Le Pacte des loups

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Pacte des loups est un film français réalisé par Christophe Gans en 2001.

Narrateur (Thomas d'Apcher âgé)[modifier]

Les certitudes rendent les hommes aveugles, et fous. Elles peuvent dévorer leur cœur, et les changer en bêtes.
  • Jacques Perrin, Le Pacte des loups (2001), écrit par Stéphane Cabel et Christophe Gans


C'est en l'an 1764 que la bête apparut sur nos terres, et les fit siennes. Un an plus tard, sa renommée dépassait les frontières de notre province et l'on commençait à penser que nul mortel n'en viendrait jamais à bout. Sous ses assauts, le pays de Gévaudan s'enfonçait peu à peu dans les ténèbres.
  • Jacques Perrin, Le Pacte des loups (2001), écrit par Stéphane Cabel et Christophe Gans


Mani[modifier]

Toutes les femmes ont même couleur quand chandelle est éteinte.
  • Après qu'on lui aie demandé s'il pouvait se reproduire avec une femme blanche.
  • Mark Dacascos, Le Pacte des loups (2001), écrit par Stéphane Cabel et Christophe Gans

Marianne de Morangias[modifier]

On savoure d'autant mieux une victoire qu'elle nous a coûté.
  • Émilie Dequenne, Le Pacte des loups (2001), écrit par Stéphane Cabel et Christophe Gans


Dialogues[modifier]

Comte de Morangias : Tout de même, comment avez-vous pu mêler votre sang à celui de ce sauvage [Mani, un Iroquois] ?
Grégoire de Fronsac : On ne regarde pas comme sauvage l'homme qui partage votre malheur.

  • Après que Grégoire dise de Mani qu'il est son frère.
  • Jean Yanne et Samuel Le Bihan, Le Pacte des loups (2001), écrit par Stéphane Cabel et Christophe Gans


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :