La Soupe aux choux

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Soupe aux choux est un film français de Jean Girault réalisé en 1981 d'après le roman de René Fallet. L'adaptation et les dialogues sont de Jean Halain.

Citations[modifier]

Le Glaude[modifier]

Le Glaude : Eh ben si on peut plus péter sous les étoiles sans faire tomber un martien, il va nous en arriver des pleines brouettes !
  • Louis de Funès, La Soupe aux choux (1981), écrit par René Fallet, Jean Halain


Le Glaude : Non, excuse moi camarade, mais si il n'y a que quand on pète ou quand on rote que ça te dit quelque chose, on va pas causer souvent. D'abord, le Bombé et moi, on ne pète que dehors. On sait se tenir. On a déjà été au restaurant.
  • Louis de Funès, La Soupe aux choux (1981), écrit par René Fallet, Jean Halain


Le Glaude : On commence par voir des soucoupes, et on finit par voir des rats se balader sur l'édredon !
  • Louis de Funès, La Soupe aux choux (1981), écrit par René Fallet, Jean Halain


Le Glaude : La soupe aux choux mon Blaise ça parfume jusqu'au trognon, ça fait du bien partout où qu'elle passe dans les boyaux. Ça tient au corps, ça vous fait même des gentillesses dans la tête. Tu veux qu't'y dise : ça rend meilleur.
  • Louis de Funès, La Soupe aux choux (1981), écrit par René Fallet, Jean Halain


Le Glaude : Ça, c'est pour le sanglier, et ça, c'est pour l'éléphant. Et maintenant, je vais te faire passer la cafetière au travers du mur !
  • Louis de Funès, La Soupe aux choux (1981), écrit par René Fallet, Jean Halain


Le Bombé[modifier]

Le Bombé : Bon...c'est pas tout ça l'père, mais tu me r'tarde ! L'heure c'est l'heure. Et c'est l'heure du perniflard !! j'vais m'en filer une petite larmichette... si l'odeur n'te dérange pas pour ton régime !!!
  • Jean Carmet, La Soupe aux choux (1981), écrit par René Fallet, Jean Halain


Le Bombé : Le Glaude… Mon eau, elle a une température de haute précision pour le perniflard…au degré près. Si c'est glacé, ça tranche l'ventre... Mais là... Ça te descend dans les boyaux comme la rosée du matin sur les feuilles.
  • Jean Carmet, La Soupe aux choux (1981), écrit par René Fallet, Jean Halain


Le Bombé (au Glaude) : J'ai jamais eu qu'une femme... et c'était la tienne !
  • Jean Carmet, La Soupe aux choux (1981), écrit par René Fallet, Jean Halain


Dialogues[modifier]

Le Glaude : Hhmmmmm ! Elle sent bon cette soupe, hein la Denrée ?… elle sent la terrrrre, la TerRRRrre, la TerRRRre après la Pleut !
La Denrée : la pleut ?
Le Glaude : Voui ! « La Pleut » ! C'est comme la pluie, mais c'est encore plus mouillé !!!


Le médecin : Vous avez droit à une chopine, Monsieur Ratinier.
Le Glaude : Par repas ?!
Le médecin : Ah non ! Par jour ! Que buviez-vous quotidiennement ?
Le Glaude : J'sais pas moi… 5, 6 litres… comme le Bombé !
Le médecin : Mais vous êtes fou !

  • Louis de Funès, La Soupe aux choux (1981), écrit par René Fallet, Jean Halain


Le Bombé : J'me suis cassé les reins comme du cristal, oh j'va mourrir l'Glaude. Ah oh ha! Oh j'ai mal au cul ! Oh mon dieu, oh mon dieu, oh j'ai t'y mal au cul mon dieu ! J'peux pu respirer... Dis donc, j'aurais pu m'tuer, appelle donc les pompiers ! Oh j'ai t'y mal mon dieu ! Oh dis donc, j'me suis pété la bosse ! J'me suis pété la bosse, j'la sens plus ma bosse !
Le Glaude : Mais non mais non rassure-toi elle est là, tu s'ras pas défiguré. Allez on y va.
Le Bombé : Oh j'ai l'cul en rondelle, j'ai les fesses qui m'sont rentrées dans l'ventre...


Francine : Le Glaude, qu'est-ce qu'tu fais ?
Le Glaude : Mais enfin, je voudrais t'arranger, ça se fait d'arranger sa femme...
Francine : Essaie j'te dis ! Et j'te casse le pot de chambre sur la tête.


Le Glaude : Et t'oublieras pas que tu me dois 3 litres !
Le Bombé : 3 litres de pisse.... 3 litres de pisse que t'auras !!!


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :