La Horde sauvage

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Horde sauvage (The Wild Bunch), est un film réalisé par Sam Peckinpah et sorti en 1969.

Pike Bishop[modifier]

S'ils font un mouvement, tuez-les !

  • (en) If they move, kill 'em!
  • William Holden, La Horde sauvage (1969), écrit par Sam Peckinpah, Walon Green (trad. Wikiquote)


Tu ne vas te débarrasser de personne ! Il faut qu'on reste tous unis comme on l'a toujours fait. Parce que quand tu as un copain, il faut rester avec lui quoi qu'il arrive, sinon t'es comme un animal, t'es fichu ! On est tous fichus ! Tous fichus !

  • (en) We're not gonna get rid of anybody! We're gonna stick together, just like it used to be! When you side with a man, you stay with him! And if you can't do that, you're like some animal, you're finished! *We're* finished! All of us!
  • William Holden, La Horde sauvage (1969), écrit par Sam Peckinpah, Walon Green (trad. Wikiquote)


Don José[modifier]

Nous rêvons tous de redevenir des enfants, même les pires d'entre nous. Peut-être même les pires plus que les autres.

  • (en) We all dream of being a child again, even the worst of us. Perhaps the worst most of all.
  • Chano Urueta, La Horde sauvage (1969), écrit par Sam Peckinpah, Walon Green (trad. Wikiquote)


Dialogues[modifier]

Deke Thornton : Dites-moi, Monsieur Harrigan, quel effet ça vous fait, d'être payé pour faire ça ? Pour avoir les fesses dans un fauteuil, et louer vos équipes de tueurs, avec la bénédiction de la loi ? Quel effet ça fait d'être toujours du côté du manche ?
Harrigan : C'est agréable.
Deke Thornton : Vous n'êtes qu'un salaud, une fripouille !

  • (en)

    Deke Thornton : Tell me, Mr. Harrigan, how does it feel? Getting paid for it? Getting paid to sit back and hire your killings... with the law's arms around you? How does it feel to be so goddamn right?
    Harrigan : Good.
    Deke Thornton : You dirty son of a bitch!

  • Robert Ryan, Albert Dekker, La Horde sauvage (1969), écrit par Sam Peckinpah, Walon Green (trad. Wikiquote)


Angel : Mexico lindo.
Lyle Gorgh : Ouais, ben moi je ne vois pas ce que ça a de tellement joli.
Tector Gorgh : ça ressemble au Texas, c'est du pareil au même à mon avis.
Angel : Bah, vous ne savez pas regarder, vous autres.

  • (en)

    Angel : Mexico lindo.
    Lyle Gorgh : I don't see nothin' so lindo about it.
    Tector Gorch : Just more of Texas as far as I'm concerned.
    Angel : You have no eyes.

  • Jaime Sánchez, Warren Oates, Ben Johnson, La Horde sauvage (1969), écrit par Sam Peckinpah, Walon Green (trad. Wikiquote)


Pike Bishop : [à propos du chemin de fer] Il y avait un type, un dénommé Harrigan, il avait une façon de faire bien à lui. Je l'ai obligé à prendre d'autres méthodes. Il y a des tas de gens qui ne supportent pas d'avoir été dans leur tort, Dutch, et qui n'aiment pas perdre !
Dutch Engstrom : La fierté !
Pike Bishop : La fierté ! Ce qu'il faut, quand on s'est trompé, c'est en tirer une leçon !
Dutch Engstrom : Et nous, d'après toi, Pike, tu crois qu'on a appris quelque chose ? Parce qu'on s'est bien gourés aujourd'hui !
Pike Bishop : Oui, j'espère qu'on a appris quelque chose.

  • (en)

    Pike : There was a man named Harrigan. Used to have a way of doin' things. I made him change his ways. A hell of a lot of people, Dutch, just can't stand to be wrong.
    Dutch Engstrom : Pride.
    Pike Bishop : And they can't forget it... that pride... being wrong. Or learn by it.
    Dutch Engstrom : How 'bout us, Pike? You reckon we learned - bein' wrong, today?
    Pike Bishop : I sure hope to God we did.

  • William Holden, Ernest Borgnine, La Horde sauvage (1969), écrit par Sam Peckinpah, Walon Green (trad. Wikiquote)


Pike Bishop : Je ne sais pas pourquoi je les ai empêché de te tuer !
Angel : Écoute, je n'ai pas l'intention de voler des armes pour que ces, ces démons tuent encore des hommes et des femmes de mon village.
Dutch Engstrom : Noble, très noble sentiment.
Sykes : J'ai jamais vu une seule larme couler sur tes joues pendant que tu étais à Starbuck.
Angel : Bah, c'étaient pas des gens de ma race. Je m'intéresse à mes compatriotes, à mon village, à Mexico !
Sykes : Écoute petit, tu es de notre bande, ton village il doit pas compter ! Si c'est pas le cas, tu restes pas avec nous, t'as compris ?
Angel : Oui ! Alors, je vous laisse.
Dutch Engstrom : Angel, mets-toi dans le crâne que sans ces armes, ils pourront piller quand-même les villages ! Tu devrais plutôt penser que tu peux gagner une jolie somme !
Pike Bishop : Paye-leur un ranch, fais les partir à 500 km ! Paye-leur deux, ou trois ranches !
Dutch Engstrom : Un seul ! Un p'tit, tout p'tit ranch !
Angel : Vous ne comprenez pas que c'est ici leur terre ! Ils ne se laisseront jamais chasser de leur village, par personne !
Sykes : Nous boirons à ce grand sentiment, et aux femmes ! Mais avant tout, je boirai à l'argent, et surtout à l'or !
Dutch Engstrom : Salud, salud !
Pike Bishop : Angel, Angel, mon gars, tu nous les casses.
Angel : Donnerais-tu des fusils à des hommes pour qu'ils assassinent ton père ou ta mère, ou tes frères et sœurs ?
Pike Bishop : Un si grand tas de dollars, ça coupe bien des liens familiaux, tu sais.
Angel : Les miens n'ont pas d'armes ! Mais, avec des armes, mes frères pourraient se battre. Alors si je peux en prendre, je viendrai avec vous.
Dutch Engstrom : Au fait, combien de caisses de fusils Zamorra a dit qu'il y avait, dans ce train ?
Pike Bishop : 16 caisses.
Dutch Engstrom : Alors, on lui en donne une ?
Pike Bishop : Entendu. Une caisse. Et une caisse de munitions, mais tu promets de renoncer à ta part sur l'or.
Angel : J'y renoncerai.
Pike Bishop : On sait que tu le feras.

  • (en)

    Pike Bishop : I don't know why I didn't let them kill you.
    Angel : Listen, I'm not going to steal guns for that devil to rob and kill my people again.
    Dutch Engstrom : Noble, very noble.
    Sykes : I didn't see no tears running down your cheek when you rode in from Starbuck.
    Angel : They were not my people. I care about my people, my village, Mexico.
    Sykes : Listen, boy, you ride with us, your village don't count. If it does, you just don't go along.
    Angel : Then I don't go along.
    Dutch Engstrom : Angel, one load of guns ain't gonna stop them raiding villages. Why, you ought to be thinking about all the money you're gonna have.
    Pike Bishop : Buy'em a ranch, move'em a thousand miles. Buy'em two, three ranches.
    Dutch Engstrom : One - a very small one.
    Angel : Don't you see, this is their land, and no one is gonna drive them away.
    Sykes : I'll drink to that sentiment, and to love. But must of all, I'll drink to gold !
    Dutch Engstrom : Salud, salud !
    Pike Bishop : Angel, you're pain in the ass.
    Angel : Would you give guns to someone to kill your father or your mother or your brother?
    Pike Bishop : Ten thousand cuts an awful lot of family ties.
    Angel : My people have no guns. But with guns, my people could fight! If I could take guns... I would go with you.
    Dutch Engstrom : Hey, uh, how many cases of rifles did Zamora say was in that shipment?
    Pike Bishop : Sixteen.
    Dutch Engstrom : Well, give him one.
    Pike Bishop : All right. One case... and one case of ammo; but you give up your share of the gold.
    Angel : I will.
    Pike Bishop : We know you will.

  • Jaime Sánchez, William Holden, Ernest Borgnine, Edmond O'Brien, La Horde sauvage (1969), écrit par Sam Peckinpah, Walon Green (trad. Wikiquote)