La Haine

Citations « La Haine » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher

La Haine est un film français réalisé en noir et blanc par Mathieu Kassovitz en 1995.

Il s'agit de l'histoire de trois amis (un noir, un juif et un arabe) vivant dans la cité des Muguets à Chanteloup-les-Vignes (78). On les suit le lendemain d'une émeute provoquée par le lynchage d'un jeune de leur quartier par un inspecteur du commissariat. Le film nous montre donc le dégout que ces trois hommes (Vinz, Hubert et Saïd) ressentent vis à vis de la société ainsi que le mépris de la police envers tous les jeunes vivant dans les cités. Cependant tout au long du film les civils et les policiers réagissent de manière distincte devant cette haine mutuelle.

Hubert[modifier]

"C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de cinquante étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute il se répète sans cesse pour se rassurer : jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien.
Mais l'important n’est pas la chute, c’est l’atterrissage."

  • Hubert Koundé, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


"Regarde-les tout ces veaux qui s'laissent porter par l'système... Regarde-le çui-là! Il a pas l'air méchant tout seul dans son cuir en peau d'fesse de chèvre. Mais c'est la pire des races! Tu vois ceux qui s'arrêtent de marcher dans les escaliers mécaniques? Ceux qui s'laissent porter par l'système? C'est les même qui votent Le Pen mais qui sont pas racistes. C'est les même qui font les grèves pour protester dès qu'les escalators y tombent en panne. La pire des races!"

  • Hubert Koundé, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


Saïd[modifier]

"C'est le frère d'Abdel, ils ont un fusil à pompe. C'est la fête…"

  • Saïd Taghmaoui, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


"Il m'a meme dit monsieur et tout."

  • Saïd Taghmaoui, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


"On est enfermé dehors."

  • Saïd Taghmaoui, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


"Le pénis de Le Pen à peine il se hisse."

  • Saïd Taghmaoui, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


"Tu cartonnes tellement que t'es en carton maché."

  • Saïd Taghmaoui, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


Vinz[modifier]

"J'suis d'la rue moi, et tu sais c'qu'elle m'a appris la rue à moi ? Elle m'a appris que si tu donnes ta joue, tu t'fais niquer ta mère et puis c'est tout"!

  • Vincent Cassel, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


"Ta sœur elle suce des Schtroumpfs."

  • Vincent Cassel, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


"Si tu continues jte coupe pas ta cheveux!"

  • Vincent Cassel, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


"C'est à moi que tu parles?"

  • Vincent Cassel, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


"Alors, toujours aussi con ton maitre ?"

  • Vincent Cassel, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


Dialogue[modifier]

Vinz : Y tue... Y tue trop sa mère.... Saïd, Saïd, Saïd, Saïd ...
Saïd : Ta gueule ! Chut !
Vinz : Ta v... Tèma la vache ! Tèma la vache !
Vinz : Saïd tema la vache ! - Quoi la vache ? C'est toi la vache !
Saïd : Mais ta gueule avec ta vache toi !
Vinz : Sur la tête ... Mais ...
Saïd : Bon allez viens. Viens, on va me couper les cheveux.
Vinz : Saïd attends, j'ai vu la vache là ! Elle était là, putain, la même que hier !
Saïd : Mais c'est toi la vache !
Saïd : : Tout qu'est ce que j'sais, c'est que je cours pas plus vite que les balles...

  • Vincent Cassel, Saïd Taghmaoui, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


Vinz : A c'moment là celui qui cartonne c'est genre Coyote et pas Bip-bip, et c'est Brutus et pas Pifou, c'est ça qu'tu m'dis ? Et là, vas y, entre Titi et Gros Minet c'est qui ?
Saïd : Vas-y casse toi avec tes Gros Minets tout pourris ! Le mec y passe sa journée à s'battre avec des vaches, après y vient nous ber-flam au nez... Eh t'sais quoi ? Moi j'te dis c'est Hercule la vraie racaille, point à la ligne !
Hubert : Hercule...
Saïd : Fin de la discussion ! Stop ! Ca s'arrête là !
Vinz : OK, d'accord, alors si avec vous on peut pas discuter, alors c'est même pas la peine alors...
Hubert : Attends c'est toi qui dis ça ?
Vinz : Pfff vous êtes à l'envers les mecs... Moi j'dis tu sais quoi ? Moi j'dis le journal, il s'appelait "Pif le Chien", il s'appelait pas "Hercule le Chat", OK ? C'est tout...
Hubert : Mais de quoi tu parles ? Mais attends Hercule il t'enc... il encule Pif vingt fois !
Vinz : De quoi tu m'parles, toi, d'abord ? Il encule qui Hercule ? Il m'encule moi, Hercule ?
Hubert :Hercule il est re-noi.
Vinz : Hercule il est re-noi ? N'importe quoi...
Vinz : Les mecs y croient qu'on gole-ri... Mais moi Saïd, j'te dis la vérité, je gole-ri pas.

  • Vincent Cassel, Saïd Taghmaoui, Hubert Koundé, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


Vinz : Et moi j'sais encore qui j'suis et d'où j'viens.
Habitant du quartier : bein retournes-y connard et ferme ta gueule !
Vinz : Ouai, va niquer ta mère toi !!
Vinz : C'est à moi que tu parles enculé ? Mais c'est à moi qu'tu parles ? Mais c'est à moi qu'tu parles là ? wowowowo c'est à moi qu'tu parles...et les mecs c'est à moi qu'il parle c't'enculé ! C'est à moi qui parle, putain ! MAIS C'EST A MOI QU'TU PARLES COMME CA MEC ??!

  • Vincent Cassel, Saïd Taghmaoui, La Haine (1995), écrit par Mathieu Kassovitz


Citations sur le film la Haine[modifier]

  • « Les caméras du diable », Norbert Multeau, Jeune Résistance (ISSN 1279 - 4759), nº 25, hiver 2001, p. 17


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

Article sur Wikipédia.