Le Poulpe

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Poulpe est une collection de romans policiers publiée aux éditions Baleine, inaugurée en 1995 avec La petite écuyère a cafté de Jean-Bernard Pouy, également directeur de collection originel. Bien que chacun des épisodes soit écrit par un auteur différent, on y suit les aventures d'un même personnage, Gabriel Lecouvreur, un détective surnommé « Le Poulpe » à cause de ses longs bras semblables aux tentacules d'un poulpe. La collection a été adaptée au cinéma en 1998 (Le Poulpe réalisation Guillaume Nicloux), et certains numéros ont été adaptés en bande dessinée à partir de 2000.

La petite écuyère a cafté (1995)[modifier]

La Stout. Le pain buvable des Irlandais.
  • La petite écuyère a cafté, Jean-Bernard Pouy, éd. Librio n°206, 2000  (ISBN 2-277-30206-6), p. 43


Cécile se marra franchement. De ce rire que l'on a quand on est nu au fond d'un lit, au petit matin et que le partenaire fait l'imbécile avec les croissants du petit déjeuner.
  • La petite écuyère a cafté, Jean-Bernard Pouy, éd. Librio n°206, 2000  (ISBN 2-277-30206-6), p. 56


Question musique, Gabriel en était un peu resté aux années soixante-dix mais les punks l'avaient toujours fascinés. L'énergie, le son, le manque total de compromissions, et une approche scientifique des capacités auditives humaines.
  • La petite écuyère a cafté, Jean-Bernard Pouy, éd. Librio n°206, 2000  (ISBN 2-277-30206-6), p. 68


Les gens bons bâillonnés (1996)[modifier]

Quatre heures de TGV, ce n'était pas la mort. Un peu court, peut-être. Le paysage ne défile pas, à cette vitesse, il fout le camp et on ne lui voit que le dos. De même qu'avec cet air climatisé, on ne sentira pas l'odeur des pins, quand on abordera les Landes...
  • Les gens bons bâillonnés, Jean-Christophe Pinpin, éd. Baleine, 1996, p. 43


Pourvu qu'un blaireau n'ait pas eu l'idée, juste à ce moment, de mettre son blair aux carreaux
  • Les gens bons bâillonnés, Jean-Christophe Pinpin, éd. Baleine, 1996, p. 65


Le Poulpe, le film[modifier]

Gabriel Lecouvreur dit le Poulpe : À force d'enculer les poules on finit par casser des œufs.
  • Jean-Pierre Darroussin, Le Poulpe (1998), écrit par Guillaume Nicloux, Jean-Bernard Pouy


Le tenancier du bar : Quand on picole à crédit, on fait pas chier le patron !
  • Philippe Nahon, Le Poulpe (1998), écrit par Guillaume Nicloux, Jean-Bernard Pouy


Le Barman : Vous seriez pas... flic par hasard ?
Gabriel Lecouvreur dit le Poulpe : non !
Le Barman : Tant mieux parce qu'on est jamais flic par hasard.

  • Jean-Pierre Darroussin, Le Poulpe (1998), écrit par Guillaume Nicloux, Jean-Bernard Pouy


Cinq bières, deux rhum[modifier]

Gabriel aimait bien les Twingo. Il avait l'impression de conduire un gros crapaud. Sans attendre qu'un 38 tonnes lui fasse la bise pour le transformer en Prince... Il s'acheta trois cartes IGN 25 000e de la région, le GPS de ceux qui savent lire, et hardi petit.
  • Cinq bières, deux rhum, Jean-Bernard Pouy, éd. Baleine n°261, 2009  (ISBN 978-2-8421-9460-4), p. 64


Ça, c'était le comble. La première fois qu'un type remerciait le Poulpe pour lui avoir balancé des renseignements. Le monde à l'envers. C'était vrai qu'on était à quelques encablures de la Belgique. Ce petit pays dont tous se moquent mais qui a appris au monde qu'on pouvait tout à fait bien vivre sans gouvernement.
  • Cinq bières, deux rhum, Jean-Bernard Pouy, éd. Baleine n°261, 2009  (ISBN 978-2-8421-9460-4), p. 73


On ne dira jamais assez que le rock and roll, n'importe lequel, apaise les nerfs. Il remarqua quelques vieux comme lui, à peine la quarantaine, mais pas beaucoup, qui hochaient la tête et tapaient des pieds pour oublier le travail, la famille, le prochain bulletin de vote et la prostate.
  • Cinq bières, deux rhum, Jean-Bernard Pouy, éd. Baleine n°261, 2009  (ISBN 978-2-8421-9460-4), p. 80


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :