Liberté, Égalité, Fraternité

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La devise de la République.

Liberté, Égalité, Fraternité est la devise de la République française et de la République d’Haïti. Si elle puise ses origines dans la Révolution française, au cours de laquelle elle est une formule parmi d'autres, elle ne sera adoptée officiellement en France qu'à la fin du XIXe siècle, par la Troisième République.

Henri Barbusse[modifier]

La liberté et la fraternité sont des mots, tandis que l'égalité est une chose.

Christian de La Mazière[modifier]

Derrière ces hauts murs, à travers la loi du silence et le travail forcé, les détenus étaient comme des enterrés vivants. Ils n'avaient droit qu'à la lettre mensuelle avec menace permanente de sa suppression, une lettre de dix lignes, sur papier de la centrale, frappé de la devise : "Liberté-Égalité-Fraternité", car le sceau de la République est partout là où il n'y a plus de liberté, où l'inégalité est féroce et où la fraternité n'a pas d'usage.
  • À propos de son séjour en prison.
  • Le Rêveur casqué, Christian de La Mazière, éd. Éditions Robert Laffont, 1972, chap. III, l'heure de vérité, 2ème partie, p. 266


Alexandre Soljenitsyne[modifier]

La Révolution française s'est déroulée au nom d'un slogan intrinsèquement contradictoire et irréalisable : liberté, égalité, fraternité. Mais dans la vie sociale, liberté et égalité tendent à s'exclure mutuellement, sont antagoniques l'une de l'autre ! La liberté détruit l'égalité sociale — c'est même là un des rôles de la liberté —, tandis que l'égalité restreint la liberté, car, autrement, on ne saurait y atteindre. Quant à la fraternité, elle n'est pas de leur famille. Ce n'est qu'un aventureux ajout au slogan et ce ne sont pas des dispositions sociales qui peuvent faire la véritable fraternité. Elle est d'ordre spirituel.
  • « Alexandre Soljenitsyne, Un parler libre. Honneur à lui et à sa mémoire ! », Alexandre Soljenitsyne, Texte intégral du discours prononcé par Alexandre Soljenitsyne, le samedi 25 septembre 1993, aux Lucs-sur-Boulogne, pour l'inauguration de l'Historial de Vendée, cité par Les Nouvelles de Chrétienté n°141, 25 septembre 1993 (lire en ligne)


Ricardo Mella[modifier]

La liberté comme base,

L’égalité comme moyen,

La fraternité comme but.
  • El idéal anarquista, Ricardo Mella (trad. Wikiquote), éd. Establecimiento tipográfico de M. Martin, 1915, p. 3


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :