Le Jumeau

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.

Ne doit pas être confondu avec Jumeau. Confusion.svg

Le Jumeau est un film français d'Yves Robert sorti en octobre 1984.

Citations[modifier]

Matthias Duval (dans ses pensées) : Tante Olga avait raison, on ne devrait jamais jouer le lit dans lequel on dors. Je ne valais pas cher à l'argus. C'était pas la première fois que j'allais traverser le désert, touchons du bois, mes chèques en avaient l'habitude.
  • Pierre Richard, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Matthias Duval (dans ses pensées) : [...] Chez mon ami Ralph. Le grand connard qui me tient le bras gauche. Et Marie sa femme dont je partageais les draps quand son mari n'y était pas.
  • Pierre Richard, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Matthias Duval (en Matthieu Duval) : [...] Exact, c'est exact, exact.
  • Pierre Richard, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Ralph (parlant des filles) : Hey, quand t'auras fait ton choix, prend-lui la bouche pour moi.
  • Jacques Frantz, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Lise : On va baiser au premier ?
Matthias Duval : Quelle soirée réussie !
  • Pierre Richard, Andréa Ferréol, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


L'argent est un trou de mémoire, et vice-versa.
  • Pierre Richard, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Matthias Duval (Sort son chéquier)

Evie : Non monsieur pas celui la. Tu sais bien quoi !
Matthias Duval : mais je suis à poil de combien moi ?

Evie : Tu frises l'attentat à la pudeur !
  • Pierre Richard, Andréa Ferréol, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Evie (ouvrant le journal) : T'as une page préférée ?
Matthias Duval : Oui, rubrique nécrologie.
  • Pierre Richard, Andréa Ferréol, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Matthias Duval : La délicatesse est toujours punie : Je n'avais pas le choix, à force de cajoleries, je l'invitais donc à me réciter une de ses merdes.
  • quand il se fais passer pour Mathieu Duval.
  • Pierre Richard, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Matthias Duval : Maintenant que Mathieu était vivant, la vie allait être une suite de galipettes sur le toboggan de miel d'un dessert arménien
  • quand il se fait passer pour Mathieu Duval.
  • Pierre Richard, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Matthias Duval : Est-ce qu'il faut que quelqu'un vous prenne ce qu'on croit posséder, pour savoir que l'on est amoureux ?
  • Pierre Richard, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Matthias Duval : J'étais marié avec deux riches héritières et je passais le soir de mes noces seul en tête à tête avec un hot-dog de la veille arrosé d'une bière tiède. Seul.
  • Pierre Richard, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Matthias Duval : Mathieu avait eu l'étoffe d'un personnage de rêve, et les rêves ne vivent pas vieux.
  • parlant de son frère jumeau décédé.
  • Pierre Richard, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Matthias Duval : Et si j'étais le célibataire le plus sexy qu'elle ait rencontrée, c'est que ce pays traversait une mauvaise passe.
  • quand il se fait passer pour Mathieu Duval.
  • Pierre Richard, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Matthias Duval : J'ai lu un livre une fois, ça m'a rien fait.
  • Pierre Richard, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Matthias Duval : Tu comprends pourquoi je peux pas refuser sa combine?
Le clochard : C'est parce que t'es comme tout le monde, tu veux pas grand chose, tu veux le maximum.
  • Pierre Richard, Paul Le Person, Le Jumeau (1984), écrit par Yves Robert


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :