ne donnent pas assez d’eau pour les hommes. Les animaux ne boivent pas, l’eau est corrompue par les cadavres.


Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :