Matthew Phipps Shiel

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Matthew Phipps Shiel, né le 21 juillet 1865 et décédé le 17 février 1947, est un écrivain britannique de science-fiction et d'horreur.

Le Nuage pourpre, 1901[modifier]

La solitude polaire pèse d'un énorme poids sur une malheureuse âme humaine.
  • Le Nuage pourpre, M. P. Shiel (trad. Jean Gibet), éd. Denoël, 1972, p. 53


En vérité, c'est parmi les plus humbles que nous trouvons l'attitude qui convient en la circonstance.
  • Le Nuage pourpre, M. P. Shiel (trad. Jean Gibet), éd. Denoël, 1972, p. 98


Que veut dire la nature ? Est-elle une entité vivante ayant une volonté et un destin comme les marins le pensent de leurs navires ?
  • Le Nuage pourpre, M. P. Shiel (trad. Jean Gibet), éd. Denoël, 1972, p. 184


La terre est sombre et capricieuse, vive et maléfique. Elle déchire ses petits comme un chat cannibale.
  • Le Nuage pourpre, M. P. Shiel (trad. Jean Gibet), éd. Denoël, 1972, p. 184


Le Ciel est dans les hommes, le Ciel et la Terre.
  • Le Nuage pourpre, M. P. Shiel (trad. Jean Gibet), éd. Denoël, 1972, p. 198


Une fois abandonnée des hommes, la terre reprend sa furore et son appétit vorace.
  • Le Nuage pourpre, M. P. Shiel (trad. Jean Gibet), éd. Denoël, 1972, p. 272


Si un cours d'eau se contente de couler sans penser ni à escalader ni a inonder ses rives, s'il suit son chemin pour aller où Ce qui le conduit doit le conduire, il atteindra la mer et se mélangera à la plénitude.
  • Le Nuage pourpre, M. P. Shiel (trad. Jean Gibet), éd. Denoël, 1972, p. 291


Chaque chose, chaque existence a une résistance particulière et une chose ne peut pas être plus forte que sa propre résistance, si tendue soit cette force. Elle à ses limites qu'elle ne peut dépasser, voilà tout.
  • Le Nuage pourpre, M. P. Shiel (trad. Jean Gibet), éd. Denoël, 1972, p. 297