Le Roman de la Rose (Jean Renart)

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Roman de la Rose, appelé aussi Le Roman de Guillaume de Dole, est un long poème de 5 656 vers en langue d'oïl, écrit dans le premier tiers du XIIIe siècle.

Citations[modifier]

On ne se lassera jamais de l’entendre, car, à son gré, on y chante et on y lit, et il est écrit avec un tel souci de plaire qu’il réjouira tous ceux qui l’entendent chanter et lire : il leur paraîtra toujours nouveau.
  • (fro)

    Ja nuls n’iert de l’oïr lassez,
    car, s’en vieult, l’en i chante et lit,
    et s’est fez par si grant delit
    que tuit cil s’en esjoïront
    qui chanter et lire l’orront,
    qu’il lor sera nouviaus toz jors.

  • (fro) Le Roman de la Rose ou De Guillaume de Dole (premier tiers du XIII e siècle), Jean Renart (trad. Jean Dufournet), éd. Honoré Champion, coll. « Champion Classiques », 2008  (ISBN 978-2-7453-1702-5), partie Prologue, p. 70-73, vers 18-23


C’est une histoire d’armes et d’amours.
  • (fro)

    Il conte d’armes et d’amors
    et chante d’ambedeus ensamble,
    s’est avis a chascun et samble
    que cil qui a fet le romans
    qu’il trovast toz les moz des chans,
    si afierent a ceuls del conte.

  • Proposition extraite de la phrase « C’est une histoire d’armes et d’amours qu’il chante en même temps, et chacun pense que le romancier a pu lui-même composer le texte des chansons, tellement elles s’accordent bien au récit. » qui suit la citation précédente et définit le genre de l’œuvre comme mêlant le roman de courtoisie, le roman de chevalerie et divers chants lyriques insérés.
  • (fro) Le Roman de la Rose ou De Guillaume de Dole (premier tiers du XIII e siècle), Jean Renart (trad. Jean Dufournet), éd. Honoré Champion, coll. « Champion Classiques », 2008  (ISBN 978-2-7453-1702-5), partie Prologue, p. 72-73, vers 24-29


Bien digne de régner est le roi qui sait obtenir et gagner l’affection et le cœur de ses sujets.
  • (fro)

    Itels rois doit bien tenir terre
    qui se set avoir et conquerre
    l’amor et le cuer de ses genz.

  • (fro) Le Roman de la Rose ou De Guillaume de Dole (premier tiers du XIII e siècle), Jean Renart (trad. Jean Dufournet), éd. Honoré Champion, coll. « Champion Classiques », 2008  (ISBN 978-2-7453-1702-5), partie Situation initiale, p. 104-105, vers 570-572