La Porte des anges

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Porte des anges est une tétralogie de romans fantastiques écrite par Michael Dor, édité par Médiaspaul. Le premier ouvrage est sorti en 2006. La série a fait l'objet d'une adaptation en bande-dessinée en 7 tomes.

Citations[modifier]

Les cavaliers du chaos[modifier]

Don Aldo : Ce qui compte, ce ne sont pas les "si", mais la réalité. Le Très-Haut est un Dieu de midi moins cinq, c'est vrai. Il nous laisse aller jusqu'au bout de nos limites, de notre liberté avant d'agir, je le reconnais. Ce qu'on pourrait lui reprocher, c'est qu'IL nous prenne trop au sérieux et qu'IL ait en nous et en nos capacités une confiance qui nous semble parfois exagérée.
Jean-Baptiste Carmes : Je ne vous le fais pas dire. Je suis bien placé pour le savoir.
Don Aldo : Oui mais, Dieu appelle ceux qui sont capables ou Il rend capables ceux qu'IL appelle.

  • La Porte des anges, les cavaliers du chaos, tome III, Michael Dor, éd. Médiaspaul, 2007, p. 373


La morsure du temps[modifier]

Cléo : Soit dit en passant, ça me fait bien rire cette sélection à la naissance. La science parvient à donner aux parents un enfant sans le moindre défaut physique, mais elle est incapable de produire un être moralement acceptable.

  • La Porte des anges, la morsure du temps, tome IV, Michael Dor, éd. Médiaspaul, 2009, p. 194


L'adversaire : La désobéissance est l'acte qui permet de devenir enfin libre! C'est en refusant un joug imposé que l'on accède à la dignité. Le "non" permet de passer de l'état d'esclave à celui d'homme libre. Il n'y a rien de plus précieux que le mot "non".

  • La Porte des anges, la morsure du temps, tome IV, Michael Dor, éd. Médiaspaul, 2009, p. 282


L'adversaire : Ah, le fameux instinct maternel! Il n'y a rien de plus animal... Fanny veut sauver son enfant dis-tu? Mais pour qui a-t-elle le plus peur? Pour la vie de Madine, ou pour elle, qui ne supporterait pas de ne plus pouvoir pouponner son bébé? Il n'y a rien de plus douloureux que d'être séparé de l'être que l'on aime. Lolater, veux-tu un bon conseil, de la part de quelqu'un qui a une très, très longue expérience de la vie? N'aime pas, et tu ne souffriras pas. Ne donne ta vie et ton cœur à personne si tu ne veux pas qu'ils soient broyés. Voilà la grande vérité que l'on refuse d'entendre et dont on m'accuse de pervertir l'homanité en osant l'affirmer.

  • La Porte des anges, la morsure du temps, tome IV, Michael Dor, éd. Médiaspaul, 2009, p. 280


L'adversaire : Ce qui m'est arrivé est très instructif. On m'appelait Lucifer, le "porteur de lumière". J'étais l'ange le plus proche du Très-Haut, son confident, son reflet le plus pur. Et voilà que j'ai appris une chose incroyable et parfaitement humiliante. Le Très-Haut avait un projet, un projet insensé. Il voulait diviniser une créature inférieure aux anges. Il avait le projet de placer les fils d'Adam au-dessus des anges, et de leur donner des privilèges plus grands encore qu'à nous, les premiers créés. Et tu sais la meilleure? Il voulait encore que je me réjouisse de cette folie!

  • La Porte des anges, la morsure du temps, tome IV, Michael Dor, éd. Médiaspaul, 2009, p. 281


L'adversaire : Je ne suis pas celui que l'on prétend être. On ne m'aime pas, simplement parce que je suis un rebelle. La vérité dérange, et celui qui ose la dire est accusé des pires choses. On dit de lui qu'il est mauvais, qu'il est méchant. C'est tellement commode d'avoir un bouc-émissaire sur lequel on peut se décharger de toutes ses responsabilités.

  • La Porte des anges, la morsure du temps, tome IV, Michael Dor, éd. Médiaspaul, 2009, p. 279


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :