Max Walter Svanberg

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Max Walter Svanberg, né le 21 février 1912 à Malmö, mort le 28 mai 1994 à Limhamn, était un peintre suédois.

Presse[modifier]

Premières réponses à l'enquête sur les représentations érotiques, 1964[modifier]

Mon existence, et avant tout mon existence amoureuse, est comme les seins jumeaux de la femme : l'un, le désir charnel, l'autre le désir de l'imagination, dépendants l'un de l'autre comme l'aveugle de celui qui voit, stimulés par la proximité et la distance : deux pôles à la fois parallèles et rapprochés.
L'acte d'amour et mon art naissent et se réalisent suivant les mêmes modèles. L'acte d'amour ne consiste pas uniquement en positions érotiques du corps, pas uniquement en images érotiques de l'imagination. Il est cette force jointe des pôles visant à garder et à vivre le merveilleux. Dans cet acte, je vis le modèle concentré de l'œuvre d'art et par les sens jumeaux de mon existence, j'infuse, avec mes baisers, dans son corps à la peau de dentelles blanches, roses et fleurissantes, toute ma concupiscence. Le modèle d'amour qui vit spontanément et librement dans mon existence est aussi nécessaire qu'ébloui. La chasteté et la tentation sont les deux pôles du modèle. Avec son champ éternellement vierge, la chasteté attire. Si dans la chasteté fleurissent les rosettes noires et gonflées de la tentation, mon imagination aura mille mains, la femme sera mon corps ; elle est mon imagination et son corps représente deux baisers d'éternité.
La femme — ma femme — est la fraîcheur où mon corps et mon imagination se nourrissent. Sa jeunesse est gravée dans mon cœur. Elle est là avec sa peau de porcelaine fleurie ; elle est là avec ses rosettes gonflées.
Ma femme et l'amour palpitent dans mon art.

  • Il est ici question d'une enquête initiée par la revue surréaliste La Brèche en décembre 1964 engageant le thème des représentations érotiques.
  • « Premières réponses à l'enquête sur les représentations érotiques », Max Walter Svanberg (trad. Lasse Soderberg), La Brèche, nº 7, Décembre 1964, p. 100


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :