Maurice Barrès

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maurice Barrès en 1923

Maurice Barrès, né le 19 août 1862 à Charmes (Vosges) et mort le 5 décembre 1923 à Neuilly-sur-Seine (Seine), est un écrivain et homme politique français, figure de proue du nationalisme français.

Citations[modifier]

Hélas ! Il n'y a point de race française, mais un peuple français, une nation française.
  • Scènes et Doctrines du nationalisme (1902), Maurice Barrès, éd. Plon-Nourrit, 1925, t. 1, p. 85


Il y a un type français, un type anglais, un allemand mais non une race. Les peuples sont des produits de l’histoire. Les races, tout ce qu’on peut mettre sous ce nom, ce sont des produits sociaux, des « sentiments et des pensées incarnées ».
  • Barrès cite Alfred Fouillée, sans donner l’origine de la citation.
  • Mes cahiers, 1896-1923, Maurice Barrès, éd. Plon, 1963, p. 182


Nous exigeons de cet enfant de Sem les beaux traits de la race indo-européenne. Il n'est point perméable à toutes les excitations dont nous affectent notre terre, nos ancêtres, notre drapeau, le mot « honneur ». Il y a des aphasies optiques où l'on a beau voir les signes graphiques, on n'en a plus l'intelligence. Ici l'aphasie est congénitale, elle vient de la race.
  • sur le capitaine Dreyfus lors de l'affaire Dreyfus.
  • Scènes et doctrines du nationalisme, Maurice Barrès, éd. F. Juven, 1902, p. 144


Que les pauvres aient le sentiment de leur impuissance, voila une condition première de la paix sociale.
  • Les Déracinés, Maurice Barrès, éd. Émile-Paul, 1911, p. 185


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :