Max Stirner

Citations « Max Stirner » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

Max Stirner, de son vrai nom Johann Caspar Schmidt (Bayreuth, 25 octobre 1806 - Berlin, 26 juin 1856), est un philosophe allemand considéré comme le principal théoricien de l'anarchisme individualiste.

L'unique et sa propriété, 1844[modifier]

Les travailleurs ont en mains la puissance la plus formidable et, s'ils en prenaient une fois véritablement conscience et l'employaient, rien ne pourrait leur résister : ils n'auraient qu'à arrêter le travail, considérer les produits de leur travail comme leurs et en jouir.

  • Fondements de la métaphysique de mœurs (1844), Max Stirner (trad. P. Gallissaire), éd. L'Âge d'Homme, 1972, p. 175


Le fanatisme est spécialement propre aux gens cultivés, car la culture d'un homme est en raison de l'intérêt qu'il attache aux choses de l'esprit, et cet intérêt spirituel, s'il est fort et vivace, n'est et ne peut être que fanatisme ; c'est un intérêt fanatique pour ce qui est sacré.

  • L’Unique et sa Propriété, Max Stirner (trad. Robert L. Leclaire), éd. P.V. Stock, 1900, p. 50


On entend aujourd’hui de nouveau l’éloge du « sérieux », « ce sérieux qu’exigent les sujets et actions de haute importance ». Ce genre de gravité exprime clairement combien vieilles et graves sont devenues la folie et l’obsession. Car il n’y a rien de plus sérieux que le fou quand il en vient au point essentiel de sa folie ; devant l’objet de son zèle, il n’entend plus raillerie.


Autres projets: