Les Portes de la gloire

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Portes de la gloire est un film français de Christian Merret-Palmair sorti en 2001.

Paul Beaumont[modifier]

C'est toujours la même histoire avec la jeunesse, on leur donne une opportunité une occasion pour briller et ça merde ! Connard !
  • Jean-Luc Bideau, Les Portes de la gloire (2001), écrit par Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde, Pascal Lebrun


Mais elle est dégueulasse cette tarte ! Qu'est-ce qu'elle a mis dedans ? On a l'impression de bouffer des cheveux !
  • Jean-Luc Bideau, Les Portes de la gloire (2001), écrit par Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde, Pascal Lebrun


Les jeunes maintenant, un vrai ramassis de branleurs ! Il faut qu'on mâche la bouffe pour qu'ils aient pas de mal à la chier !
  • Jean-Luc Bideau, Les Portes de la gloire (2001), écrit par Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde, Pascal Lebrun


Régis Demanet[modifier]

Si vous voulez vous ruiner en frais de justice, c'est votre affaire, appelez tous les avocats que vous voulez, je me permets tout de même de vous rappeler chère madame que vous n'avez même pas de quoi vous acheter un livre.
  • Benoît Poelvoorde, Les Portes de la gloire (2001), écrit par Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde, Pascal Lebrun


C'est clair qu'à la maison, même si j'avais été Mozart, j'aurais jamais touché un violon.
  • Benoît Poelvoorde, Les portes de la gloire (2001), écrit par Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde, Pascal Lebrun


C'est la guerre Jérôme, c'est eux ou c'est toi, c'est manger ou être mangé, eat or to be eat ! That's the question !
  • Benoît Poelvoorde, Les Portes de la gloire (2001), écrit par Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde, Pascal Lebrun


(A un serveur) Tu m'avais pas vu, tu m'avais pas vu… Qu'est-ce que tu crois que je fais avec mon bras en l'air ? La circulation ?!
  • Benoît Poelvoorde, Les Portes de la gloire (2001), écrit par Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde, Pascal Lebrun


Comment, je dis bien comment a pu-t-on en arriver là ?
  • Benoît Poelvoorde, Les Portes de la gloire (2001), écrit par Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde, Pascal Lebrun


Michel Moineau[modifier]

C'est elle ta copine ? Tu lui greffes une paire de couilles on dirait le patron.
  • Yvon Back, Les Portes de la gloire (2001), écrit par Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde, Pascal Lebrun


Les bonnes femmes, faut pas les laisser réfléchir trop longtemps.
  • Yvon Back, Les Portes de la gloire (2001), écrit par Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde, Pascal Lebrun


Et le nombre de fois où t'oublies de tirer la chasse d'eau saligaud, on t'a déjà jugé là-dessus ?
  • Yvon Back, Les Portes de la gloire (2001), écrit par Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde, Pascal Lebrun


Patrick Sergent[modifier]

Regarde les deux baraques ! On est tombé en plein championnat. [...] Ben ils font tout pareil ! Seulement toujours un peu plus haut, un peu plus gros, un peu plus cher. Tu piges ? Des jaloux. Des envieux. Tu peux être sûr que quand Madame A va décider de se payer un malheureux sapin, Monsieur B va nous planter une allée de séquoias. Ils ont la même voiture mais essence, diesel. Monsieur s'installe une fontaine, Madame veut un moulin. Celui-là il a un ulcère, l'autre il va se laisser pousser un cancer.
  • Étienne Chicot, Les Portes de la gloire (2001), écrit par Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde, Pascal Lebrun


T'imagines que tu fais bonne impression en trimballant ta trompe sous le nez des gens ? [...] L'impression que j'ai avec toi, c'est de vendre un bouquin à un éléphant. Y a des gamins ici, putain !
  • Étienne Chicot, Les Portes de la gloire (2001), écrit par Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde, Pascal Lebrun


Balzac[modifier]

C'est pas cher, c'est coûteux. Mais qu'est-ce que c'est 599 francs ? 48 petites participations de 12F50, 1€90, à peine la moitié d'un paquet de cigarettes.
  • Michel Duchaussoy, Les Portes de la gloire (2001), écrit par Christian Merret-Palmair, Benoît Poelvoorde, Pascal Lebrun


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :