Marie Quinton

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marie Quinton est une auvergnate née en 1854, morte en octobre 1933, et connue pour être l’auteur de l’œuvre intitulée « Le Journal de la belle meunière » (1895).

Citations[modifier]

Il s’est jeté dans ses bras, il la serre à la broyer, il la couvre de baisers avec une impétuosité sans nom. Elle veut parler, il lui ferme la bouche de ses lèvres, et il l’embrasse avec furie, sur les cheveux, le front, les yeux, le cou, les épaules, les bras, les mains, partout où sa bouche rencontre la chair de sa bien-aimée. C’est une scène indescriptible de félicité, de délire, de bonheur surhumain. Je me retire, complètement étourdie de ce que je viens de voir. La violence de cet amour surpasse tout ce que je pouvais imaginer. Et l’homme qui aime ainsi, c’est Lui, l’idole des foules, c’est le général Boulanger !
  • (fr) Le Journal de la belle meunière, Marie Quinton, éd. E. Dentu, 1895, p. 31-32