Melina Mercouri

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Melina Mercouri (mai 1968).

Melina Mercouri est une actrice, chanteuse et femme politique grecque née à Athènes le 18 octobre 1920 et morte à New York le 6 mars 1994.

Sur les marbres d’Elgin[modifier]

Je crois que le temps est venu pour que ces marbres reviennent sous le ciel bleu de l’Attique, dans leur espace naturel, là où ils constituent une partie structurelle et fonctionnelle d’un ensemble unique.
  • Lors de la Conférence mondiale sur les politiques culturelles.
  • Melina Mercouri, 29 juillet 1982, Mexico, dans La Grèce antique, archéologie d’une découverte, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard », p. 139, paru en 1990, Roland et Françoise Étienne.


À propos de la dictature des colonels[modifier]

J’ai ressenti le coup d’État comme un viol. On ne peut pas réagir calmement à un viol. On crie, on se débat, on griffe.
  • « Entretien avec Melina Mercouri », Bahgat Elnadi et Adel Rifaat, Le Courrier de l’UNESCO (ISSN 0304-3118), nº 12, décembre 1991, p. 12


Le peuple grec paraissait avoir été réduit au silence. […] Depuis, j’ai appris à ne jamais croire au silence bienveillant des peuples. Les silences ne sont jamais bienveillants. La bienveillance, elle, est joyeuse, volubile. Le silence ne peut être que forcé.
  • « Entretien avec Melina Mercouri », Bahgat Elnadi et Adel Rifaat, Le Courrier de l’UNESCO (ISSN 0304-3118), nº 12, décembre 1991, p. 12


Citations rapportées[modifier]

Je suis née grecque et je mourrai grecque. M. Pattakos est né fasciste et il mourra fasciste.
  • « Mort du dernier responsable de “la dictature des colonels” en Grèce », Le Monde.fr avec AFP, LeMonde.fr, 9 octobre 2016 (lire en ligne)