Louis-Gabriel de Bonald

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis de Bonald par Julien Léopold Boilly.

Louis-Gabriel-Ambroise, vicomte de Bonald, né le 2 octobre 1754 à Millau où il est mort le 23 novembre 1840, est un homme politique, philosophe, écrivain publiciste français, grand adversaire de la Révolution française.

Citations[modifier]

Mélanges littéraires, politiques et philosophiques, 1819[modifier]

[…] déclarer le peuple souverain, dans la crainte hypothétique qu'il ne soit opprimé comme sujet, sans prévoir quel pouvoir on pourra opposer à celui du peuple, ou plutôt avec la certitude de n'en avoir aucun à lui opposer si, à son tour, il devient oppresseur ; présupposer l'oppression pour justifier la résistance ; ériger le désordre en loi, pour prévenir la violation de l'ordre, c'est imiter un insensé qui bâtirait sa maison au milieu d'un torrent, pour avoir l'eau plus à portée en cas d'incendie.
  • Mélanges littéraires, politiques et philosophiques (1819), Louis-Gabriel de Bonald, éd. Librairie Adrien Le Clere et Cie, 1858, t. I, p. 569-570 [1]


Citations rapportées[modifier]

Pour bien gouverner en ce monde, il faut voir les hommes tels qu'ils sont et les choses comme elles devraient être.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :