Les Mille et Une Nuits

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Mille et Une Nuits est un recueil de contes arabes d'origine persane et indienne.

Introduction[modifier]

La conduite des Anciens doit servir de leçon à leurs descendants. Que l'on considère ce qui leur est advenu pour s'en instruire. Que l'on prenne connaissance de l'histoire des peuples anciens pour savoir ainsi distinguer le bien du mal.


Conte du roi Shâhriyâr et de son frère le roi Shâh Zamân[modifier]

Jamais à femme ne te fie ! Jamais n'écoute ses serments.
Qu'elle soit satisfaite ou furie, tout de son vagin dépend.
Elle mime un amour menteur alors que traîtrise l'habille.


Dis à qui porte douleur, jamais ici chagrin ne dure.
Avec le temps passe bonheur, avec le temps douleur ne dure.


Conte du marchand et du démon[modifier]

On ne lance un caillou qu'aux arbres
aux branches alourdies de fruits.


Le calme de la nuit te leurre :
le malheur viendra au matin.


Conte du pêcheur et du démon[modifier]

Ce qui doit survenir ne saurait s'éviter,
ce qui n'est pas écrit ne t'est pas destiné.


Remets tes affaires au Sage, au Savant,
détache ton cœur de ce monde.
Les choses ne vont pas comme tu veux,
mais comme veut Dieu, le Grand Arbitre.


Ne t'afflige point, oublie ces maux
qui minent le cœur le plus ferme.
Et ces desseins d'esclave indigne,
chasse-les pour goûter sans fin à l'Éden.


Dites à celui que le sort favorise
que le sort vous élève avant de vous abattre.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :