Lysias

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Statue de Lysias

Lysias (en grec ancien Λυσίας, Lusías), né à Athènes en 458 ou en 440 av. J.-C.[1], mort vers 380 av. J.-C., est l'un des dix orateurs attiques retenus par le Canon alexandrin. Trente-cinq de ses discours (sur plus de 200) nous sont parvenus.

Contre Ératosthène[modifier]

Les crimes de ces hommes sont si graves et si nombreux que, voulût-on mentir, on ne saurait proférer contre eux d'accusations plus graves que les faits, et qu'à s'en tenir à la réalité on ne peut tout dire : fatalement, ou bien la force manquera à l'accusateur, ou bien le temps lui fera défaut.
  • À propos des exactions commises par les Trente tyrans, dont Ératosthène faisait partie.
  • (grc) Contre Ératosthène, Lysias (trad. Louis Gernet et Marcel Bizos), éd. Les Belles Lettres, coll. « Classiques en poche », 2010, 1, p. 2-3


Combien de compatriotes furent exilés par eux chez les ennemis, combien d'innocents exécutés et privés de sépultures, combien dépouillés de leurs droits de citoyens ! Combien de filles qui allaient se marier et qu'ils en ont empêchées !
  • À propos des exactions commises par les Trente tyrans, dont Ératosthène faisait partie. La deuxième phrase est à comprendre comme une allusion aux citoyens que les Trente ont dépouillés de leurs biens, ce qui les privait des moyens de donner à leurs filles une dot convenable et donc de pouvoir les marier[2].
  • (grc) Contre Ératosthène, Lysias (trad. Louis Gernet et Marcel Bizos), éd. Les Belles Lettres, coll. « Classiques en poche », 2010, 21, p. 16-19


Notes et références[modifier]

  1. D'après la Vie de Lysias du Pseudo-Plutarque dans la Vie des dix orateurs, Lysias serait né pendant la 2e année de la 80e olympiade, soit en 458 av. J.-C. Mais selon Saïd, Trédé et Le Boulluec (2010), p. 246, il serait né vers 440.
  2. Édition citée, page 18, note 29.

Bibliographie[modifier]

  • Suzanne Saïd, Monique Trédé, Alain Le Boulluec, Histoire de la littérature grecque, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Quadrige », 2010 (ISBN 9782130582540).

Liens externes[modifier]

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :