Mère Teresa

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mère Teresa (1986).

Mère Teresa est une religieuse catholique née en 1910 et morte en 1997

Citations[modifier]

Action[modifier]

Hier n'est plus, demain n'est pas encore. Nous n'avons qu'aujourd'hui. Commençons.
  • Mère Teresa, Joseph Langford (trad. Textes réunis par José Luis Gonzalès-Balado), éd. Bayard, 2010  (ISBN 978-2-227-48129-9), p. 187


Diable[modifier]

Le diable est le père des mensonges. Il n'apparaîtra pas comme un lion mais comme un ange de lumière.
  • Mère Teresa, Joseph Langford (trad. Textes réunis par José Luis Gonzalès-Balado), éd. Bayard, 2010  (ISBN 978-2-227-48129-9), p. 267


Famille[modifier]

Nous devons retrouver nos enfants et les ramener à la maison. Les mères sont au cœur de la famille. Les enfants ont besoin de leur mère. Si la mère est là, les enfants seront là aussi. Pour que la famille soit au complet, les enfants et leur mère ont aussi besoin de la présence du père à la maison. Je pense que si nous pouvons aider à les ramener tous ensemble, nous ferons une belle chose pour Dieu.
  • Mère Teresa, il n'est de plus grand amour, Mère Teresa (trad. Marie-Grabielle Zanetto), éd. Presses du Châtelet, 2016  (ISBN 978-2-84592-688-2), p. 116


Mort[modifier]

La mort est le moment le plus décisif de la vie humaine. C'est comme notre couronnement : mourir en paix avec Dieu.
La mort peut être quelque chose de beau. C'est comme rentrer à la maison. Celui qui meurt en Dieu rentre chez lui, même si naturellement la personne qui s'en est allée nous manque. Mais c'est quelque chose de beau. Cette personne est de retour à la maison de Dieu.
  • Mère Teresa, il n'est de plus grand amour, Mère Teresa (trad. Marie-Grabielle Zanetto), éd. Presses du Châtelet, 2016  (ISBN 978-2-84592-688-2), p. 131


Pauvreté[modifier]

La faim n’est pas seulement physique. Je perçois une grande faim d’amour. Vouloir être aimé est la plus grande des faims.
  • Mère Teresa, Joseph Langford (trad. Textes réunis par José Luis Gonzalès-Balado), éd. Bayard, 2010  (ISBN 978-2-227-48129-9), p. 32


Prière[modifier]

La prière rend votre cœur plus grand ; jusqu'à ce qu'il soit capable de contenir le don de Dieu lui-même.
  • Mère Teresa, Joseph Langford (trad. Textes réunis par José Luis Gonzalès-Balado), éd. Bayard, 2010  (ISBN 978-2-227-48129-9), p. 230


Toutes les difficultés dans la prière se ramènent à une seule cause : prier comme si Dieu était absent.
  • Mère Teresa, Joseph Langford (trad. Textes réunis par José Luis Gonzalès-Balado), éd. Bayard, 2010  (ISBN 978-2-227-48129-9), p. 236


Aimez prier ressentez plusieurs fois par jour le besoin de prier et prenez le temps de le faire. Si vous voulez prier mieux, vous devez prier plus souvent. La prière élargit le cœur jusqu’à ce qu’il soit capable de contenir le don de Dieu. Demandez, cherchez et votre cœur deviendra assez grand pour le recevoir et le garder en vous.
  • Mère Teresa, Joseph Langford (trad. Textes réunis par José Luis Gonzalès-Balado), éd. Bayard, 2010 (Instruction de Mère Teresa aux sœurs Missionnaires de la Charité le 18 février 1967)  (ISBN 978-2-227-48129-9), p. 242


Prosélytisme[modifier]

J'ai toujours soutenu l'idée qu'il faut aider un hindou à être un meilleur hindou, un musulman, à être un meilleur musulman et un catholique à être un meilleur catholique.
  • Mère Teresa. Une vie où la charité demeure, Christian Feldmann (trad. Olaf Hahn), éd. Saint-Augustin, 2002  (ISBN 978-2-880-11285-1), p. 41


Soif[modifier]

Que signifie pour vous ces mots, "J'ai soif"? Qu'évoquent-ils dans votre vie?
  • Mère Teresa, Joseph Langford (trad. Textes réunis par José Luis Gonzalès-Balado), éd. Bayard, 2010  (ISBN 978-2-227-48129-9), p. 173


Soyez saints. La sainteté est le moyen le plus facile d’apaiser la soif de Jésus, sa soif de vous, et votre soif de lui.
  • Mère Teresa, Joseph Langford (trad. Textes réunis par José Luis Gonzalès-Balado), éd. Bayard, 2010  (ISBN 978-2-227-48129-9), p. 69


Dieu a soif que nous ayons soif de Lui.
  • Mère Teresa, Joseph Langford (trad. Textes réunis par José Luis Gonzalès-Balado), éd. Bayard, 2010  (ISBN 978-2-227-48129-9), p. 309


Jésus est Dieu : donc son amour, sa soif, sont infinis. Notre but est d’étancher cette soif infinie d’un Dieu fait homme. Les sœurs … ne cessent, par leur amour et l’amour des âmes qu’elles amènent à lui, de désaltérer le Dieu assoiffé.
  • Mère Teresa, Joseph Langford (trad. Textes réunis par José Luis Gonzalès-Balado), éd. Bayard, 2010  (ISBN 978-2-227-48129-9), p. 309


Persévérez dans cet amour intime et vous comprendrez non seulement les paroles « J’ai soif » mais tout le reste. Sur le plan strictement humain, nous ne pouvons pas comprendre « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés », « soyez saints comme je le suis ». Mais tout ceci se comprend à travers « J’ai soif ». Le fruit de la foi est la compréhension de ces mots, « J’ai soif ». (…) Débarrassez-vous rapidement du péché pour que nous puissions entendre Jésus dire « J’ai soif de votre amour». Rencontrer la soif de Jésus est le plus important, mais cette rencontre avec la soif de Jésus est une grâce.
  • Mère Teresa, Joseph Langford (trad. Textes réunis par José Luis Gonzalès-Balado), éd. Bayard, 2010  (ISBN 978-2-227-48129-9), p. 110


Souffrance[modifier]

Tu souffres comme le Christ sur la croix. Alors, Jésus doit être en train de t'embrasser.
  • La religion contre l'humanité, Apologie du blasphème, Jean-Paul Gouteux, éd. matériologiques, 2011, p. 66


La souffrance ne sera jamais totalement absente de nos vies. N'ayez donc pas peur de souffrir. Votre souffrance est un grand instrument de l'amour, si vous vous en servez, surtout si vous l'offrez pour la paix du monde. La souffrance en elle-même et pour elle-même est inutile, la souffrance qui est partagée avec la passion du Christ est un merveilleux cadeau et un signe d'amour. La souffrance du Christ s'est révélée un cadeau, le plus grand cadeau de l'amour, parce que par sa souffrance nos péchés ont été rachetés.
  • Mère Teresa, il n'est de plus grand amour, Mère Teresa (trad. Marie-Grabielle Zanetto), éd. Presses du Châtelet, 2016  (ISBN 978-2-84592-688-2), p. 126, 127


Vie[modifier]

Je ne veux pas parler de ce qui devrait être légal ou illégal. Pour moi, aucun cœur humain ne devrait oser prendre une vie, aucune main humaine ne devrait se lever pour détruire la vie. La vie est la vie de Dieu en nous. La vie est le plus grand don que Dieu ait accordé aux êtres humains, et l'homme a été créé à l'image de Dieu. La vie appartient à Dieu, et nous n'avons pas le droit de la détruire.
  • Mère Teresa, il n'est de plus grand amour, Mère Teresa (trad. Marie-Grabielle Zanetto), éd. Presses du Châtelet, 2016  (ISBN 978-2-84592-688-2), p. 117


Signature

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :