Maya Angelou

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maya Angelou en février 2013

Maya Angelou, née Marguerite Johnson le 4 avril 1928 à Saint-Louis (Missouri et morte le 28 mai 2014 à Winston-Salem, est une femme de lettres africaine-américaine et figure du mouvement pour les droits civiques.

Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, 1969[modifier]

Si grandir est pénible pour une petite fille noire du Sud, être consciente de sa non-appartenance c'est la rouille sur le rasoir qui menace sa gorge. C'est une insulte superflue.
  • Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, Maya Angelou (trad. Christiane Besse), éd. Le Livre de Poche, 2015  (ISBN 978-2-2531-2753-6), chap. Prologue, p. 14


Leur méchanceté me ravissait. Ils tapaient sur les Noirs et les Blancs avec ce même enthousiasme et s'aimaient tant les uns les autres qu'ils n'eurent jamais besoin d'acquérir l'art de se faire des amis.
  • Maya Angelou à propos de ses oncles.
  • Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, Maya Angelou (trad. Christiane Besse), éd. Le Livre de Poche, 2015  (ISBN 978-2-2531-2753-6), chap. 10, p. 85


Le viol d'un corps de huit ans, c'est l'histoire de l'aiguille qui cède parce que le chameau ne le peut pas. L'enfant cède parce que son corps le peut et que l'esprit du violeur ne le peut pas.
  • Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, Maya Angelou (trad. Christiane Besse), éd. Le Livre de Poche, 2015  (ISBN 978-2-2531-2753-6), chap. 12, p. 98


Les mots signifient plus que ce qui est écrit. Il leur faut la voix humaine pour leur infuser des nuances plus profondes.
  • Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, Maya Angelou (trad. Christiane Besse), éd. Le Livre de Poche, 2015  (ISBN 978-2-2531-2753-6), chap. 15, p. 122


Tous les gens que je connaissais avaient une sainte horreur d'être « appelés hors de leur nom ». C'était une pratique dangereuse que d'appeler un Noir d'un nom qui pût être vaguement pris pour une insulte, vu les appellations de nègres, bamboulas, corbeaux, moricauds, mal blanchis et autres, subis durant des siècles.
  • Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, Maya Angelou (trad. Christiane Besse), éd. Le Livre de Poche, 2015  (ISBN 978-2-2531-2753-6), chap. 16, p. 134


Je trouve intéressant d'attribuer à la volonté de Dieu la vie la plus misérable, l'existence la plus pauvre, mais que, à mesure que les êtres humains deviennent plus riches, que leur niveau et leur style de vie commencent à s'élever, Dieu dégage sa responsabilité à une vitesse proportionnelle.
  • Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, Maya Angelou (trad. Christiane Besse), éd. Le Livre de Poche, 2015  (ISBN 978-2-2531-2753-6), chap. 18, p. 149


Mais en ce jour pénible, accablant au-delà de toute expression, ma propre mortalité fondit sur moi en vagues lentes et fatales.
  • Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, Maya Angelou (trad. Christiane Besse), éd. Le Livre de Poche, 2015  (ISBN 978-2-2531-2753-6), chap. 22, p. 194-195


Quelle horreur d'être noire et de n'avoir aucun contrôle sur ma vie. Quelle cruauté d'être jeune et déjà dressée à rester assise en silence pour écouter des accusations portées contre ma race sans aucune chance de les repousser.
  • Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, Maya Angelou (trad. Christiane Besse), éd. Le Livre de Poche, 2015  (ISBN 978-2-2531-2753-6), chap. 23, p. 218


Si vous demandez à un Nègre où il était, il vous dira où il va.
  • Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, Maya Angelou (trad. Christiane Besse), éd. Le Livre de Poche, 2015  (ISBN 978-2-2531-2753-6), chap. 25, p. 234


Toute connaissance est une monnaie d'échange, dont la valeur dépend du marché.
  • Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, Maya Angelou (trad. Christiane Besse), éd. Le Livre de Poche, 2015  (ISBN 978-2-2531-2753-6), chap. 27, p. 159


Il n'y a encore jamais eu de pigeon qui ne veuille pas quelque chose pour rien.
  • Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, Maya Angelou (trad. Christiane Besse), éd. Le Livre de Poche, 2015  (ISBN 978-2-2531-2753-6), chap. 28, p. 264


Vivian Baxter Jackson : Qui est le garçon ? s'enquit Maman.
Je le lui dis. Elle se souvenait vaguement de lui.
Vivian Baxter Jackson : Tu veux l'épouser ?
Maya Angelou : Non.
Vivian Baxter Jackson : Veut-il t'épouser ?
Le futur père avait cessé de m'adresser la parole au cours du quatrième mois.
Maya Angelou : Non.
Vivian Baxter Jackson : Eh bien, point final. Inutile de saccager trois vies.
Pas de condamnation ouvrete ou insidieuse. [...] Espérant pour le mieux, préparée au pire, et jamais surprise entre-temps.

  • Dialogue entre Maya Angelou et sa mère lors de l'annonce de sa grossesse hors mariage en 1945.
  • Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, Maya Angelou (trad. Christiane Besse), éd. Le Livre de Poche, 2015  (ISBN 978-2-2531-2753-6), chap. 35, p. 341


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :