Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain est le titre d'un film français réalisé par Jean-Pierre Jeunet et écrit par Jeunet et Guillaume Laurant, en 2001.

Citations[modifier]

Le SDF (à Amélie qui veut lui donner de l'argent) : Non merci ma p'tite dame, je travaille jamais le dimanche.
  • Guillaume Viry, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


Hipolito : C’est l’angoisse du temps qui passe qui nous fait tant parler du temps qu’il fait.
  • Artus de Penguern, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


Gina en réponse à Hipolito : Ben, non. C'est justement pour éviter de dire des foutaises qu'on parle de la pluie et du beau temps.
  • Clotilde Mollet, Artus de Penguern, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


Hipolito à Suzanne: Les critiques littéraires sont des cactus qui vivent de leurs piquants parmi les vautours qui vivent de leur plume.
  • Artus de Penguern, Claire Maurier, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


Dominique Bretodeau : C'est drôle la vie. Quand on est gosse, le temps n'en finit pas de se traîner et puis, du jour au lendemain, on a comme ça 50 ans. Et l'enfance, tout ce qu'il en reste, ça tient dans une petite boîte. Une petite boîte rouillée.
  • Maurice Bénichou, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


Joseph : Ce type de roucoulement, c'est prénuptial ou post-coïtal ?
Gina : Et ta connerie, elle est congénitale ?
Joseph (pour lui-même) : ...Pré-nuptial.

  • Dominique Pinon, Clotilde Mollet, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


Marchande de journaux (au sujet de la mort de Lady Di) : Quel malheur ! Pour une fois qu'une princesse était jeune et jolie.
Amélie Poulain : Vous voulez dire que si elle avait été vieille et moche, c'était moins grave ?
Marchande de journaux : Bah oui quand même. Regardez Mère Teresa.

  • Frankie Pain, Audrey Tautou, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


Marchande de journaux à Georgette : Comme quoi une femme sans amour, c'est comme une fleur sans soleil: ça dépérit.
  • Frankie Pain, Isabelle Nanty, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


Amélie Poulain : Vous savez, la fille au verre d'eau, si elle a l'air un peu à côté, c'est peut-être parce qu'elle est en train de penser à quelqu'un.
Raymond Dufayel : À quelqu'un du tableau ?
Amélie Poulain : Non, plutôt à un garçon qu'elle a croisé ailleurs. Mais elle a l'impression qu'ils sont un peu pareils, elle et lui.
Raymond Dufayel : Autrement dit, elle préfère s'imaginer une relation avec quelqu'un d'absent que de créer des liens avec ceux qui sont présents ?
Amélie Poulain : Non, peut-être même qu'au contraire elle se met en quatre pour arranger les cafouillages de la vie des autres.
Raymond Dufayel : Mais elle, les cafouillages de la sienne de vie, qui va s'en occuper ?

  • Audrey Tautou, Serge Merlin, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


L'enfant à Nino Quincampoix : Monsieur, quand le doigt montre le ciel, l'imbécile regarde le doigt !
  • Jerry Lucas, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


Amélie à Collignon : Vous au moins, vous ne risquez pas d'être un légume puisque même les artichauts ont du cœur !
  • Audrey Tautou, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


Hipolito : La vie n'est qu'une interminable répétition d'une représentation qui n'aura jamais lieu.
  • Artus de Penguern, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


Raymond Dufayel à Amélie : Vous savez, la chance, c'est comme le Tour de France: on l'attend longtemps et ça passe vite. Alors quand le moment vient, il faut sauter la barrière sans hésiter.
  • Serge Merlin, Audrey Tautou, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


Raymond Dufayel : Voilà ma petite Amélie. Vous n'avez pas des os en verre. Vous pouvez vous cogner à la vie. Si vous laissez passer cette chance alors, avec le temps, c'est votre cœur qui va devenir aussi sec et cassant que mon squelette. Alors allez-y, nom d'un chien.
  • Serge Merlin, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


Hipolito : Sans toi, les émotions d’aujourd’hui ne seraient que la peau morte des émotions d’autrefois.
  • Artus de Penguern, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain (2001), écrit par Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :