La Comtesse aux pieds nus

Une page de Wikiquote, le recueil des citations libres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ava Gardner dans la Comtesse aux pieds nus

La Comtesse aux pieds nus (The Barefoot Contessa dans la version originale) est un film américain réalisé par Joseph L. Mankiewicz, sorti sur les écrans en 1954.

Loge de Maria[modifier]

Harry : Señorita, on voit vos pieds ! ...
Maria : Qu'est-ce que vous faites dans ma loge ? Vous n'avez rien à faire ici.
  • Humphrey Bogart et Ava Gardner, La Comtesse aux pieds nus (1954), écrit par Joseph L. Mankiewicz (trad. 1967, l'Avant Scène cinéma)


Maria : Est-ce que tous les metteurs en scène demandent aux jeunes femmes de s'asseoir auprès de leurs producteurs ?
Harry : Pas tous ...
Maria : Il me semble qu'un homme qui écrit, ou qui peut aider quelqu'un à jouer, vaut plus qu'un homme qui a seulement de l'argent.
Harry : Quand vous deviendrez une actrice, ne dites jamais ça en public. On ne sait jamais qui peut écouter, hein ?

  • (en)

    Maria : Do all directors come to ask young women to sit with their producers ?
    Harry : Um... Not... not all.
    Maria : I think a man who can write something and who help someone to act is worth much more than a man who only has money.
    Harry : If and when you become an actress, don't ever say that in public. You never know who's listening. Hm ?

  • Elle fait oui de la tête et tous deux vont vers la porte et sortent. Puis Maria revient ; elle enfile en vitesse ses chaussures, se regarde dans la glace et pose sur ses épaules un châle noir. Elle sort.
  • Humphrey Bogart et Ava Gardner, La Comtesse aux pieds nus (1954), écrit par Joseph L. Mankiewicz (trad. 1967, l'Avant Scène cinéma)


Une place de Madrid, extérieur nuit[modifier]

Harry : Alors, allez chercher vos affaires.
Maria : Je les ai.
Harry : Alors vous voulez dire au revoir ...
Maria : Je n'ai pas envie de revoir ma mère. Et je ne ferais que troubler davantage papa. Pedro prendra soin de lui ... (elle envoie un baiser à la porte) Que Dieu te garde papa ! je suis prête, monsieur Dawes.
Harry : Vous oubliez vos chaussures.
Maria : Non. Je ne les ai pas oubliées.

  • (en)

    Harry : Then, you'd better get your things.
    Maria : I have them.
    Harry : Then you'll want to say goodbye.
    Maria : I've no desire to look at my mother once more and I would only confuse papà. Pedro will take care of him. Con Dios, papà. I am ready, Mr Dawes.
    Harry : You forgot your shoes.
    Maria : No, I did not forget them.

  • Ils se sourient. Harry revient sur ses pas et ramasse les chaussures. Il descend les marches, les pantoufles à la main.
  • Humphrey Bogart et Ava Gardner, La Comtesse aux pieds nus (1954), écrit par Joseph L. Mankiewicz (trad. 1967, l'Avant Scène cinéma)


Retour chambre d'hôtel d'Harry[modifier]

Harry : Qui va le lui dire ?
Maria : Moi, évidemment.
Harry : Quand ?
Maria : Demain, ça va être difficile pour moi.
Harry : Supposez ... supposez seulement qu'il ne voie pas comme vous ? Que ferez vous ?
Maria : Ce que ferait n'importe quelle femme : j'aurai mon enfant.
Harry : Et le... qui que soit ?
Maria : Ça, c'est fini. Je vais le lui dire, dès ce soir. Ça ne sera pas difficile du tout.

  • (en)

    Harry : Who's going to tell him about it ?
    Maria : I am, of course.
    Harry : When ?
    Maria : Tomorrow, it will be difficult for me.
    Harry : Suppose... Just suppose he doesn't see it your way. What will you do ?
    Maria : What every other woman would do. I will have my baby.
    Harry : What about... whoever he is ?
    Maria : That is all over. I'm going to tell him now. Tonight. That will not be difficult at all.

  • Elle ouvre la porte, lui envoie un baiser de la main, murmure « Bonne nuit », et sort. On reste sur Harry, songeur. Il se retourne vers les bouteilles d'alcool ; il boit en regardant dans la rue.
  • Humphrey Bogart et Ava Gardner, La Comtesse aux pieds nus (1954), écrit par Joseph L. Mankiewicz (trad. 1967, l'Avant Scène cinéma)


Solarium[modifier]

Harry : Je vais rester là. Connaissez-vous un peu d'espagnol ?
Vincenzo : Très peu.
Harry : Rappelez-moi le nom de Cendrillon, s'il vous plaît ? Je l'ai entendu une douzaine de fois... mais c'est un mot que j'oublie toujours.

  • (en)

    Harry : I'll hang around. Do you know any Spanish ?
    Vincenzo : Very little.
    Harry : The Spanish world for... Cindirella ? I've been told a dozen times. Just a world I keep forgetting.

  • Il berce un peu Maria dans ses bras. Vincenzo ne bouge pas.
  • Humphrey Bogart et Rossano Brazzi, La Comtesse aux pieds nus (1954), écrit par Joseph L. Mankiewicz (trad. 1967, l'Avant Scène cinéma)