Laurent Nottale

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Laurent Nottale

Laurent Nottale est un astrophysicien français né le 29 juillet 1952.

Citations[modifier]

La situation actuelle m'est apparue absurde, et j'ai éprouvé la nécessité d'introduire un nouveau concept : l'espace-temps a bien une influence au niveau microscopique, à condition qu'on accepte qu'il soit fractal.
  • « 50 ans après Einstein, un savant élucide les mystères de l'univers », Jean-François Robredo, Sciences et vie, nº 936, 1995, p. 51


Mon pari, c'est qu'il existe une donnée dont on n'a pas tenu compte dans l'interprétation : l'échelle à laquelle on regarde. (...) Le principe nouveau que j'ajoute à la physique, plus précisément, la relativité d'échelle, explique qu'on puisse voir des choses différentes en fonction de la résolution. Le monde quantique n'est plus fou puisque la différence inexpliquée des résultats en fonction de l'échelle est maintenant nécessaire et compréhensible. En fait, c'est l'espace-temps lui même qui est différent selon les échelles. Et c'est parce que son rôle est primordial qu'il produit des résultats différents en fonction des échelles. (...) Il faut d'abord bien comprendre que la transition entre ces mondes n'est pas absolue mais relative au système considéré. En règle générale, la limite classique-quantique se situe au niveau de l'angström (un dix-millionième de millimètre, ou 10^-10 m), c'est-à-dire à l'échelle caractéristique des atomes. Mais l'identification entre microscopique et quantique est abusive : il y a des objets quantiques macroscopiques. Par exemple, lorsqu'on écoute la radio sur les ondes métriques, c'est le rayonnement aux propriétés quantiques qui nous parvient. Ma conjecture, c'est que les propriétés quantiques sont un effet du caractère fractal de l'espace-temps à petite échelle.
  • « 50 ans après Einstein, un savant élucide les mystères de l'univers », Jean-François Robredo, Sciences et vie, nº 936, 1995, p. 52


Un tel objet quantique macroscopique cohérent pourrait déjà exister dans la nature ; c'est le vivant ! En effet, l'une des propriétés principales de l'être humain, c'est de montrer une cohérence sur à peu près 2 mètres. (...) Notre code génétique, nos cellules, nos membres, notre cerveau fonctionnent en même temps et échangent des informations en permanence, mais nous ne voyons que le résultat "2m". Idée difficile à accepter par les scientifiques parce qu'il manque le formalisme, les équations qui donnent du poids à la réalité telle qu'on l'observe et à son interprêtation fractale.
  • « 50 ans après Einstein, un savant élucide les mystères de l'univers », Jean-François Robredo, Sciences et vie, nº 936, 1995, p. 53 et 54

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :