Le Mystère de la chambre jaune (film)

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Mystère de la chambre jaune est un film de Bruno Podalydès sorti sur les écrans en 2003, adapté du roman éponyme. Les dialogues sont de Bruno Podalydès, très largement inspirés des dialogues de l'œuvre originale de Gaston Leroux.

Citations[modifier]

Le narrateur : Nulle présence sous le lit, nulle présence derrière les meubles, nulle présence.
Le juge De Marquet : [avec délectation] Nulle présence...

  • Bruno Podalydès, Claude Rich, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Le juge De Marquet : Pourvu que ce policier, avec sa réputation de si fin limier, ne nous démolisse pas un aussi beau mystère.

  • Claude Rich, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Rouletabille : Le presbytère n'a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat.

  • Denis Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Rouletabille : Tout ce que nous ne voyons pas qui est immense...

  • Denis Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Rouletabille : Il s'agit de prendre la raison par le bon bout.

  • Denis Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Rouletabille : Ne dis pas qu'une chose est possible quand il est impossible qu'elle soit autrement.

  • Denis Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


L'inspecteur Frédéric Larsan : Vous feriez un merveilleux policier, M. Rouletabille, merveilleux, si vous aviez un peu plus de méthode, vous raisonnez trop. Vous devriez vous laisser conduire par votre observation.

  • Pierre Arditi, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


L'inspecteur Frédéric Larsan : Prenez garde M. Rouletabille, la logique pourrait vous jouer un vilain tour si vous la maltraitez comme ça.

  • Pierre Arditi, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Rouletabille : C'est un système bien dangereux, M. Fred, bien dangereux pour certains policiers qui consiste de partir de l'idée que l'on se fait de l'assassin pour arriver ensuite aux preuves dont vous avez besoin. [pause] Prenez garde à l'erreur judiciaire, elle vous guette.

  • Denis Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Rouletabille : Je le battrai. Je le battrai le grand Fred. Aussi fort soient-il, hein, je les battrai tous. Le grand Fred là, l'illustre, le fameux, l'immense Fred, l'unique Fred raisonne comme une savate !

  • Denis Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Sainclair : Si le cadavre parle, ça va devenir intéressant.

  • Jean-Noël Brouté, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Mathilde Stangerson : On ne sait pas ce qui se passe autour de soi quand on est morte.

  • Sabine Azema, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


M. Bernier : C'est un coureur de jupons, un ancien chef indien banni de sa tribu parce qu'il couchait avec l'amant de sa femme !

  • Dominique Parent, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Le juge De Marquet : Parlons sans méthode, puisque la méthode ne nous réussit pas.

  • Claude Rich, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Robert Darzac : Me faudra-t-il donc pour vous commettre un crime ?

  • Olivier Gourmet, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Rouletabille : Les coïncidences sont les pires ennemies de la vérité.

  • Denis Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


L'inspecteur Frédéric Larsan : Toujours compter un, deux, puis trois, même pour soi, pour que la magie opère.

  • Pierre Arditi, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Le juge De Marquet : Cette plaisanterie a assez duré, nous avons une reconstitution à reconstituer.

  • Claude Rich, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Le juge De Marquet : Alors vous ? Il ne reste que vous ! Vous êtes l'assassin ?
Rouletabille : Bravo, magnifique, mais complètement absurde.

  • Claude Rich, Denis Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Rouletabille : Je ne suis pas de la justice, moi. Je ne suis pas de la police, moi. Je suis un humble journaliste et mon métier n'est pas de faire arrêter les gens. Je sers la vérité comme je veux, c'est mon affaire. Préservez vous autres la société comme vous pouvez, c'est la vôtre. Mais ce n'est pas moi qui apporterai une tête au bourreau.

  • Denis Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Le professeur Stangerson : Ce que raconte ce jeune homme est absolument complètement vrai et authentique, mais violent aussi.

  • Michael Lonsdale, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Rouletabille : Ma raison a deux bouts, le bon et le mauvais. Il n'y en a qu'un seul sur lequel on puisse s'appuyer.

  • Denis Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Rouletabille : Il faut faire entrer les signes extérieurs dans le cercle tracé par le bon bout de ma raison.

  • Denis Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Rouletabille : Puisqu'il ne pouvait pas y être c'est qu'il n'y était pas. Il faut toujours, monsieur le juge, s'appuyer sur le bon bout de sa raison.

  • Denis Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Rouletabille : Je suis allé poser cette question à la chambre jaune, et la chambre jaune m'a répondu.

  • Denis Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Le juge De Marquet : Il va de soi, euh, dorénavant, qu'en tout état de cause, après ces nouveaux faits relatés et en vertu des pouvoirs dont je dispose, c'est-à-dire dans l'immédiat, euh, vous allez, euh, être remis en liberté provisoire.

  • Claude Rich, Le Mystère de la chambre jaune (2003), écrit par Bruno Podalydès, Gaston Leroux


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :